Adem Jashari

homme politique kosovar
Adem Jashari
Adem Jašari, bista u Tirani.JPG
Heroi i Shqiptaris
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 42 ans)
KosovoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Allégeance
Activité
Autres informations
Religion
Grade militaire
Conflits
Likošane massacre (en)
Attack on Prekaz (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Adem Jashari, né le à Prekaz est mort le à la suite d'un assaut des forces serbes. Il est un des principaux fondateurs et dirigeant de l'Armée de libération du Kosovo.

Il est considéré comme un héros national par les Albanais au même titre que Gjergj Kastriot Skënderbeg.

BiographieModifier

Originaire de Prekaz, dans la région de Drenica au Kosovo, Adem Jashari, avec son frère Hamzë, participe à des attaques armées contre les militaires et policiers serbes. En 1991, il se déplace en Albanie pour se former avec les premiers volontaires, qui, plus tard rejoindront l'Armée de libération du Kosovo (UCK). Le premier affrontement opposant Adem Jashari et ses amis à l'armée fédérale yougoslave et aux forces de police a eu lieu dans la matinée du ou ils gagnent l’affrontement contre l’armée serbe. Il est abattu le ainsi que presque la totalité de sa famille (53 morts au total, dont un très grand nombre d'enfants), à Prekaz au Kosovo dans une opération menée par l'armée serbe.

L'attaque de PrekazModifier

L'assaut des forces de polices sur le groupe débute dans la matinée du , à Prekaz. Cette opération fait suite aux précédentes actions menées par l'UCK sur la zone. Ce n'était pas la première fois que la police s'attaquait au clan Jashari. Le , elle avait dû battre en retraite devant la résistance acharnée du patriarche. «Si nous ne résistons pas, ils nous tueront tous et raseront nos maisons», avait dit, le lendemain, d'une manière sinistrement prémonitoire, Shaban Jashari à la revue étudiante albanaise de Pristina, Bota E Re. Les deux fils, dont Adem, condamné par contumace en juillet dernier à vingt ans de prison pour son appartenance à l'UCK, n'étaient pas présents et le village avait été sauvé, selon le journal, par l'apparition miraculeuse «des hommes descendus des bois». Deux des petites-filles de Shaban avaient été blessées.

 
Les enfants de la Famille Jashari - 1998

L'attaque menée le avait un objectif très précis ; éliminer définitivement Adem Jashari ainsi que tout le clan Jashari. Il est fréquent d'entendre des échos affirmant qu'une chance de réédition avait été offerte à la famille Jashari, mais il en fut tout autrement. Lourdement armées, les forces paramilitaires serbes engagent les hostilités face à un Adem Jashari retranché chez lui aux côtés de femmes, enfants ainsi que personnes âgées. Le , les échanges de tires prennent fin. La famille Jashari décompte 59 morts. La seule rescapé fut Besarta Jashari, la nièce d'Adem. Agée de 10 ans à l'époque, celle-ci s’enfouit sous les cadavres des membres de sa famille, avant d'être retrouvée vivante par les forces serbes qui décidèrent de l’emmener à leurs côtés, avant de la relâcher.

Concernant les victimes, Shaban Jashari, père d'Adem, fut le plus âgé (74 ans). L'une des plus jeune fut Blerinë Jashari, fille de Hamëz Jashari, 7 ans.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier