Académie militaire égyptienne

L'Académie militaire égyptienne (arabe : الكلية الحربية) est la plus ancienne et la plus importante académie militaire d'Égypte et d'Afrique du Nord.

Académie militaire égyptienne
Histoire et statut
Fondation
1811
Type
Directeur
Major Général: Esmat Abdul Aziz Murad
Site web
Localisation
Ville
Pays

HistoireModifier

La fondation de l'Académie militaire remonte à l'année 1811, lorsque la première école militaire a été mise en place dans la citadelle du Caire, la capitale égyptienne. En 1820, l'École militaire s'installe à Assouan, et en 1908, elle est de nouveau transférée à la caserne militaire de l'El-Abassia dans le El-Koba.

Initialement réservée aux membres de la classe supérieure égyptienne et de la bourgeoisie, l'Académie a changé ses règles d'admission en 1936 pour permettre aux enfants de familles à faibles revenus et de la classe moyenne d'y entrer[1],[2].

En , le nom de l'école militaire change pour devenir l'Académie militaire. Après la Révolution égyptienne de 1952, l'Académie militaire est installée sur son site actuel et inaugurée par le défunt président égyptien Gamal Abdel Nasser le .

L'actuel directeur de l'Académie est le général Esmat Abdul Aziz Murad.

MissionModifier

L'Académie militaire vise à préparer les cadets à devenir des officiers capables de commander les troupes en temps de paix et de guerre, et dans diverses conditions psychologiques, physiques et morales. Avec une formation scientifique et culturelle approfondie qui permet de s'adapter efficacement aux progrès rapides dans le domaine de la science militaire, les cadets apprennent à maintenir le plus haut niveau d'efficacité au combat de leurs unités. L'académie offre deux types de diplômes :

  • Bachelor Degree in Military Sciences
  • Military Studies Completion Certificate

L'Académie militaire offre aussi des formations pour obtenir un diplôme d'officiers d'élite afin de servir dans les forces spéciales ou la Thunderbolt School.

Traditionnellement, les diplômés de l'Académie militaire sont commissionnés comme officiers dans l'armée égyptienne. Toutefois, ils peuvent servir dans d'autres branches de la gouvernance égyptienne.

Anciens étudiantsModifier

Liens internesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) John Keegan (edt.), World armies, Detroit, Mich, Gale Research Co, , 688 p. (ISBN 978-0-810-31515-0), p. 162
  2. (en) William L. Cleveland, A history of the modern Middle East, Boulder, Colo, Westview Press, , 3e éd., 588 p. (ISBN 978-0-813-34048-7 et 978-0-813-34047-0, lire en ligne), p. 304