Adalbéron II de Metz

évêque de Verdun et Metz

Adalbéron II de Metz né vers 958, mort le , fut évêque de Verdun puis évêque de Metz de 984 à 1005.

Adalbéron II d'Ardenne
Fonctions
Évêque diocésain
Diocèse de Metz
depuis
Thierry (d)
Évêque de Verdun
Hugues II (d)
Évêque de Metz
-
Évêque catholique
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Autres informations
Propriétaire de
Religion
Consécrateurs

BiographieModifier

Il était fils de Frédéric Ier d'Ardennes[1], comte de Bar et duc de Haute-Lotharingie et de Béatrice de France, sœur d'Hugues Capet.

Instruit au monastère de Gorze, il fut pressenti pour succéder à l'évêque de Verdun, Wigfrid. Hugues II fut choisi, mais renonça au siège épiscopal au bout d'un an, et Adalbéron devint évêque de Verdun[2] ; la mort de Thierry Ier de Metz le l'empêcha d'être sacré[3]. La même année, le 16 octobre 984, il fut choisi pour être évêque de Metz et laissa Verdun à un de ses cousins, Adalbéron II[4].

Il eut pour coadjuteur son successeur Thierry de Luxembourg[5].

À Metz, il favorisa la réforme monastique dans son diocèse, renforça l'influence de Cluny en Lorraine par l'appel, entre autres à Guillaume de Volpiano, et soutint l'empereur Henri II contre le mariage de certains de ses parents.

Il est mort le 14 décembre 1005. Il a été inhumé dans l'abbaye de Saint-Symphorien de Metz[6].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Charles Cawley, « Lotharingia, kings, dukes and Pfalzgrafen », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy, 2006-2016.
  2. (de) Adalbero I. Bischof von Verdun (984)
  3. Georges Poull, Les Dames chanoinesses d'Épinal, Haroue, Gérard Louis éditeur, (ISBN 978-2-9145-5459-6, OCLC 123900931), p. 11
  4. (de) Adalbero II. Bischof von Metz (984-1005)
  5. Jacques Paul Migne, Encyclopédie Théologique, t. 9 : Dictionnaire de statistique religieuse, Paris, J-P Migne, (lire en ligne), p. 419-422
  6. Dom Jean François, Histoire de Metz, Marchal, 1769, p. 422

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier