Les accords de Madrid, signés le à Madrid par l'Espagne, le Maroc et la Mauritanie, établissent les conditions du retrait espagnol du Sahara occidental, et la partition du territoire entre le Maroc et la Mauritanie. Ils sont ratifiés par le parlement espagnol (Cortes) le .

PrésentationModifier

 
Rencontre entre le président mauritanien Moktar Ould Daddah (à gauche), le président algérien Houari Boumediène (au centre) et le roi du Maroc Hassan II (à droite) lors d'une rencontre au sujet la décolonisation du Sahara espagnol, à Agadir en 1973.

Les accords font suite à la Marche verte, une manifestation pacifique décidée par le roi Hassan II, à laquelle ont répondu 350 000 ou 500 000 Marocains, mais n'ont été sélectionnés que 350 000 Marocains, qui ont pénétré à l'intérieur du Sahara occidental pour faire pression sur les autorités espagnoles.