Abdelmajid Ennabli

archéologue tunisien

Abdelmajid Ennabli (arabe : عبد المجيد النابلي), né le , est un historien et archéologue tunisien.

Abdelmajid Ennabli
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (84 ans)
Nom dans la langue maternelle
عبد المجيد النابليVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
Membre de

BiographieModifier

Conservateur du site archéologique de Carthage et du musée national de Carthage durant la campagne internationale de l'Unesco destinée à sauver la cité antique (1972-1992)[1], il est directeur de recherches à l'Institut national d'archéologie et d'art tunisien, devenu par la suite Institut national du patrimoine[2].

Membre de plusieurs sociétés savantes dont l'Institut archéologique allemand[3], il est également membre du conseil supérieur de la culture tunisienne[4].

Vie privéeModifier

Il est l'époux de Liliane Ennabli, archéologue spécialisée dans la période chrétienne de Carthage[5].

DistinctionsModifier

PublicationsModifier

  • Histoire générale de la Tunisie, tome I « L'Antiquité » (avec Ammar Mahjoubi, Hédi Slim et Khaled Belkhodja), éd. Société tunisienne de diffusion, Tunis, 1968, rééd. Sud Éditions, Tunis, 2005
  • La nécropole romaine de Raqqada (avec Ammar Mahjoubi et Jan Willem Salomonson), éd. Institut national d'archéologie et d'art, Tunis, 1970
  • (en) Carthage. A Visit to the Ruins (avec Hédi Slim), éd. Cérès, Tunis, 1974
  • Lampes chrétiennes de Tunisie : musées du Bardo et de Carthage, éd. CNRS, Paris, 1976[10]
  • Pour sauver Carthage, exploration et conservation de la cité punique, romaine, byzantine [sous la dir. de], éd. UNESCO/INAA, Paris, 1992 (ISBN 978-92-3-202782-5)
  • Carthage. Le site archéologique (avec Hédi Slim), éd. Cérès, Tunis, 1993 (ISBN 978-9973-700-83-4)
  • Carthage retrouvée, éd. Cérès, Tunis, 1995
  • Carthage : un site d'intérêt culturel et naturel, éd. Contraste, Tunis, 2009
  • Carthage. Les travaux et les jours : recherches et découvertes, 1831-2016, éd. CNRS, Paris, 2020[11]

Notes et référencesModifier

  1. Abdelmajid Ennabli, « Sauvegarde ou sauvetage d'un site ? », dans Lixus. Actes du colloque de Larache (8-11 novembre 1989), Rome, Publications de l'École française de Rome, , 393-394 p. (lire en ligne).
  2. « Décret n°99-311 du 1er février 1999 », Journal officiel de la République tunisienne, no 13,‎ , p. 258 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF], consulté le ).
  3. « Abdelmajid Ennabli », sur data.bnf.fr (consulté le ).
  4. « Nomination », Journal officiel de la République tunisienne, no 19,‎ , p. 861 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF], consulté le ).
  5. « Abdelmajid Ennabli », sur babelio.com (consulté le ).
  6. « Ordre national du mérite », Journal officiel de la République tunisienne, no 48,‎ , p. 1566 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF], consulté le ).
  7. Nadia Dejoui, « Le Grand Prix de l'Académie française décerné à l'archéologue tunisien Abdelmajid Ennabli », sur leconomistemaghrebin.com, (consulté le ).
  8. « Palmarès 2021 », sur aibl.fr (consulté le ).
  9. « Remise du Prix d’Hippone de l’Académie d’Aix-en-Provence », sur ccj.cnrs.fr (consulté le ).
  10. Christiane Delplace, « Abdelmajid Ennabli, Lampes chrétiennes de Tunisie », L'Antiquité classique, vol. 47, no 1,‎ , p. 392-393 (ISSN 0770-2817, lire en ligne).
  11. « Carthage. Les travaux et les jours : recherches et découvertes, 1831-2016 », sur cnrseditions.fr (consulté le ).

Liens internesModifier

Liens externesModifier