Ouvrir le menu principal

Accident ferroviaire de Bad Aibling

collision frontale entre deux trains en Bavière le 9 février 2016

Accident ferroviaire
de Bad Aibling
L'une des rames impliquées dans l’accident (une ET 325) dans la gare de Munich en 2015.
L'une des rames impliquées dans l’accident (une ET 325) dans la gare de Munich en 2015.
Caractéristiques de l'accident
Date
TypeCollision frontale
SiteBad Aibling, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Coordonnées 47° 50′ 55″ nord, 12° 01′ 48″ est
Caractéristiques de l'appareil
Morts12
Blessés≈ 100

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Accident ferroviaire de Bad Aibling

Géolocalisation sur la carte : Bavière

(Voir situation sur carte : Bavière)
Accident ferroviaire de Bad Aibling

L'accident ferroviaire de Bad Aibling est une collision frontale entre deux trains entre les gares de Bad Aibling et de Kolbermoor en Allemagne qui a eu lieu le . La collision a fait douze morts et une centaine de blessés. L'accident s'est produit sur la ligne de la vallée du Mangfall (de).

Sommaire

DéroulementModifier

La collision frontale de deux trains sur la ligne 5 622 — l’un, portant le n° 79 505 et roulant en direction de Rosenheim, et l’autre, portant le n° 79 506 et se dirigeant vers Holzkirchen[1] — se produisit sur un tronçon à voie unique, parallèle à la rivière Mangfall canalisée, non loin de la station d’épuration de la ville de Bad Aibling, au kilomètre 30,3[2]. Sur les quelque 150 personnes qui se trouvaient à bord des deux trains, douze perdirent la vie, et 81 furent blessées, dont 19 grièvement[3],[4]. Ceux qui périrent dans l’accident sont les deux conducteurs, un moniteur des chemins de fer qui accompagnait le trajet en service régulier[5], ainsi que huit passagers[6]. En raison des vacances de carnaval, le taux d’occupation des trains était plus faible qu’aux jours ouvrés ordinaires, et en particulier il n’y avait aucun écolier[7].

Très vite l'enquête retient l'erreur humaine comme cause du drame, et les soupçons s'orientent vers l'aiguilleur chargé de la portion de voie unique où s'est produit la collision. Ce dernier est incarcéré en détention provisoire après avoir reconnu que le jour du drame, il jouait[8] longuement sur son smartphone à un jeu en ligne pendant son travail. D'après le procureur de Traunstein, l'aiguilleur aurait commis une série de fautes en laissant passer sur un tronçon à une voie l'un des deux trains impliqués dans l'accident, qui était en retard, désactivant au passage le système de sécurité qui aurait dû déclencher un freinage automatique. Il s'est ensuite trompé en manipulant les touches de son clavier, empêchant les deux conducteurs d'entendre son appel d'urgence[9].

 
Carte de la voie ferrée de la vallée du Mangfall avec l'emplacement de l'accident.

Notes et référencesModifier

  1. « Fahrplan Mangfalltalbahn » [PDF], der-meridian.de (consulté le 9 février 2016)
  2. « Die Meridian-Züge und die Mangfalltalbahn », Tagesschau, (consulté le 9 février 2016)
  3. « Schreckliches Zugunglück bei Bad Aibling » (consulté le 11 février 2016).
  4. (de) « Der Fahrdienstleiter, das Handy und noch ein Toter », sur Bayerischer Rundfunk, (consulté le 15 juillet 2016).
  5. Karin Truscheit, Thiemo Heeg, « „Es läuft alles auf den Fahrdienstleiter hinaus“ », (consulté le 11 février 2016)
  6. « Waggons werden abgeschleppt, Black Boxen ausgewertet », Bayerischer Rundfunk, (consulté le 11 février 2016)
  7. Was wir über das Zugunglück wissen. Dans : Süddeutsche Zeitung, 9 février 2016.
  8. « Zugunglück bei Bad Aibling: Fahrdienstleiter spielte am Handy », rosenheim24.de, (consulté le 13 avril 2016)
  9. « Accident de train en Bavière: le contrôleur jouait avec son téléphone », Figaro.fr, (consulté le 13 avril 2016)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier