Agent représentatif (économie)

Les économistes parlent d'agent représentatif pour se référer à un agent économique de base (par exemple, l'individu représentatif ou la firme représentative).

D'un point de vue plus technique, on dit d'un modèle économique qu'il a un agent représentatif si tous les agents du même type (individu, firme, etc.) sont identiques. Les économistes disent également qu'un modèle économique a un agent représentatif si les agents sont différents mais que la somme de leurs choix est mathématiquement équivalente à la décision d'un agent ou de plusieurs agents identiques. Un modèle avec plusieurs agents différents dont les choix ne peuvent pas être agrégés est appelé modèle d'agents hétérogènes.

La notion d'agent représentatif apparaît au 19e siècle. Francis Edgeworth (1881) utilisa le terme "particulier représentatif" et Alfred Marshall introduisit la notion de "firme représentative" dans Principles of Economics (1890). Toutefois, après la critique de Lucas à propos de la prévision économétrique des effets d'une politique économique, le développement de la micro fondation a rendu la notion d'agent représentatif à la fois plus importante et plus controversée. La plupart des modèles macroéconomiques sont aujourd'hui caractérisés par un problème d'optimisation utilisant l'hypothèse d'agent représentatif pour le consommateur ou le producteur (même si les deux sont fréquemment présents dans ces modèles). Les courbes d'offre et de demande de ces agents sont ensuite interprétées comme étant l'offre et la demande agrégées de ces deux types d'agents.

Raisons d'utilisation de cette hypothèseModifier

Les économistes utilisent l'hypothèse de l'agent représentatif car il est plus facile d'avoir un modèle où l'on considère que tout le monde est identique plutôt qu'un modèle avec une multitude d'agents différents. Cependant, cette hypothèse est relâchée quand l'hétérogénéité des agents est justement le point central de la question à laquelle l'économiste cherche à répondre. Par exemple, on peut utiliser cette hypothèse lorsque l'on cherche à déterminer les effets d'une hausse du prix du pétrole sur un agent représentatif. En revanche, la théorie des enchères nécessite de la relâcher puisque le point important est que les acheteurs peuvent accorder une valeur différente à un même bien.

Lucas (1976) montra que les recommandations politiques basées sur les relations macroéconomiques passées peuvent négliger des changements de comportement individuel importants qui, une fois rassemblés, pourraient modifier ces mêmes relations. On pourrait alors régler ce problème en détaillant de manière explicite la situation dans laquelle l'agent prend sa décision. Dans un modèle incluant cette précision, un économiste pourrait alors analyser les effets d'une certaine politique économique en calculant le problème de décision de chaque agent lorsque cette politique est mise en place puis en regroupant les solutions de ces problèmes afin d'avoir une vision d'ensemble des changements macroéconomiques.

Cet argument a poussé de nombreux économistes à construire des modèles micro-fondés (c'est-à-dire basés sur la microéconomie). Cette méthode est cependant plus complexe que les méthodes de modélisation précédentes. Ainsi, la plupart des modèles macroéconomiques d'équilibre général furent simplifiés en faisant l'hypothèse d'agent représentatif. Les modèles d'équilibre général avec plusieurs agents hétérogènes sont bien plus compliqués et restent donc une branche de la recherche économique encore peu explorée.

CritiqueModifier

Cependant, Hartley (1997) trouve que les arguments visant à justifier l'utilisation d'un agent représentatif ne sont pas convaincants. Kirman (1992) est également critique envers cette approche. Les modèles utilisant cette hypothèse rejette trop simplement de vrais problèmes liés à l'agrégation des décisions, et commettent donc un sophisme de composition. Il décrit par exemple une situation dans laquelle l'agent représentatif est en désaccord avec tous les individus dans l'économie. Les recommandations politiques visant à augmenter le bien-être de l'agent représentatif seraient alors illégitimes. Kirman en conclut que la réduction d'un groupe d'agents hétérogènes à un agent représentatif ne serait pas seulement une facilité analytique mais serait "injustifiée et mènerait à des conclusions qui sont trompeuses et souvent fausses". Selon lui, l'agent représentatif "mérite d'être enterré dignement, en tant qu'approche économique primitive, en plus d'être fausse".

Une solution de rechange à l'utilisation de cette hypothèse en économie serait les systèmes dynamiques basés sur les interactions d'agents, qui sont capables de gérer l'hétérogénéité de ces derniers. Une autre possibilité pourrait être les modèles macroéconomiques d'équilibre général avec des agents hétérogènes, ce qui est compliqué mais de plus en plus utilisé (Ríos-Rull, 1995; Heathcote, Storesletten, et Violante 2009; Canova 2007 section 2.1.2).

Jackson et Yariv (2017) montrent que l'hypothèse d'agent représentatif n'est pas compatible avec les fonctions d'utilité usuellement utilisées et que les modèles macroéconomiques "standards" ne sont donc pas micro-fondés.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Edgeworth, Francis (1881), Mathematical Psychics: An Essay on the Application of Mathematics to the Moral Sciences, C.K. Paul & Co
  • Marshall, Alfred (1890), Principles of economics
  • Lucas, Robert E. (1976), 'Econometric policy evaluation: A critique' dans K. Brunner et A. H. Meltzer, The Phillips Curve and Labor Markets, Vol. 1 of Carnegie-Rochester Conference Series on Public Policy, pp. 19–46, Amsterdam: North-Holland
  • Hartley, James E. (1997), The Representative Agent in Macroeconomics, London, New York: Routledge, (ISBN 0-415-14669-0)
  • Kirman, Alan P. (1992): Whom or what does the representative individual represent? Journal of Economic Perspectives 6: 117–136
  • Ríos-Rull, José-Víctor (1995): 'Models with heterogeneous agents', Chapter 4 in T. Cooley (ed.) Frontiers of Business Cycle Theory, Princeton University Press
  • Jonathan Heathcote, Kjetil Storesletten, et Giovanni L. Violante (2009), 'Quantitative Macroeconomics with Heterogeneous Households', Annual Review of Economics 1, 319–354
  • Fabio Canova (2007), Methods for Applied Macroeconomic Research. Princeton University Press
  • Jackson, Matthew O. et Yariv, Leeat (2017), The Non-Existence of Representative Agents, DOI:10.2139/ssrn.2684776

RéférencesModifier