Agence panafricaine de presse

image illustrant l’Afrique image illustrant la presse écrite
Cet article est une ébauche concernant l’Afrique et la presse écrite.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'Agence panafricaine de presse, connue sous son acronyme anglophone PANAPRESS, est née de la volonté de quelques États et opérateurs privés africains de doter l’Afrique d’un outil de communication privilégié. Elle est créée le par une convention signée par les ministres de l’information de l’OUA réunis à Addis-Abeba, et commence ses activités à Dakar le [1].

PrésentationModifier

La mission de l'Agence consiste à produire et à diffuser un flux d’informations qui mettent en exergue les réussites et les échecs d’une Afrique en devenir. PANAPRESS, qui a une vocation panafricaine, dispose d'un réseau d’une centaine de journalistes et de photographes basés dans les différentes capitales africaines et dans deux bureaux extérieurs situés à New York (États-Unis) et à Paris (France). C'est le réseau de correspondants le plus dense du continent.

PANAPRESS est également la première agence de presse africaine à s'être dotée des derniers outils techniques pour permettre aux photographes africains de coproduire et de diffuser leurs propres visions de la réalité africaine. Les productions de l'Agence sont organisées et gérées à partir de son siège basé à Dakar, capitale du Sénégal. Elles se partagent entre la couverture de l'actualité répartie en une douzaine de rubriques (politique, économie, social, santé, éducation, sciences, technologie, environnement, genre, agriculture, culture, sport etc.) que viennent compléter une série de dossiers spéciaux sur les projets africains de l’heure ainsi que sur les institutions qui en assurent la gestion.

Son site internet, http://www.panapress.com est le portail d'information le plus complet sur l’Afrique qui offre des productions en quatre langues : français, anglais, portugais et arabe. Le site totalise plus de 165 000 connexions par jour. Près de 5 millions d'internautes ont accès à sa production tous les mois[2].

La rédaction centrale centralise les dépêches quotidiennes d'information, édite une revue hebdomadaire de la presse africaine, et assure la coordination de plusieurs fils quotidiens d'informations sur l'actualité africaine. Ses langues de travail sont le français, l'anglais, le portugais, et l'arabe.

RéférenceModifier

  1. Philippe Leymarie, Thierry Perret, Les 100 clés de l'Afrique, Fayard/Pluriel, (ISBN 9782012795099, présentation en ligne)
  2. La Francophonie dans le monde, 2006-2007, Nathan, p. 161

Lien externeModifier