Ouvrir le menu principal

Abel Faivre

peintre, lithographe, illustrateur et caricaturiste français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Faivre.
Abel Faivre
Abel Faivre 1913.jpg
Abel Faivre en 1913.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jules Abel Augustin Faivre[1]
Nationalité
Activités
Formation
Maîtres
Lieu de travail

Abel Faivre né à Lyon le et mort à Nice le [2] est un peintre, affichiste, lithographe, illustrateur et caricaturiste français.

Sommaire

BiographieModifier

Abel Faivre étudie pendant trois ans[Quand ?] à l'École des beaux-arts de Lyon, puis à l'École des beaux-arts de Paris et à l'Académie Julian auprès de Jules Lefebvre et Benjamin-Constant.

Il est médaillé de 3e classe à l'Exposition universelle de 1894 à Anvers, puis médaillé d'honneur à l'Exposition universelle de Lyon la même année, puis expose au salon de la Société nationale des beaux-arts à partir de 1903. Il a vécu et travaillé à Paris au 42 rue Pierre-Fontaine et à Gassin puis La Croix-Valmer (Var), où un boulevard porte désormais son nom.

Après avoir livré un grand nombre de dessins satiriques au Sourire et à L'Assiette au beurre, il devient particulièrement célèbre par ses affiches de propagande visant à soutenir l'effort de guerre français (1914-1918), dont celle de l'emprunt national français de 1918 où il représente Guillaume II, tête baissée et tenant un glaive brisé, chassé par les drapeaux des puissances alliées.

Il a également travaillé entre autres pour le journal humoristique Le Rire — rebaptisé Le Rire rouge durant la guerre —, La Baïonnette, et Le Figaro illustré[3].

Ses caricatures, en particulier conservées au musée Jean-Jaurés à Castres[4], se caractérisent par un humour parfois grivois, sans complexe, où la nudité est souvent exposée, ce qui lui valut parfois des avertissements de la part de comités de censure. Son trait, très singulier, fut apprécié d'Alphonse Allais.

Il fut membre fondateur en 1907 du comité du Salon des humoristes.

ŒuvreModifier

 
Portrait de Geneviève Lantelme (1910).
 
Affiche PLM Chamonix Mont-Blanc.
  • Fromentine, le meilleur des potages (affiche Paul Dupont, 1898)[5].
  • Portrait de Mme Hélène Chauvin et de sa fille, huile sur toile, salon de la SNBA de 1903[6].
  • Logiz de la lune rousse 36 boulevard de Clichy (affiche, 1905)[7].
  • L’enfant au livre, huile sur toile, salon de la SNBA de 1906[8].
  • Portrait de Mlle J. R., huile sur toile, salon de la SNBA de 1906.
  • Portrait de Mme A.- M. C., huile sur toile, salon de la SNBA de 1906.
  • Portrait de Mme J. M., huile sur toile, salon de la SNBA de 1906.
  • Portrait de M. Maurice Donnay, huile sur toile, salon de la SNBA de 1907[9].
  • Portrait de Geneviève Lantelme (1910).
  • La Femme à l'éventail.
  • Jeune femme à la robe bleue.
  • Portrait d'enfant.
  • Portrait de Mme L. A..
  • Intérieur.
  • Portrait de Mme Leblanc.
  • Portrait de M. de Pierrebourg, enfant.
  • PLM Chamonix, Mont-Blanc (affiche).
  • Et après !, caricature.
  • Ma Maman.
  • Journée nationale des tuberculeux anciens militaires (affiche, 1917).
  • Femme à la rose, huile sur toile, Salon des artistes français (1918).
  • Emprunt national 1920. Terre de France (affiche, 1920).
  • Emprunt Verdun 6 % (affiche Devambez en manière noire, 1921)[10].
  • 25e Salon des humoristes (affiche, 1932).
  • Comité contre les maladies respiratoires et la tuberculose… (affiche, 1936).

Affiches 1914-1918Modifier

  • Le coq d'or attaque le soldat allemand : L'or combat pour la Victoire, 1er emprunt de défense national (1915).
  • Le soldat français crie : On les aura !, 2e emprunt de défense nationale (1916) — cf. la maquette d'un précédent projet[11].
  • Le soldat plante le drapeau de la liberté, 3e emprunt. Souscrivez. Crédit Lyonnais (1917).
  • Soldat nu embrochant un aigle : 4e emprunt de la Défense nationale : Crédit lyonnais. Souscrivez (1918).
  • Le kaiser effondré sous les drapeaux des Alliés : L'Emprunt de la Libération (1918).

PublicationsModifier

  • « Joseph Faivre », L'Album, IX, Paris, Librairie illustrée - J. Taillandier, février 1902.
  • Abel Faivre, Jours de guerre. 1915-1919, 2 vol., Paris, Pierre Lafitte, coll. « Les Grands Humoristes », 1921-1922.

Œuvres dans les collections publiquesModifier

Notes et référencesModifier

  1. État-civil de Lyon[réf. non conforme].
  2. Dates de naissance et de décès (notice BnF no FRBNF12204040).
  3. « Pour la France versez votre or. L'or combat pour la victoire. », sur World Digital Library, (consulté le 26 octobre 2013).
  4. Abel Faivre. Jours de guerre. 1915-1919, 2 vol., Paris, Pierre Lafitte, coll. « Les Grands Humoristes », 1921-1922.
  5. notice du Catalogue général de la BnF, en ligne.
  6. Notice du catalogue du SNBA 1903, Base Salons.
  7. notice du Catalogue général de la BnF, en ligne.
  8. Notice exposant (1 à 4) du catalogue du SNBA 1906, Base Salons.
  9. Notice du catalogue du SNBA 1907, Base Salons.
  10. Notice du Catalogue général de la BnF, en ligne.
  11. Notice du Catalogue général de la BnF, en ligne.
  12. 15 estampes selon la base Cat'zArts, ENSBA.
  13. Fiche de La Femme à l'éventail au musée d'Orsay.
  14. Fiche de Nature morte à l'aiguière et aux fruits au musée d'Orsay.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier