Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Affectivité

propension à se sentir concerné et à être sensibilisé
Jeune fille luttant contre Éros, peinture allégorique (œuvre de William Bouguereau - XIXe siècle)

L’affectivité désigne la propension d’un sujet à se sentir concerné par ce qu'il perçoit, et à avoir des quêtes et des désirs qui en découlent. On dit que le sujet :

  • a de l’affection pour un objet s’il est sensibilisé lorsqu’il perçoit ou pressent une altération de l’objet et s’il tend à le défendre ;
  • est affecté par un évènement si celui-ci l’a sensibilisé (car l’évènement est une altération de l’objet ou laisse imaginer une telle altération) ;
  • a une affection lorsqu’il est immobilisé à la suite d’un évènement.

Les sentiments et les émotions qu’un sujet peut éprouver ainsi que les variations de son humeur sont souvent appelés « phénomènes affectifs » car leur manifestation est fortement liée à l’affectivité, bien qu’ils découlent également de l’expérience que le sujet a de la manière dont il peut obtenir satisfaction quand il est affecté. En conséquence, l’étude de l’affectivité se fait souvent à travers l’étude des émotions comme c’est le cas dans les sciences affectives, bien que ce modèle ne soit pas satisfaisant comme le démontre l’alexithymie.

Sommaire

HistoireModifier

Théorie des humeursModifier

Article détaillé : Théorie des humeurs.

Selon Hippocrate l'affectivité est influencée par quatre humeurs :

En psychanalyseModifier

En psychanalyse, l’affect est caractéristique de la conscience : le psychique inconscient est sans affect. Cette idée est corollaire d’une pensée économique du psychisme ; celui-ci est le lieu de la pulsion, qui est facteur quantitatif (bien que l’on puisse considérer différentes sortes de pulsions).

Si l’inconscient ne connaît pas d’émotion mais une poussée plus ou moins forte, caractérisée de plus par son but, l’affect demeure bien une notion psychanalytique, Sigmund Freud pensant l’étude de la conscience comme nécessaire à toute psychologie. En psychanalyse, l’affect est une propriété du conscient ; il se manifeste comme une traduction en des termes qualitatifs d’une force pulsionnelle à l’origine purement quantitative.

Dans l'apprentissageModifier

Dans la théorie constructiviste, Jean Piaget voit l’affectivité comme le guide de l’intelligence[1].

Notes et référencesModifier

  1. « Jean Piaget – L'œuvre », sur www.fondationjeanpiaget.ch (consulté le 12 août 2017)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier