Adrianus Johannes Simonis

cardinal de l'Église catholique romaine

Adrianus Johannes Simonis
Image illustrative de l’article Adrianus Johannes Simonis
Biographie
Naissance (88 ans)
à Lisse (Pays-Bas)
Ordination sacerdotale par
Mgr Martien Jansen
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Jean-Paul II
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de Saint-Clément
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Bernard Jan Alfrink
Dernier titre ou fonction Archevêque émérite d'Utrecht (Pays-Bas)
Archevêque coadjuteur puis archevêque d'Utrecht (Pays-Bas)
Évêque de Rotterdam (Pays-Bas)

Blason
« Ut Cognoscant Te » (Jn 17,3
(« Qu'ils te connaissent »
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Adrianus Johannes Simonis, né le à Lisse aux Pays-Bas, est un cardinal néerlandais, archevêque émérite d'Utrecht depuis 2007.

BiographieModifier

PrêtreModifier

Après avoir étudié dans les séminaires d'Hageveld et de Warmond, Adrianus Johannes Simonis est ordonné prêtre le pour le diocèse de Rotterdam.

Il exerce son ministère sacerdotal en paroisses avant de partir pour Rome de 1959 à 1966 pour étudier l'exégèse biblique.

ÉvêqueModifier

La crise moderniste frappe durement l'Église néerlandaise, qui était l'une des plus fécondes d'Europe, par l'affaire du catéchisme hollandais qui reçoit l'imprimatur du cardinal Alfrink et qui est publié en . C'est le début de l'effondrement du catholicisme aux Pays-Bas. Deux mille prêtres vont défroquer en une douzaine d'années et les ordinations ne sont plus alors qu'une quinzaine par an (au lieu de trois cents en moyenne). Misant sur le long terme, le pape Paul VI répond par la mise en place d'une commission cardinalice de théologiens qui rédigent un nouveau texte, en accord apparent de l'épiscopat néerlandais. Lorsqu'il s'agit de nommer le nouvel évêque de Rotterdam, c'est Paul VI lui-même qui le nomme directement sans choisir parmi les trois noms que traditionnellement le chapitre lui soumet[1]. Le pape choisit donc, le , un jeune abbé de 40 ans qui s'était prononcé contre les conclusions de la commission préparatoire au catéchisme hollandais. Aussitôt révélé le nom d'Adrianus Simonis, c'est un tollé dans les médias néerlandais, acquis au modernisme. Les évêques néerlandais évoquent un « tragique malentendu »[1]. Le cardinal Alfrink ne peut pas s'opposer à le consacrer lui-même à la cathédrale d'Utrecht[Laquelle ?] le . Pour couper court à toute ambiguïté, et contrer la rébellion sourde des évêques hollandais, Paul VI consacrera lui-même un an plus tard à Rome l'abbé Gijsen évêque de Ruremonde, qui présente un même profil.

Le , Mgr Simonis est nommé archevêque coadjuteur d'Utrecht, diocèse particulièrement divisé et touché par l'effondrement de l'Église catholique néerlandaise. Il succède au cardinal Willebrands, au gouvernement plutôt libéral en matière de discipline ecclésiastique et de liturgie ; Mgr Simonis en est l'archevêque du au .

Durant son épiscopat, il a particulièrement défendu les positions de l'Église catholique concernant le mariage, la famille et la valeur inviolable de la vie humaine, dans une société qui opère depuis les années 1960 un virage profondément à l'opposé de ces valeurs ; cela a causé des inimitiés à l'endroit de l'archevêque et des divisions au sein de son clergé. Mgr Eijk, qui tient une ligne proche, lui succède en 2007.

CardinalModifier

 
Le blason de cardinal sur la façade de la basilique San Clemente al Laterano.

Il est créé cardinal par le pape Jean-Paul II lors du consistoire du avec le titre de cardinal-prêtre Saint-Clément.

Au sein de la Curie romaine, il est membre de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique, de la Congrégation pour l'éducation catholique et du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Pierre Brachin, Paul VI et l'Église néerlandaise, École française de Rome, 1984, n° 72

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier