Ouvrir le menu principal

Adem Jashari

homme politique kosovar
Adem Jashari
Adem Jašari, bista u Tirani.JPG
Heroi i Shqiptaris
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 42 ans)
KosovoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Grade militaire
Conflits
Likošane massacre (en)
Attack on Prekaz (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Adem Jashari, né le à Prekaz est mort le à la suite d'un assaut des forces de sécurités anti-terroristes SAJ et Gendarmerie. Il est un des principaux fondateurs et dirigeant de l'Armée de libération du Kosovo.

Il est considéré comme un héros national par les Albanais au même titre que Gjergj Kastriot Skënderbeg, et comme terroriste par les autorités serbes.

Sommaire

BiographieModifier

Originaire de Prekaz, dans la région de Drenica au Kosovo, Adem Jashari, avec son frère Hamzë, participe à des attaques armées contre les militaires et policiers serbes. En 1991, il se déplace en Albanie pour se former avec les premiers volontaires, qui, plus tard rejoindront l'Armée de libération du Kosovo (UCK). Le premier affrontement opposant Adem Jashari et ses amis à l'armée fédérale yougoslave et aux forces de police a lieu dans la matinée du . Il est abattu le 7 mars 1998 ainsi que presque la totalité de sa famille, qu'il utilisait comme bouclier humain, à Prekaz au Kosovo dans une opération menée par les forces de police anti-terroristes.

L'attaque de PrekazModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

L'assaut des forces de polices sur le groupe débute dans la matinée du 5 mars 1998, à Prekaz. Cette opération fait suite aux précédentes actions menées par l'UCK sur la zone. Quelques heures auparavant, le groupe effectua deux attaques sur des patrouilles de police, dont l'une dans le village de Laucha et l'autre dans le village de Prekaz. Le village des Jashari fut alors encerclé par environ une centaine de policiers et l’assaut durera jusqu'au lendemain, les hommes de l´UCK répondant d'une violence inouïe avec de l´armement de guerre.

Il lui fut intimé l´ordre de se rendre par mégaphone et de libérer les otages civiles, mais celui-ci répondit immédiatement par des coups de feux. Retranchés avec de l´armement lourd, les policiers durent alors utiliser des obus de mortier, ainsi que des gaz lacrymogène. La plupart de la famille s’est regroupée dans une seule chambre qui était en brique. Un obus est alors tombé à travers le toit, tuant ainsi un certain nombre des membres de la famille. Après 36 heures d´assaut, les policiers sont rentrés dans la maison. L'opération coûta la vie de deux policiers et 8 autres furent blessés.

Adem Jashari et 37 membres de l'UCK furent éliminés, ainsi que 28 civiles. 56 des ces personnes sont membres de sa famille. En tout, 66 personnes sont décédées. Parmi eux, dix-huit étaient des femmes et dix enfants de moins de seize ans. Aujourd’hui, certains membres de la famille Jashari vivent encore.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier