Adrián Barbón

personnalité politique espagnole

Adrián Barbón Rodríguez, né le à Laviana (Asturies), est un avocat et homme politique espagnol, membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE).

Adrián Barbón
Illustration.
Adrián Barbón en 2019.
Fonctions
Président de la principauté des Asturies
En fonction depuis le
(4 ans, 10 mois et 24 jours)
Gouvernement Barbón I et II
Législature XIe et XIIe
Coalition PSOE (2019-2023)
PSOE-CxA (depuis 2023)
Prédécesseur Javier Fernández
Député à la Junte générale de la principauté des Asturies
En fonction depuis le
(4 ans, 11 mois et 17 jours)
Élection 26 mai 2019
Réélection 28 mai 2023
Législature XIe et XIIe
Groupe politique Socialiste
Secrétaire général de la Fédération socialiste asturienne-PSOE
En fonction depuis le
(6 ans, 8 mois et 9 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Javier Fernández
Député aux Cortes Generales

(28 jours)
Élection
Circonscription Asturies
Législature Xe
Groupe politique Socialiste
Prédécesseur María Luisa Carcedo
Maire de Laviana

(9 ans et 9 jours)
Prédécesseur Marciano Barreñada
Successeur Julio García
Biographie
Nom de naissance Adrián Barbón Rodríguez
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissance Laviana (Espagne)
Nationalité espagnole
Parti politique PSOE
Diplômé de Université d'Oviedo
Profession Avocat

Adrián Barbón
Présidents de la principauté des Asturies

Il est secrétaire général de la Fédération socialiste asturienne-PSOE (FSA-PSOE) depuis 2017 et président de la principauté des Asturies depuis le 20 juillet 2019.

Jeunesse et formation

modifier

Né à Laviana, commune située au cœur du bassin minier asturien, Adrián Barbón est diplômé en droit de l'université d'Oviedo. À 17 ans, alors qu'il est encore au collège, il s'affilie aux Jeunesses socialistes d'Espagne (JSE), au sein desquelles il finit par être secrétaire général de Laviana et de la vallée du Nalón.

Une fois adulte, cela le conduit à devenir membre du PSOE. Il exerce la profession d'avocat.

Vie politique

modifier

Maire de Laviana

modifier

Le 30 septembre 2008, il devient maire de Laviana après la démission de Marciano Barreñada, devenant alors le plus jeune maire des Asturies. Il est réélu en 2011 et en 2015. Il démissionne de ses fonctions de maire le 9 octobre 2017, après plus de neuf ans de mandat.

En septembre 2015, il remplace María Luisa Carcedo, comme député au Congrès, occupant un siège dans le dernier mois de la Xe législature[1].

Cadre du PSOE

modifier

Il a fait partie du comité exécutif régional de la Fédération Socialiste Asturienne dirigée par Javier Fernández de 2008 à 2012. Il est membre du comité fédéral du PSOE et secrétaire général du Groupement socialiste de Laviana de 2012 à 2017.

Lors de la crise du PSOE de 2016, il est de ceux qui défendent le « non » comme position du groupe parlementaire socialiste lors de l'investiture du candidat à la présidence du gouvernement Mariano Rajoy[2].

Président des Asturies

modifier

Le , il est élu secrétaire général de la Fédération asturienne du PSOE lors d'une primaire en obtenant 60,6 % des voix des militants. Il est ensuite investi dans sa fonction le suivant, lors du congrès du parti.

Le 30 mai 2018, il est choisi comme candidat à la présidence de la principauté des Asturies. Lors des élections autonomiques du 26 mai 2019, la liste du PSOE obtient 20 sièges, soit six de plus qu'en 2015. Le suivant, il est investi par la Junte générale comme président de la principauté des Asturies par 22 voix, soit celles du PSOE et les deux de la Gauche unie (IU)[3].

Il obtient le 26 décembre que la Junte générale approuve en séance plénière le principe de son projet de loi de finances pour 2020, avec le rejet, grâce aux votes combinés du PSOE, d'IU et Podemos et l'abstention de Ciudadanos, des amendements de renvoi déposés par le Parti populaire (PP). À cette occasion, le Forum des Asturies se divise, puisque le porte-parole parlementaire Adrián Pumares s'abstient également alors que le député Pedro Leal soutient le renvoi du projet de budget[4]. Les amendements au fond du texte sont rejetés quatre jours plus tard lors d'une séance marquée par la rupture du groupe parlementaire de Ciudadanos, dont les députés ont été contraints par la direction nationale du parti de renoncer à l'abstention au profit d'une opposition au projet du gouvernement, mais l'abstention de l'une d'entre elles associée à celle de Pumares permet à l'exécutif de sauver son texte par 22 voix contre 21[5].

Notes et références

modifier
  1. (es) « El alcalde de Laviana sustituirá a María Luisa Carcedo en el Congreso », La Nueva España,‎ (lire en ligne)
  2. Noticia del diario El Comercio sobre las posiciones de los miembros asturianos del Comité Federal ante la investidura de Rajoy.
  3. (es) « El socialista Adrián Barbón, elegido presidente de Asturias sin el apoyo de Podemos », El País,‎ (lire en ligne)
  4. (es) « El parlamento da paso a los presupuestos de la era Barbón con la abstención de Cs y Foro », La Voz de Asturias,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. (es) « La abstención de una diputada de Cs permite al PSOE asturiano iniciar la legislatura autonómica con el presupuesto aprobado », Público,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

  • Fiche sur le site du Congrès des députés : Xe législature.