Ouvrir le menu principal

Adolphe Tavernier

écrivain, critique d'art, collectionneur et journaliste français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tavernier.
Adolphe Tavernier
Adolphe Tavernier 1883.jpg
Adolphe Tavernier en 1883, par Ernst Friedrich von Liphart (en)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Adolphe Tavernier de son nom complet Adolphe Eugène Tavernier, né le à Paris, ville où il est mort le [1], est un escrimeur, écrivain, critique d'art, collectionneur et journaliste français.

Sommaire

BiographieModifier

 
L'Inondation à Port-Marly 1876, par Alfred Sisley, dans la collection Adolphe Tavernier jusqu'en 1900
 
Le tireur de fleuret, gravure par Alphonse de Neuville, extrait de L'Art du duel d'Adolphe Tavernier

Il écrit dans Gil Blas[2], L'Écho de Paris, et est rédacteur à l'Événement[3].

Il écrit aussi sous différents pseudonymes dont Le Sphinx, Fronsac, Royaumont, Saint-Georges ... et Spada, pseudonyme utilisé par un dessinateur qui illustre quelques suppléments de L'Assiette au beurre en 1901 (« Tartines... »)[4].

Proche d'Alfred Sisley, il échange avec lui une correspondance et est l'un des collectionneurs les plus fidèles du peintre[5]. Lors l'enterrement d'Alfred Sisley au cimetière de Moret le 1er février 1899, il vient de Paris avec Renoir, Monet et Arsène Alexandre[6] et prononce une oraison funèbre rendant hommage à « un magicien de la lumière, un poète des ciels, des eaux, des arbres, en un mot un des plus remarquables paysagistes de nos jours » .

Escrimeur, il fonde le la revue L'Escrime et écrit un livre intitulé L'Art du duel[7] préfacé par Aurélien Scholl[8]. Il est président du Cercle de l'Escrime et des Arts, situé rue Taitbout[9].

Il habite au 11 rue La Bruyère lorsqu'il épouse Louise Bocquet le [10].

Edmond About lui adresse son ouvrage De Pontoise à Stamboul paru en 1884 accompagné d'une lettre[11]

Guy de Maupassant dédie Le Petit Fût, nouvelle parue en 1884 à Adolphe Tavernier.

Il reçoit la Légion d'honneur le 30 décembre 1885 [12],[13].

En 1886, il réside à Paris, au 15 rue de Laval, quand il assigne M. A. Thomegueix afin qu'il ne se batte pas en duel avec Edmond Magnier, directeur de l'Événement qui lui est débiteur, et s'était battu en duel pour la même affaire avec le comte de Dion[14].

En mars 1900, sa collection est dispersée lors d'une vente par la galerie Georges Petit[15]. La vente représente un succès pour l'école impressionniste. Parmi les 14 toiles de Sisley, Le Figaro rapporte les prix de vente de Rue, à Ville-d'Avray, Maison, sur les bords du Loing, La Première Neige, à Veneux-Nadon, Meule de paille, en Octobre, Rue, à Sèvres, Route de Versailles, Les Bords du Loing et L'Inondation[16],[17].

Une autre vente de sa collection a lieu le 15 avril 1907 à l’hôtel Drouot[18],[19].

Avec son épouse, ils ont marié leur fille Geneviève avec Charles de Franco d'Almodovar en 1912 en l'église Saint-Honoré-d'Eylau à Paris[20],[21].

Il meurt le 20 juillet 1945 en son domicile, 28 boulevard Flandrin, dans le 16e arrondissement de Paris[22].

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Richard Shone (en), Sisley, 1992 p. 176
  2. Charles-Maurice de Vaux, Les Duels célèbres, p.66
  3. http://www.medias19.org/index.php?id=18873
  4. [1], [2]
  5. Christopher Lloyd (en), in Sisley: Royal Academy of Arts, Londres, 3 juillet-18 octobre 1992, Musée d'Orsay, Paris, 28 octobre 1992-31 janvier 1993, Walters Art Gallery, Baltimore, 14 mars-13 juin 1993, Réunion des musées nationaux, 1992, p. 172
  6. Gustave Geffroy, François Blondel, Théodore Duret, Alfred Sisley, p. vi
  7. Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains, 1893
  8. Albert Wolff, Courrier de Paris, Le Figaro, 28 novembre 1884
  9. Jehan Septime, Le Tournoi international de fleuret, Figaro (Paris), 6 avril 1905
  10. Archives de Paris 9e, acte de mariage no 1183, année 1884 (vue 7/13)
  11. De Pontoise à Stamboul. Le Grain de plomb – Dans les Ruines – Les Œufs de Pâques – Le Jardin de mon grand'père – Au Petit Trianon – Quatre Discours.
  12. « Notice 19800035/210/27623 ».
  13. Adolphe Bitard, Dictionnaire de biographie contemporaine française et étrangère, 1887
  14. Gazette anecdotique, littéraire, artistique et bibliographique..., Volume 1 ;Volume 11, Librairie des bibliophiles, 1886, p. 174
  15. Camille Pissarro, Joachim Pissarro, Claire Durand-Ruel Snollaerts, Pissarro: critical catalogue of paintings Volumes 2 à 3, 2005, p. 294
  16. Le Figaro, 7 mars 1900
  17. Catalogue de tableaux, aquarelles, pastels et dessins ... composant la collection de M. Ad. Tavernier
  18. https://archive.org/stream/chroniquedesar1907pariuoft#page/146/mode/2up/search/Argenteuil
  19. Claude Monet et ses amis: oeuvres choisies du Musée Marmottan et de collections privées : [exposition] Lausanne du 28 mai au 26 septembre 1993, p. 132
  20. Figaro, 29 mars 1912
  21. Le Gaulois, 29 mars 1912
  22. Archives de Paris 16e, acte de décès no 1722, année 1945 (vue 3/31)

Liens externesModifier