Accident ferroviaire de Nangis

Accident ferroviaire en France

Accident ferroviaire de Nangis
Image illustrative de l’article Accident ferroviaire de Nangis
Le passage à niveau no 41 en 2010 où s'est déroulé l'incident.
Caractéristiques de l'accident
Date21 avril 2015
TypeCollision à un passage à niveau (PN)
CausesCamion bloqué sur le passage à niveau
SitePassage à niveau no 41 en gare de Nangis
Coordonnées 48° 33′ 41″ nord, 3° 00′ 46″ est
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilTrain de voyageurs Intercités
CompagnieSNCF
No  d'identification72141
Lieu d'origineGare de Belfort
Lieu de destinationGare de Paris-Est
Passagers350
Morts0
Portés disparus0
Blessés41
Survivants350

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
(Voir situation sur carte : Seine-et-Marne)
Red pog.svg

L’accident ferroviaire de Nangis s'est déroulé le à h 40, après qu'une locomotive CC 72000 tractant des voitures Corail a heurté violemment un poids lourd de 29 tonnes, arrêté sur le passage à niveau no 41 parce que sa semi-remorque trop basse était coincée. Le train percute ensuite le poids lourd, ce qui entraîne son déraillement, faisant 37 blessés parmi les 350 voyageurs[1],[2],[3].

Une enquête a été réalisée par le bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) pour déterminer les causes précises de l'accident et formuler plusieurs propositions pour éviter que des événements similaires ne se reproduisent[4].

Conducteur du poids lourdModifier

Le conducteur du poids lourd était dans la gare lors de l'accident. Par la suite, il est mis en cause car il n'avait pas appelé le service de la SNCF dans les bornes SOS situées à droite et à gauche du passage à niveau.

Description du trainModifier

Le train était formé de la locomotive CC 72141 et de plusieurs voitures corail. Il correspondait au train 1646 en provenance de Belfort et à destination de la gare de Paris-Est. Ce train était sans arrêt dans la gare de Nangis.

Déroulement de l'accidentModifier

Le train passe à grande vitesse à la gare de Mormant aux environs de 8h20.

 
L'accident ferroviaire de Nangis à la minute prés : Le rectangle rouge représente le camion avec l'étoile qui symbolisent le lieu de l'accident et les rectangles jaune montrent le train avec une flèche bleue montrant la direction du train

Vers 8h35, quelques instants avant le drame, un poids lourd circulant sur le passage à niveau n°41 devant la gare de Nangis en direction du nord, à l'endroit où le passage à niveau montre les voies en direction de la gare de Nangis, se coince en bloquant la circulation de tous les trains.

À 8h39, une minute avant le drame, le conducteur du camion et un pompier rejoignent le bâtiment voyageur pour appeler à l'aide.

Le train arrive 5 minutes plus tard à h 40 à la vitesse de 132 km/h, au moment où la caissière SNCF appelait la gare voisine. Le train percute le poids lourd et déraille, en se couchant sur les voies et le quai de la gare. 37 voyageurs sont blessés, les voitures Corail se dispersent sur les voies mais restent en bon état. Le poids lourd a été déchiqueté en plusieurs morceaux et déformé sous la violence du choc[5].

Conséquences sur le trafic et la gareModifier

La destruction des infrastructures de la voie et du quai causent la fermeture de la gare de Nangis puis sa restructuration, avec de nombreuses annulations de trains durant toute cette période.

Cet accident a eu des conséquences négatives sur les gares voisines, car il a bloqué l'activité de la ligne P du Transilien[6],[7].

Résultat du BEA-TTModifier

  • le comportement du conducteur du convoi de transport exceptionnel qui n’a pas respecté les interdictions locales de circulation ;
  • l’absence de signalisation du profil en dos d’âne du passage à niveau, alors qu’il était peu détectable dans le sens de circulation de l’ensemble routier accidenté. Cette signalisation a été posée depuis ;
  • le profil en dos d’âne prononcé du passage à niveau, largement connu, qui pourrait avoir été aggravé quelques mois avant l’accident par des travaux de bourrage du ballast et de remplacement du platelage ;
  • l’absence d’utilisation des téléphones équipant le passage à niveau, qui aurait permis d’arrêter le train ou d’en réduire la vitesse avant le choc ;
  • le manque de maîtrise par le conducteur du convoi exceptionnel du fonctionnement de la semi-remorque qu’il tractait le jour de l’accident, qui ne lui a pas permis d’en rehausser la garde au sol.

Notes et RéférencesModifier

  1. « Quand le train rentre DANS la gare !! » (consulté le )
  2. « Collision de Nangis (77) : la situation 3 heures après l'accident », sur France 3 Paris Ile-de-France (consulté le )
  3. « VIDEO. Les images choc du déraillement d’un train à Nangis », sur Franceinfo, (consulté le )
  4. « Nangis - BEA-TT », sur www.bea-tt.developpement-durable.gouv.fr (consulté le )
  5. Par Sébastien Blondé Le 10 octobre 2017 à 17h24, « Nangis : le routier à l’origine de l’accident de train s’explique au tribunal », sur leparisien.fr, (consulté le )
  6. « Collision à Nangis: le trafic ferroviaire toujours perturbé », sur France 3 Paris Ile-de-France (consulté le )
  7. La Rédaction, « Accident de train à Nangis [DIRECT] : trafic très perturbé sur l'axe Paris-Troyes et la ligne P de la SNCF », sur www.linternaute.com (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier