Ouvrir le menu principal

Adobe Flash Player

logiciel informatique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AFP (homonymie).
Adobe Flash Player
Description de l'image Adobe Flash Player v11 icon.png.

Informations
Développé par Adobe Systems
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 32.0.0.171[1]
État du projet Arrêté en décembre 2020
Écrit en C++Voir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation Microsoft Windows, macOS, Linux, Solaris, BlackBerry Tablet OS (en) et AndroidVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement GNU/Linux, OS X, Windows
Formats lus Small Web FormatVoir et modifier les données sur Wikidata
Langues Adobe Flash
Type Lecteur multimédia
Extension de navigateur web (en)
Framework multimédiaVoir et modifier les données sur Wikidata
Licence FreewareVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.adobe.fr

Adobe Flash Player (ou plus simplement Flash Player ou AFP) est un plugin ou un lecteur multimédia autonome utilisant la technique Flash, développé par l'entreprise Adobe Systems en 1996.

La première version de la branche 10 est sortie en , peu après la sortie de la suite CS4 des logiciels Adobe. La fin officielle de Flash Player est programmée pour , année durant laquelle Adobe abandonnera complètement le développement du plug-in.

CompatibilitéModifier

Il est officiellement compatible avec les systèmes d’exploitation Windows, GNU/Linux, OS X, Solaris, Pocket PC et HP-UX sur les navigateurs Microsoft Edge, Internet Explorer, AOL Desktop, Mozilla Firefox, SeaMonkey et Safari. Il est également intégré à Google Chrome et Opera.

Cela dit les utilisateurs de Solaris et Pocket PC n'auront accès qu'à la version 7, les utilisateurs de HP-UX à la version 6, ces deux versions devenant de plus en plus obsolètes.

De plus, à partir de la version 11.3 Adobe a décidé de ne plus prendre en charge la plateforme GNU/Linux, ses utilisateurs n'ont dorénavant accès qu'à la version 11.2 avec ses mises à jour de sécurité. Google Chrome sur GNU/Linux est un cas particulier puisqu'il intègre sa propre version mise à jour de Flash Player[2]. Si l'obtenir sous GNU/Linux 64 bits est possible depuis le début 2009 dans sa version 10 [3], il n'en existe aucune version pour PowerPC.

Flash ne supporte plus Android à compter de la version 4.1 Jelly Bean.

Les projets Gnash et Swfdec ont pour but d'être des équivalents libres, mais ils ne supportent pas les nouveautés introduites par les versions supérieures ou égales à 10. Mozilla développe Shumway depuis 2012.

UtilisationsModifier

Le plugin Flash Player permet aux internautes de regarder des vidéos ou d'accéder à des contenus interactifs comme des jeux ou des diaporamas

Objets locaux partagésModifier

Article détaillé : Objet local partagé.

Flash Player utilise son propre système de cookies appelés local shared objects (LSO ou objet local partagé en français). Par rapport à des cookies classiques (stockés par le navigateur web), ces LSO sont plus invasifs du fait de certaines particularités :

  • ils sont stockés sur la machine sans limite de temps ;
  • ils ne sont pas limités en taille si l'utilisateur le permet (leur taille par défaut étant vingt fois celle d'un cookie classique) ;
  • ils sont invisibles par le navigateur qui ne peut donc pas les gérer ni les effacer ;
  • ils diffusent par défaut les habitudes de surf (historique des sites visités…) sans y être invités par l'utilisateur.

En théorie, il est possible d'intégrer facilement dans une page Web une application Flash invisible, simplement pour pouvoir stocker un LSO sans que l'utilisateur ne le sache.

Le paramétrage de la sécurité et du respect de la vie privée est réalisable via une application flash spécifique disponible sur le site d'Adobe [4].

À noter :

  • que des extensions pour Firefox permettent de circonscrire ces cookies particuliers : citons NoScript[5] et Better Privacy[6] ;
  • que Midori intègre par défaut un outil de suppression des LSO ;
  • que Gnash possède un outil de gestion des LSO (soldumper).

Alternatives libresModifier

Gnash, Lightspark et Swfdec sont des alternatives libres au Flash Player.

Des alternatives libres, dédiées à l'affichage de séquences vidéo : ITheora et les balises multimédia d'HTML5.

L'arrêt de Flash PlayerModifier

Après plus de 25 ans d'existence, le célèbre plugin d'Adobe cessera en . « Compte tenu des évolutions, et en collaboration avec plusieurs partenaires, notamment Apple, Facebook, Google, Microsoft et Mozilla, nous arrêterons de mettre à jour et de distribuer Flash Player fin 2020 », précise l'entreprise. L'entreprise Adobe a appelé les créateurs de contenus à migrer vers de nouveaux formats ouverts, désormais majoritaires. C'est notamment le cas de l'HTML5, qui ne nécessite aucune installation pour fonctionner. Cette annonce fait suite à une collaboration avec les principaux acteurs de l'informatique qui accompagneront Adobe et leurs utilisateurs dans cette transition[7].

ControversesModifier

La popularité de Flash Player s'est progressivement effondrée à cause de grosses failles de sécurité. Certaines ont permis à des hackers de pirater des webcams ou de voler des données personnelles. Une réputation d'autant plus aggravée que nombre de virus imitaient l'apparence de Flash Player pour s'installer sur des PC. Si les failles de sécurité ont contribué au déclin de Flash Player, d'autres facteurs expliquent sa chute. Le plugin n'a jamais réussi à trouver sa place sur mobile. Absent des smartphones et des tablettes, Flash a disparu de la majorité de sites multimédia, préférant des solutions multiplate-formes comme l'HTML5[8].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier