Addi Qenafiz

Addi Qenafiz
Image illustrative de l’article Addi Qenafiz
Lac d’Addi Qenafiz
Administration
Pays Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Région Tigré
Géographie
Coordonnées 13° 15′ 15″ N, 39° 24′ 29″ E
Type Lac d'eau douce
Superficie 12,86 ha
Altitude 2 120 m
Volume 670 000 m3
Géolocalisation sur la carte : Afrique
(Voir situation sur carte : Afrique)
Addi Qenafiz
Géolocalisation sur la carte : Éthiopie
(Voir situation sur carte : Éthiopie)
Addi Qenafiz

Addi Qenafiz est un réservoir qui se trouve dans le woreda d’Hintalo-Wajirat au Tigré en Éthiopie. Le barrage a été construit en 1998 par SAERT.[1] Ses eaux proviennent des flancs du Mont Imba Aradom.

Caractéristiques du barrageModifier

  • Hauteur: 15,5 mètres
  • Longueur de la crête: 514 mètres
  • Largeur du déversoir: 10 mètres

CapacitéModifier

  • Capacité d’origine : 670 480 m3
  • Tranche non-vidangeable : 60 953 m3
  • Superficie : 12,86 ha

En 2002, l’espérance de vie du réservoir (la durée avant qu’il ne soit rempli de sédiments) était estimée à 31 années[1].

IrrigationModifier

  • Périmètre irrigué planifié: 60 ha
  • Aire irriguée réellement en 2002: 7 ha

EnvironnementModifier

Le bassin versant du réservoir a une superficie de 14,18 km2, et une longueur de 5 360 mètres. Le réservoir subit une sédimentation rapide[2]. La lithologie du bassin est composé de Dolérite de Mekelle, Schistes d’Agula, et vers le haut du bassin du Grès d’Amba Aradam[1]. Une partie des eaux du réservoir est perdue par percolation; un effet secondaire et positif est que ces eaux contribuent à la recharge des aquifères[3].

RéférencesModifier

  1. a b et c Joke De Wit, Stuwmeren in Tigray (Noord-Ethiopië): kenmerken, sedimentatie en sediment-bronnen. Unpub. M.Sc. thesis, Department of Geography, K.U.Leuven,
  2. Nigussie Haregeweyn et collègues, « Sediment yield variability in Northern Ethiopia: A quantitative analysis of its controlling factors », Catena, vol. 75,‎ , p. 65-76 (lire en ligne)
  3. Nigussie Haregeweyn et collègues, « Reservoirs in Tigray: characteristics and sediment deposition problems », Land Degradation and Development, vol. 17,‎ , p. 211–230 (lire en ligne)