Aftasides

Les Aftasides (en amazigh : Ayt Aftas, en arabe : Banu Al Aftas) sont une dynastie berbère amazigh zénète issue de la grande tribu des Meknassas qui ont régné au XIe siècle à Badajoz à l'époque des Taïfa de (1022-1094).

OrigineModifier

Les Aftasides étaient originaire du Fahs-El-Ballût, région enveloppant le Portugal et l'Espagne où ils étaient présents au moins depuis le Xe siècle[1], ils descendent de la grande tribu berbère zénète des Meknassas natif du Maghreb central (actuel Algérie).

Chronologie et histoireModifier

Un berbère Meknassa fond la Taifa à Badajoz en Andalousie de 1027 à 1092[2]. Abdallah Ibn el-Aftas, berbère des Ben-el-Aftas, fut à l'origine de la dynastie des Aftasí qui gouverna sur la taifa, appelée les seigneur de Badajoz.

La lutte entre Aftasides et Abbadides, branche de la tribu Arabe des Lakhmides se noua dans l'année 1030[3].

  • 1034 : Retour au pouvoir de Almanzor I.
  • 1034 - 1045 : Second règne de Almanzor I.
  • 1045 -1067 : Abu Bekr Muhammad al-Mudaffar (ou Modafar I de Badajoz), dynastie aftaside.

À la mort de Modafar s'installa la guerre civile entre ses deux fils Yahya et Abu. La victoire revint au dernier.

  • 1067 - 1073 / 1079 : Yahya ben Muhammad al-Mansur (ou Almanzor II de Badajoz), dynastie aftaside.
  • 1073 / 1079 - 1094 : Abu Muhammad Omar al-Muttawakil ben al-Mudaffar, dynastie aftaside.

Al-Muttawakil combattit aux côtés des Almoravides les troupes chrétiennes à la Bataille de Zalaca (très proche de Badajoz). Mais après la victoire des troupes musulmanes, il y eut un retournement d'alliance. Al-Muttawakil s'allia à Alfonso VI.

  • 1094 : Occupation de Badajoz par les Almoravides. Première disparition de la taifa.

Ceux-ci tuent Al-Muttawakil et deux de ses enfants. Un de ses enfants réussit à s'enfuir et rejoindre Alfonso VI.

Notes et référencesModifier

  1. Le Portugal musulman, VIIIe-XIIIe siècle et 2000 Christophe Picard, p. 70.
  2. Algérie: le passé revisité, Chems Eddine Chitour, Casbah Éditions, p. 219, 1998, livre en ligne
  3. Le Portugal musulman, VIIIe-XIIIe siècle et 2000 Christophe Picard, p. 82.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier