Adolfo Gonzales Chaves

établissement humain en Argentine

Adolfo Gonzales Chaves
Adolfo Gonzales Chaves
Le Palais Municipal
Administration
Pays Drapeau de l'Argentine Argentine
Province Buenos Aires
Partido Adolfo Gonzales Chaves
Maire Marcelo Santillán (PJ-FdT)
Code postal B7513
Indicatif téléphonique 02983
Démographie
Gentilé Chavense
Population 9 066 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 38° 02′ sud, 60° 05′ ouest
Altitude 214 m
Divers
Fondation
Fondateur loi provinciale no 3632
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Argentine
Voir sur la carte administrative d'Argentine
City locator 14.svg
Adolfo Gonzales Chaves
Géolocalisation sur la carte : Argentine
Voir sur la carte topographique d'Argentine
City locator 14.svg
Adolfo Gonzales Chaves

Adolfo Gonzales Chaves ou Chaves est une ville dans la province de Buenos Aires, chef-lieu du partido d'Adolfo Gonzales Chaves, en Argentine.

GéographieModifier

Adolfo Gonzales Chaves se situe à 410 km au sud-ouest de Buenos Aires. Son territoire urbanisé forme un rectangle. Aucun fleuve traverse Adolfo Gonzales Chaves, mais on trouve de nombreuses lagunes autour de la ville.

TransportsModifier

La ville est reliée à Benito Juárez et Tres Arroyos par la route nationale 3, villes avec lesquelles elle tient une liaison ferroviaire par la ligne de chemin de fer General Roca (ligne Tandil-Tres Arroyos-Coronel Dorrego-Bahía Blanca), cependant la gare ne propose plus que des services de fret. De plus, Adolfo Gonzales Chaves communique aussi avec San Cayetano et Laprida via la route provinciale 75.

ToponymieModifier

La ville est nommée en l'honneur d'Adolfo Gonzales Chaves, vice-gouverneur de la province de Buenos Aires entre 1881 et 1884. Ce dernier fit don de ses terres dans la région pour établir une gare éponyme.

HistoireModifier

Avant la seconde moitié du XIXe siècle, le territoire actuel du partido n'était pas habité. En 1870, l'homme politique argentin Adolfo Gonzales Chaves construit une estancia dans la région, appelée La Etelvina. En 1886, il fait don de terres pour étendre la ligne de chemin de fer reliant Tandil et Benito Juárez jusqu'à Tres Arroyos et établir une gare au kilomètre 528, qui prit son nom. Elle fut inaugurée le . Le , la ville fut fondée[1], et en 1916, le partido d'Adolfo Gonzales Chaves et la ville furent reconnus par la province de Buenos Aires (loi provinciale no 3632)[2]. Le , la localité d'Adolfo Gonzales Chaves est déclarée ville.

Population et sociétéModifier

Adolfo Gonzales Chaves comptait 9 066 habitants en 2010.

On trouve un hôpital à Adolfo Gonzales Chaves, l'hôpital Anita Eliçagaray. La ville dispose aussi de cinq écoles, une église catholique placée sous le vocable de l'Inmaculada Concepción (Immaculée Conception), ainsi qu'une chapelle catholique placée sous le vocable de Nuestra Señora de Fátima (Notre-Dame de Fátima) située dans la partie ouest de la ville.

ÉconomieModifier

Étant une ville rurale, Adolfo Gonzales Chaves possède une économie basée sur l'agriculture, particulièrement la production de graines.

SportsModifier

FootballModifier

On trouve plusieurs clubs à Adolfo Gonzales Chaves, chacun ayant son propre terrain de football :

  • Club Atlético San Martín, dont le terrain se trouve au centre-est de la ville ;
  • Club Huracán, spécialisé dans le cyclisme, mais disposant d'un terrain au sud de la ville ;
  • Club Deportivo Independencia, dont le terrain est au centre-ouest de la ville.

Vol à voileModifier

Adolfo Gonzales Chaves a été désignée plusieurs fois « capitale nationale du vol à voile ». Et pour cause : le premier championnat de vol à voile d'Amérique du Sud y a eu lieu en 2008[3]. On trouve deux clubs de vol à voile à Adolfo Gonzales Chaves.

CyclismeModifier

Culture et loisirsModifier

On trouve une bibliothèque et deux musées à Adolfo Gonzales Chaves :

  • Musée Historique Privé Adolfo Gonzáles Chaves, exposant des documents sur la fondation du partido et de la ville, ancienne estancia d'Adolfo Gonzales Chaves ;
  • Musée Municipal d'Arts Plastiques Benito Quinquela Martin, exposant peintures et sculptures.

Lieux et monumentsModifier

PersonnalitésModifier

Notes et référencesModifier

  1. (es) Adolfo Rubén Gorosito, « Histoire de Gonzales Chaves », sur http://gonzaleschaves.gob.ar (consulté le 16 janvier 2021).
  2. (es) Marcelo Ugarte, « Loi no 3632 Buenos Aires », sur https://normas.gba.gob.ar, (consulté le 16 janvier 2021).
  3. (es) « Campeato Sudamericano y Nacional », sur https://web.archive.org/, (consulté le 16 janvier 2021).

Liens externesModifier