Adolphe Biarent

musicien belge

Adolphe Biarent (né le à Frasnes-lez-Gosselies (Les Bons Villers), décédé le à Mont-sur-Marchienne), est un compositeur belge actif également comme chef d'orchestre, violoncelliste et enseignant.

Adolphe Biarent
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 44 ans)
CharleroiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Instrument

Il est élève au conservatoire de Bruxelles et à celui de Gand, notamment avec Émile Mathieu. Un Prix de Rome belge obtenu en 1901 avec sa cantate Œdipe à Colone lui permet de découvrir l’Italie et surtout l’Autriche et l’Allemagne, sur les traces de ses maîtres préférés, Beethoven et Wagner.

De retour en Belgique, il mettra toute son énergie à doter Charleroi d’une vie musicale de qualité[1]. Il est directeur du conservatoire de cette ville. Il a entre autres comme élève Fernand Quinet.

Son œuvre, qui doit beaucoup à Franck et Wagner, salue discrètement celle de ses contemporains allemands et autrichiens.

Musique d'orchestreModifier

  • Fingal, ouverture 1894
  • Impressions du soir 1897
  • Œdipe à Colone, cantate pour soli, chœurs et orchestre 1901
  • Trenmor, poème symphonique 1905
  • Symphonie en ré mineur 1908
  • Sonnets pour violoncelle et orchestre (d'après José-Maria de Heredia)
    • Le Réveil d'un Dieu 1909
    • Floridum Mare, 1910
  • La Légende de l'amour et de la mort 1910
  • Marche triomphale 1910
  • Trois mélodies pour chant et orchestre 1911 :
    • Au long de la Sambre
    • Coin de terre
    • La Fête au bois
  • Poème héroïque, d'après Hjalmar de Leconte de Lisle 1911
  • Contes d'Orient, suite symphonique 1911
  • Rhapsodie wallonne, pour piano et orchestre 1911

Musique de chambreModifier

  • Sonnet, pour piano 1904
  • Sérénade, pour piano 1904
  • Esquisses, trois pièces pour piano
  • Nocturne, pour piano 1905
  • Feuille d'Album et Nocturne pour piano 1905
  • Nocturne, pour chant, harmonium, piano, harpe et cor 1905
  • Quintette en ré mineur, pour piano et cordes 1912
  • Douze préludes Moyen Âge, pour piano 1913
  • Sonate, pour violoncelle et piano 1914
  • Huit mélodies, pour mezzo-soprano et piano

NotesModifier

Liens externesModifier