Agence pour l'énergie nucléaire

L’Agence pour l'énergie nucléaire (AEN) est une organisation intergouvernementale pro-nucléaire spécialisée de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Créée le sous le nom d’Agence européenne pour l'énergie nucléaire (AEEN) par l'Organisation européenne de coopération économique, son appellation est changée le après l’adhésion du Japon.

Agence pour l'énergie nucléaire
Logo de l'organisation
Carte de l'organisation
  • Pays membres
  • Adhésion suspendue
Situation
Région Monde
Création
Type organisation intergouvernementale
Domaine mouvement pro-nucléaire
Siège Boulogne-Billancourt (France)
Langue anglais
Organisation
Directeur général William D. Magwood, IV
Organisations affiliées OCDE

Site web oecd-nea.org

Son siège est situé à Boulogne-Billancourt.

Siège de l'AEN (NEA) 46 quai Alphonse-de-Gallo à Boulogne-Billancourt (France, Hauts-de-Seine)
Siège de l'AEN (NEA) 46 quai Alphonse-de-Gallo à Boulogne-Billancourt (France, Hauts-de-Seine).

Membres

modifier

Bien que 4e pays par son programme nucléaire, la fédération de Russie n'entre que tardivement dans l'agence (adhésion formalisée le et effective au )[1]. Son adhésion est suspendue depuis le consécutivement à son agression envers l'Ukraine[2].

Fonctionnement

modifier

L'Agence dispose de comités techniques permanent, dont :

  • le Comité sur les activités nucléaires réglementaires (CANR) ;
  • le Comité sur la sûreté des installations nucléaires (CSIN) ;
  • le Comité de protection radiologique et de santé publique (CRPPH).

Ces trois comités participent à un programme commun INFASE (Integrated NEA Fukushima Actions for Safety Enhancements) visant à tirer les conséquences de la catastrophe de Fukushima pour améliorer ce qui touche à « la gestion des accidents sur et hors site, à la communication de crise, aux infrastructures réglementaires et à la prise de décision, à la réévaluation de la défense en profondeur et à certaines méthodologies en matière de sûreté nucléaire, ainsi qu’à la radioprotection et à la santé publique »[1].

Notes et références

modifier
  1. a et b AEN Info [PDF], s 2012, n°30.1, 31 p. , (ISSN 1605-959X).
  2. « L’AEN suspend l’adhésion de la Russie », sur nuklearforum.ch, (consulté le ).

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier