Ouvrir le menu principal

Accident de circulation de Bridget Driscoll

accident de la route

Accident de circulation de Bridget Driscoll
Bridget Driscoll (cerclée)
Bridget Driscoll (cerclée)
Caractéristiques de l'accident
Date17 août 1896
TypeAccident de la route
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilAutomobile Roger-Benz
Morts1
Survivants2

L'accident de circulation de Bridget Driscoll est un sinistre automobile survenu à Londres le . Il s'agit de la première mort d'un piéton au Royaume-Uni[1] et du premier accident automobile mortel en Grande-Bretagne[2]. La victime, Bridget Driscoll, âgée de 45 ans, est morte sur le coup, percutée par une voiture en déplacement.

L'accident s'est produit plusieurs années après celui qui s'est produit en Irlande, où la scientifique Mary Ward a été écrasée en 1869 par la machine à vapeur expérimentale construite par son cousin William Parsons[3].

Déroulement de l'accidentModifier

Alors que Bridgett Driscoll traversait la Dolphin Terrace du Crystal Palace, dans le quartier Croydon de Londres, avec sa fille May et son amie Elizabeth Murphy[4], elle est renversée par une automobile modèle Roger-Benz appartenant à la société Anglo-French Motor Carriage Company, qui était en train de réaliser une démonstration de conduite. Un témoin décrit l'allure de la voiture comme « terrible, aussi rapide qu'un bon cheval au galop » et la femme « désorientée à la vue de l'auto, immobilisée par la peur »[2] bien que le conducteur ait hurlé de s'écarter en actionnant le klaxon[5].

L'accident s'est produit quelques semaines après qu'un acte du parlement (en) (une loi) n'augmente les limites de vitesse à 14 milles par heure (23 km/h) en remplacement de 2 mph en ville et de 4 mph dans les zones interurbaines[2].

ConséquencesModifier

Le véhicule fractura le crâne de la victime[6], laquelle mourut sur le coup. Le tribunal conclut à la « mort accidentelle » après une enquête qui a duré six heures et ne donna suite à aucune condamnation[7]. Le médecin légiste, Percy Morrison, après avoir constaté la cause du décès, déclara qu'il espérait que « ce serait la dernière mort dans ce type d'accident »[2].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Andrew McFarlane, « Bridget Driscoll: first pedestrian to be killed by a car – 17 August 1896 », The British Newspaper Archive,
  2. a b c et d (en) Andrew McFarlane, « How the UK's first fatal car accident unfolded », BBC,
  3. (en) Andrew McFarlane, « Mary Ward 1827-1869 », Offaly Historical & Archaeological Society,
  4. (en) collectif, The Humanities In Architectural Design, Abingdon, Routledge, , p. 57
  5. (en) M. G. Lay, Ways Of The World, New Brunswick, Rutgers University Press, , « Power In The Road », p. 175
  6. (en) Leland Gregory, Stupid History, Kansas City,
  7. (en) David Shinar, Traffic Safety and Human Behavior, vol. 5620, Amsterdam, Elsevier, , p. 1

Crédit de traductionModifier