Ouvrir le menu principal

Adzopé
Administration
Pays Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
District Lagunes
Région La Mé
Maire PROFESSEUR AMONKOU AKPO ANTOINE
Démographie
Gentilé Adzopéen(ne)
Population 98 486 hab. (2010)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 6° 06′ 25″ nord, 3° 51′ 36″ ouest
Superficie 540 000 ha = 5 400 km2
Divers
Langue(s) parlée(s) Akyé, français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte administrative de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Adzopé

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte topographique de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Adzopé

Adzopé est une ville située au sud de la Côte d'Ivoire, dans la région de La Mé à 105 km d'ABIDJAN , limitée au nord par la commune d'AKOUPE ,au sud par la commune d'AGOU ,à l'est par la commune de YAKASSE-ATTOBROU et à l' ouest par la commune d'AGBOVILLE La commune d'ADZOPE est le chef lieu de la région de LA Mé chef lieu de Département et Sous-préfecture . Les populations autochtones d'Adzopé Akyé, se répartissent en trois cantons : Anapé, Tchoya et Kétin. Le maire actuel de la commune d'Adzopé est le professeur AMONKOU AKPO ANTOINE.

GéographieModifier

LocalisationModifier

La ville d'Adzopé avec une superficie de 5400 ha , est située au sud de la Côte d'Ivoire à 105 km au nord d'Abidjan dans la région de la Mé, sur le fleuve . Ses coordonnées géographiques sont les suivantes : latitude 6,10° nord, longitude 3,87° ouest. Cette entité territoriale a accédé au rang de chef-lieu de Région par le décret no 2011-263 du .

ClimatModifier

Le climat attiéen comporte quatre saisons :

HistoireModifier

AdministrationModifier

Le premier député élu de la ville d'Adzopé fut Mamadou Koné. Il est à l'origine de la création du quartier Mamadou Koné où, après son installation, la communauté musulmane l'a rejoint. Une école primaire porte son nom dans le même quartier. Homme d'autorité et de foi, il comptait parmi les intimes du président Félix Houphouët-Boigny. À son décès en 1969, ce dernier a fait le déplacement pour venir dire adieu à son ami devant une foule immense en larmes.

Une loi de 1978[1] a institué 27 communes de plein exercice sur le territoire du pays.

Liste des maires successifs
Date d'élection Identité Parti Qualité Statut
1980 Yapo Léonce PDCI-RDA Homme politique élu
1985 PDCI-RDA Homme politique élu
1990 PDCI-RDA Homme politique élu
1995 PDCI-RDA Homme politique élu
2001 Léon Emmanuel Monnet FPI Homme politique élu
2013 Atse N'de Zepp RDR Homme politique élu
2018 Amonkou PDCI Homme politique élu

SociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographique
1920 1946 1975 1988 1998 Estimation 2010 INS 2014
21 147 35 085 59 107 98 846
Nombre retenu à partir de 1920 : Population sans doubles comptes

ÉducationModifier

Enseignement primaire
Public

  • E.P.P. Mamadou Kone
  • E.P.P. HABITAT 1 ET 2
  • E.P.P.ASAMBROU
  • E.P.P.TP COMMERCE

Enseignement secondaire[2]
Lycée public

  • Lycée moderne 1 et 2

Collège public

  • Collège moderne

Collège privé

  • GSBS TAGO
  • COLLEGE COMPA
  • Collège ATSE YAPI JOSEPH ADZOPE
  • Collège Les Tchoya
  • Collège Georges Marchand (GSMA)
  • Collège d'enseignement général et de technologie agricole (GSMA)

Enseignement supérieur

  • Groupe scolaire Miadzin d’Azopé (GSMA)
    • Institut privé d’agriculture tropical (INPRAT)
    • Institut d’enseignement technique d’Adzopé (IETA)

LanguesModifier

Article connexe : Langues en Côte d'Ivoire.

Depuis l'indépendance, la langue officielle dans toute la Côte d'Ivoire est le français. La langue vernaculaire de la région est le Akyé. Le français effectivement parlé dans la région, comme à Abidjan, est communément appelé le français populaire ivoirien ou français de Moussa[Note 1] qui se distingue du français standard par la prononciation et qui le rend quasi inintelligible pour un francophone non ivoirien. Une autre forme de français parlé est le nouchi. Ce français est beaucoup parlé dans les quartiers populaires et surtout par les commerçants de ces quartiers afin de communiquer entre eux lors du marchandage d'un produit sans que le client ne puisse savoir ce dont ils parlent. On retrouve le nouchi abobolais (Abobo), adjamelais (Adjamé). Le nouchi est en réalité un assemblage des langues de plusieurs ethnies parlées en Côte d'Ivoire et qui s'associent au français pour former une langue plus complexe, mais dans les villes de l’intérieur du, pays comme Adzopé on parle le nouchi dont on se sent le plus proche.

SportsModifier

Les compétitions sportives se déroulent exclusivement au chef-lieu du département, les autres localités ne disposant d'aucune infrastructure dédiée : la ville dispose de 2 clubs de football, le Football club d'Adzopé, qui évolue en MTN Ligue 2 et le USC D’ADZOPE , qui évolue en Championnat de Division Régionale, équivalent d'une « 4e division » [3]. Comme dans la plupart des villes du pays, il est organisé, de façon informelle, des tournois de football à sept joueurs qui, très populaires en Côte d'Ivoire, sont dénommés Maracanas.
À Adzopé est installé un centre de formation de handball de haut niveau.[réf. nécessaire]

Personnalités liées à la régionModifier

Villes voisinesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Si, à Abidjan et dans le nord, on parle de français de Moussa, dans l'ouest du pays, on parle de français de Dago

RéférencesModifier

  1. Loi no 78-07 du 9 janvier 1978
  2. Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, « Annuaire statistique de l’enseignement secondaire général », sur http://www.caidp.ci
  3. Championnat de Football de Côte d'Ivoire