Abraham Lincoln, chasseur de vampires (film)

film américain de 2012
Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de l'affiche française
Titre québécois Abraham Lincoln, chasseur de vampires
Titre original Abraham Lincoln: Vampire Hunter
Réalisation Timour Bekmambetov
Scénario Simon Kinberg[1]
Seth Grahame-Smith
Musique Henry Jackman
Acteurs principaux
Sociétés de production Bazelevs
Tim Burton Productions
Dune Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fantastique
Durée 105 minutes
Sortie 2012


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires (Abraham Lincoln: Vampire Hunter) est un film américain coécrit, produit et réalisé par Timour Bekmambetov, sorti en 2012. Il s'agit de l'adaptation du roman homonyme de Seth Grahame-Smith.

La vie du seizième président des États-Unis Abraham Lincoln est allégoriquement dépeinte dans le roman et dans le film. La lutte contre l'esclavage, jusqu'à son abolition le , est le prétexte à cette fiction qui dépeint Abraham Lincoln sous les traits d'un chasseur de vampires.

SynopsisModifier

Abraham Lincoln, le seizième président des États-Unis, mène une guerre contre les vampires, tandis que ceux-ci s’apprêtent à prendre possession du pays. Sa mission est de les exterminer.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Sources et légendes : Version française (V. F.) sur Voxofilm[6], RS Doublage[7] et Allodoublage[8]; Version québécoise (V. Q.)[9]

ProductionModifier

DéveloppementModifier

Alors que le roman Abraham Lincoln, chasseur de vampires de Seth Grahame-Smith vient de sortir en , le projet de film est immédiatement annoncé, lorsque Tim Burton et Timour Bekmambetov se déclarent intéressés par l'achat des droits d'adaptation du roman et le financement de sa production. Timour Bekmambetov en est le réalisateur, et l'auteur du livre est engagé à écrire le scénario[10].

À vrai dire, selon Los Angeles Times, les producteurs Tim Burton et Jim Lemley ont contacté l'écrivain qui est alors sur le point d'écrire cette fiction avec l'idée d'en faire un film, l'auteur leur avoue son intérêt relatif à l'écriture du scénario : « J'étais en train d'écrire le livre en sachant que j'allais écrire pour le film après que j'eus écrit le livre. C'était bizarre[11] ». Le roman achevé, Tim Burton est très enthousiaste à l'idée du film parce qu'il « voulait juste voir ce film[11] ».

En octobre, 20th Century Fox remporte finalement les droits du film, et fait un plan détaillé au sujet de la production du film, son marketing, etc.[12].

Distribution de rôlesModifier

 
Benjamin Walker en plein maquillage au printemps 2012.

Parmi Adrien Brody, Tom Hardy, Eric Bana, Timothy Olyphant, Josh Lucas, Rob Huebel, James D'Arcy et Oliver Jackson-Cohen[13], le réalisateur a choisi Benjamin Walker[4], en , qui avait le bon physique pour endosser le rôle du seizième président des États-Unis. Les maquilleurs prothésistes Greg Cannom et Will Huff ont dû lui faire une sculpture d'Abraham Lincoln pour animer le visage du personnage pendant six heures[14],[11].

Fin , les rumeurs depuis le magazine britannique Deadline annonçaient que Joaquin Phoenix désirait être le vampire Henry Sturgess[15],[16], le mentor du président, un des personnages principaux dans le roman, mais c'est Dominic Cooper qui en prend le relais[17].

Mary Elizabeth Winstead interprète officiellement l'épouse du président Mary Todd Lincoln, en février[18]. Ce rôle a été prévu pour Robin McLeavy qui devient finalement quelques jours la mère d'Abraham Nancy Hanks Lincoln au début de mars[19]. Alan Tudyk a été choisi par le réalisateur pour le rôle de Stephen A. Douglas[20], homme politique de l'Illinois, qui fera face à Abraham Lincoln lors des élections sénatoriales de 1858 dans l'Illinois, avant d'être lui-même défait, en tant que candidat démocrate dans le Nord, à l'élection présidentielle de 1860.

Pour incarner le grand méchant vampire nommé Adam, Rufus Sewell s'est vu confier ce rôle en avril[21],[22].

TournageModifier

Le budget étant 69 000 000 de dollars[2], le tournage a débuté le [4],[23] dans le Vieux carré français de La Nouvelle-Orléans et à Covington en Louisiane[24] et s'est achevé le [23].

À travers le premier teaser lancé en février 2012, l'investiture d'Abraham Lincoln en tant que seizième président au-devant du Capitole des États-Unis en pleine construction à Washington y est remarquablement visible et identique à la photographie de Benjamin Brown French, prise le .

MusiqueModifier

La bande originale du film du même titre est entièrement composée par Henry Jackman, sortie en .

À noter que le morceau Powerless du groupe Linkin Park, venant de leur album Living Things sorti en 2012, a été choisi pour la promotion du trailer officiel et y fut présenté comme la première chanson, suivie The Rampant Hunter de Henry Jackman[25]. Toutefois, la chanson n'est finalement pas présente dans cette bande originale[26].

No TitreArtiste Durée
1. Childhood TragedyHenry Jackman 0:54
2. VampiresHenry Jackman 3:06
3. What Do You Hate?Henry Jackman 1:15
4. Power Comes from TruthHenry Jackman 2:29
5. You Are Full of SurprisesHenry Jackman 1:15
6. Mary ToddHenry Jackman 1:56
7. The Horse StampedeHenry Jackman 3:15
8. Henry SturgessHenry Jackman 0:55
9. AdamHenry Jackman 1:28
10. Rescue MissionHenry Jackman 1:15
11. InaugurationHenry Jackman 1:52
12. All Slave to SomethingHenry Jackman 2:49
13. Sans titreHenry Jackman 0:45
14. Haunted by the PastHenry Jackman 3:00
15. Battle at GettysburgHenry Jackman 0:49
16. Forging SilverHenry Jackman 1:40
17. 80 MilesHenry Jackman 1:52
18. The Burning BridgeHenry Jackman 3:41
19. Not the Only RailroadHenry Jackman 1:38
20. The Gettysburg AddressHenry Jackman 2:22
21. Late to the TheaterHenry Jackman 2:00
22. The Rampant HunterHenry Jackman 5:30
45:32

PromotionModifier

Le , le site IGN révèle Abraham Lincoln, installé au fauteuil, visage caché et hache à la main, dans deux différentes affiches, dont l'une en plein jour dans sa suite présidentielle et l'autre en pleine nuit dans un forêt[27]. Cette première affiche est remplacée par une seconde, dévoilée en , démontrant une force absolue : le seizième président des États-Unis en chair et en os se trouve assis sur l'œuvre de Daniel Chester French, la fameuse statue colossale au Lincoln Memorial à Washington, avec au-dessus de ce personnage un slogan « President by day. Hunter by night » (Président en plein jour. Chasseur en pleine nuit.)[28].

Finalement, au début de février de la même année, de nouvelles photos[29] se manifestent au fur et à mesure sur les webzines du cinéma ainsi que le premier teaser de vingt secondes tout d'abord diffusé sur la chaîne américaine CBS[30], lors d'un interview avec Benjamin Walker dans le reportage sur la commémoration de la naissance d’Abraham Lincoln, avant de le lancer sur le Time.com[31].

AccueilModifier

SortiesModifier

Abraham Lincoln, chasseur de vampires sort d'abord en Europe de l'Est, précisément en Russie, en Biélorussie et au Kazakhstan, de même qu'en Australie, le avant l'Amérique du Nord, au Canada et aux États-Unis, prévu le .

Quant à l'Europe de l'Ouest francophone, il est projeté le en Belgique et le en France.

CritiquesModifier

Aux Etats-Unis, les critiques sont plutôt mauvaises. Rotten Tomatoes rapporte un score d'approbation de 34%, basé sur 190 avis, avec un score moyen de 4,9 / 10[32]. Le film a obtenu un score de 42 sur 100 sur Metacritic, basé sur 35 critiques[33].

En France les critiques sont aussi partagées. Le film obtient une note de 2,3 / 5 basée sur 17 titres de presse[34].

Le Monde écrit dans une critique, positivement notée, que ce film « est voué à être rangé dans la case ignominieuse du spectacle pur, abrutissant et gratuit. Cependant, si le conte n'a rien à dire de subtil sur le monde, il est au cœur d'un phénomène aussi passionnant qu'important pour qui s'intéresse à la civilisation américaine : il apporte un membre de plus au panthéon des super-héros. Comme eux, Lincoln naît d'une aspiration universelle au pouvoir absolu porté par l'absolue justice. Comme les plus intéressants d'entre eux, il est archange et mendiant, enchaîné d'un bras à l'élite, de l'autre au peuple. Invraisemblable alliance, invraisemblable rêve, brodé d'un fil à l'autre sur les plus vrais désirs. »[35].

En revanche, sur une critique négative à propos des effets spéciaux, Le Journal du dimanche rapporte qu'« on reste perplexe devant la pauvreté des effets spéciaux et le manque de charisme de l'acteur principal »[36].

Mad Movies écrit : "Incapable de comprendre les besoins de son postulat, cette production Tim Burton embarrasse plus qu'elle n'emporte..."[34]

Pour Filmactu, "Le scénario indigeste, fruit d'un mélange des genres bancal, se fait rapidement excuser par les virtuoses scènes d'action et de baston quasi cultes !"[34]

Box-officeModifier

Abraham Lincoln, chasseur de vampires, aux États-Unis, a cessé sa diffusion le et a récolté 37 498 906 de dollars, soit 38,3 % de revenus. À l'étranger, le film a rapporté 60 348 265 dollars, soit 61,7 %[37].

En France, il a seulement attiré 433 483 spectateurs en quatre semaines[38].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Todd Gilchrist, « 'Abraham Lincoln: Vampire Hunter' Poster, Behind-the-Scenes Footage Debuts », sur The Hollywood Reporter, (consulté le )
  2. a et b Matt Goldberg, « Fox to Distribute Timur Bekmambetov’s 3D Adaptation of ABRAHAM LINCOLN: VAMPIRE HUNTER », sur Collider, (consulté le )
  3. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  4. a b et c Anonyme, « Benjamin Walker sera Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires », sur ActuCiné, (consulté le )
  5. Lefebvre Cl. : « Benjamin Walker : presque célèbre », air le mag, n° 31, juillet 2012, p.  8-11
  6. « Fiche de doublage V. F. du film » sur Voxofilm, consulté le 4 août 2012
  7. « Deuxième fiche de doublage V. F. du film » sur RS Doublage, consulté le 4 août 2012
  8. « Troisième fiche de doublage V. F. du film » sur AlloDoublage, consulté le 5 août 2012
  9. « Carton de doublage V. Q. » sur Doublage.qc.ca, consulté le 26 juillet 2012
  10. Tatiana Siegel, « Tim Burton to produce 'Abraham Lincoln », sur Variety, (consulté le )
  11. a b et c Gina McIntyre, « ‘Abraham Lincoln: Vampire Hunter’: Fake history, but an honest Abe », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  12. Pamela McClintock, « 'Abraham Lincoln' logs film rights sale », sur Variety, (consulté le )
  13. Rachel Abrams, « Ben Walker is Abe Lincoln, 'Vampire Hunter' », sur Variety, (consulté le )
  14. Fuzzy Duck, « Interview: Benjamin Walker on "Abraham Lincoln: Vampire Hunter" », sur Tim Burton Collective News, (consulté le )
  15. Anonyme, « Joaquin Phoenix en vampire dans 'Abraham Lincoln: Vampire Hunter' ? », sur Variety, (consulté le )
  16. Mike Fleming, « Honest Abe? Joaquin Phoenix Mulls Acting Return in Fox’s ‘Lincoln: Vampire Hunter’ », sur Deadline, (consulté le )
  17. Anonyme, « Dominic Cooper - Dominic Cooper Joins Abraham Lincoln: Vampire Hunter », sur ContactMusic, (consulté le )
  18. Anonyme, « Mary Elizabeth Winstead en épouse d’Abraham Lincoln: Vampire Hunter », sur ActuCiné, (consulté le )
  19. Emmanuelle Spadacenta, « Robin McLeavy re-rejoint Abraham Lincoln: Vampire Hunter », sur Cinemateaser, (consulté le )
  20. Emmanuelle Spadacenta, « Alan Tudyk rejoint Benjamin Walker, Mary Elizabeth Winstead et Anthony Mackie dans Abraham Lincoln: Vampire Hunter », sur Cinemateaser, (consulté le )
  21. Emmanuelle Spadacenta, « Rufus Sewell dans Abraham Lincoln: Vampire Hunter ? », sur Cinemateaser, (consulté le )
  22. Emmanuel Beiramar, « Rufus Sewell rejoint Abraham Lincoln: Vampire Hunter », sur Fantasy, (consulté le )
  23. a et b « Abraham Lincoln: Vampire Hunter », sur Dark Horizons (consulté le )
  24. « Filming locations for 'Abraham Lincoln: Vampire Hunter' », sur The Internet Movie Database (consulté le )
  25. (en) Chad Bowar, « Linkin Park’s ‘Powerless’ Featured in Trailer for ‘Abraham Lincoln: Vampire Hunter’ Movie », sur LoudWire, (consulté le )
  26. (en) « ABRAHAM LINCOLN: VAMPIRE HUNTER Soundtrack Cover Art And Track Listing », sur ComicBookMovie, (consulté le )
  27. Anonyme, « Abraham Lincoln: Vampire Hunter Poster Debuts », sur IGN, (consulté le )
  28. Emmanuelle Spadacenta, « Un nouveau poster pour ABRAHAM LINCOLN : VAMPIRE HUNTER », sur CinemaTeaser, (consulté le )
  29. Emmanuelle Spadacenta, « ABRAHAM LINCOLN – VAMPIRE HUNTER : cinq nouvelles photos », sur CinemaTeaser, (consulté le )
  30. Aurélien Allin, « Premier trailer pour ABRAHAM LINCOLN : VAMPIRE HUNTER », sur Cinemateaser, (consulté le )
  31. Steven James Snyder, « Exclusive First Look — Official Trailer for Abraham Lincoln: Vampire Hunter », sur Time, (consulté le )
  32. « Abraham Lincoln: Vampire Hunter », Rotten Tomatoes
  33. « Abraham Lincoln: Vampire Hunter », Metacritic
  34. a b et c AlloCine, « Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires: Les critiques presse » (consulté le )
  35. Noémie Luciani, « Sans collant ni slip moulant, le premier superhéros trucidait les zombies à la hache », sur Le Monde, (consulté le )
  36. Stéphanie Belpêche, « Abraham Lincoln – Chasseur de vampires (3D) », sur Le Journal du dimanche, (consulté le )
  37. « Abraham Lincoln: Vampire Hunter », sur Box Office Mojo (consulté le )
  38. « Abraham Lincoln, chasseur de vampires », sur CBO (consulté le )

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier