Abus sexuels dans la communauté Amish

Les abus sexuels dans la communauté Amish concernent des affaires d'agressions sexuelles au sein de la communauté Amish. Ces abus sexuels sont rarement divulgués en dehors de la communauté, les Amish préférant les traiter en interne.

HistoriqueModifier

 
Femmes amish dans le comté de Lancaster, en Pennsylvanie.

La journaliste d'investigation Sarah McClure, du magazine Cosmopolitan, en collaboration avec Type Investigations (en), publie en janvier 2020 une enquête sur des agressions sexuelles dans la communauté des Amish[1]. L'auteure cite 52 cas d'abus sexuels, dont des viols et des incestes, dans sept États des États-Unis depuis le début des années 2020. Cependant Sarah McClure indique que cette liste n'est pas exhaustive. De nombreuses agressions ne sont pas divulguées sur plusieurs générations, les Amish traitant ces agressions au sein de la communauté[2], [3].

Sarah McClure explique le peu de poursuites pour abus sexuels, dans les communautés amish, par plusieurs facteurs : un mode de vie patriarcal et isolé où les victimes ont peu de contact avec les forces de police ou des personnes extérieures à la communauté qui pourraient les aider, l'absence d'éducation sexuelle au sein des écoles, une culture de honte et de blâme des victimes, une religion qui favorise le repentir et le pardon au détriment de la punition ou de la réhabilitation. Les dirigeants amish se méfient des lois locales, préférant gérer les différends, sans témoins, à l'intérieur de la communauté[4].

Certaines victimes de viol peuvent être exclues de la communauté si elles refusent de pardonner[5].

Chronologies des affairesModifier

  • 2000, Norman Byler de Birmingham dans l'Ohio est emprisonné pour avoir violé trois jeunes filles de trois, cinq et huit ans. Il reconnait les viols auprès de Moses Miller, évêque de la communauté amish. Celui-ci décide de le bannir[6],[7]. Mary Byler, une des enfants violées par Norman Byler, déclare lors du procès de ce dernier en 2006 avoir aussi été violée pas ses propres frères[8].
  • 2016, Lee Kaplan, un Amish américain de 51 ans, est arrêté pour le viol d’une adolescente de 14 ans avec qui il a eu deux enfants. Celle-ci lui a été offerte par ses parents, Daniel et Savilla Stolzfus, pour le remercier de les avoir aidé financièrement [9],[10]. En 2017, Lee Kaplan est condamné à 87 ans de prison pour le viol des 6 filles de cette même famille, la plus jeune ayant 6 ans à l'époque des faits[11].
  • 2019,
    • David Stoltzfus Smucker est arrêté en mars 2019 pour avoir agréssé ses petites filles âgées 4 ou 5 ans jusqu'à l'âge de 10 ou 11 ans quand les abus ont été révélés en 2018. Il est condamné à la prison pour 38 à 76 ans[12].
    • Wallace J. Schmucker et sa femme Sarah A. Schmucker sont accusés d'avoir agressé sexuellement leurs 6 filles[13].
  • 2020
    • Deux frères amish ont avoué avoir violé, à plusieurs reprises, leur sœur âgée de 12 ans dans le comté de Webster, dans le Missouri. À l'âge de 13 ans, elle donne naissance à un enfant d'un de ses deux frères. Ils sont condamnés à « 100 heures de service communautaire, une amende de 250 dollars et une lettre d'excuses » [14].
    • Levi S. Esh est un évêque amish inculpé pour ne pas avoir signalé aux autorités judiciaires des agressions sexuelles. Celles-ci concernent John G. Beiler, qui lui aurait avoué en 2012 ou 2013 avoir abusé sexuellement de 3 filles[15].

RéférencesModifier

  1. (en-US) Sarah McClure, « The Amish Keep to Themselves. And They’re Hiding a Horrifying Secret », sur Type Investigations (consulté le )
  2. (en) « Investigation Into Child Sex Abuse In Amish Communities », sur National Public Radio, (consulté le )
  3. « Abus sexuels chez les Amish », sur Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu, (consulté le )
  4. (en) « The Amish Keep to Themselves. And They’re Hiding a Horrifying Secret », sur Cosmopolitan, (consulté le )
  5. (en) « Mennonites, Amish face growing recognition of widespread sexual abuse in their communities », sur Post Gazette, (consulté le )
  6. (en) « Amish bring rare case to court after child rapes », sur The Guardian, (consulté le )
  7. (en) « Amish Man Pleads Guilty in Sex Case », sur Cult Education Institut, (consulté le )
  8. (en) « Sex Abuse Case Shocks Amish Community », sur ABC News, (consulté le )
  9. « Etats-Unis : un Amish poursuivi pour le viol d'une jeune fille qu'on lui avait offerte », sur Le Parisien, (consulté le )
  10. « Un amish poursuivi pour viol d'une adolescente qu'on lui avait offert en cadeau », sur Cnews, (consulté le )
  11. (en) « Cult-like figure » sentenced for sex with 6 girls he considered « wives », sur CBS News, (consulté le )
  12. (en) « Lancaster County Amish man sentenced to 38-76 years in prison for sexually abusing 4 girls », sur Pittsburgh Post-Gazette, (consulté le )
  13. (en) « Clearfield County couple await sentencing for sex abuse », sur Pittsburgh Post-Gazette, (consulté le )
  14. (en) « A pregnant 13-year-old, two Amish brothers too delicate for prison, and the terrible reality of the American justice system », sur The Independent, (consulté le )
  15. (en) « Charge against Amish bishop reduced in abuse case », sur Pittsburgh Post-Gazette, (consulté le )

BibliographieModifier

  • Born Amish de Ruth Irene Garrett, Turner Pub Co, 2004 (ISBN 978-1563119637)
  • La série Tears of the Silenced de Misty Griffin
    • For the silenced victims ... an ex-Amish abuse survivors courageous true story, CreateSpace, 2014 (ISBN 9781505679441)
    • An Amish True Crime Memoir of Childhood Sexual Abuse, Brutal Betrayal, and Ultimate Survival , Mango Media, 2018 (ISBN 9781642502503)
  • An Amish Girl in Manhattan : Escaping at Age 15, Breaking All the Rules, and Feeling Safe Again de Torah Bontrager, Know-T Publishing, 2018 (ISBN 9780989420068)

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Les dessous de l'enquête de Sarah McClure (interview) sur Medium.