Abdelaziz Lasram

joueur tunisien de football

Abdelaziz Lasram
Illustration.
Portrait d'Abdelaziz Lasram.
Fonctions
Ministre tunisien de l'Économie nationale

(3 ans, 3 mois et 1 jour)
Président Habib Bourguiba
Premier ministre Hédi Nouira
Gouvernement Nouira
Prédécesseur Chedly Ayari
Successeur Rachid Sfar
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Tunis, Tunisie
Date de décès (à 88 ans)
Lieu de décès Tunis, Tunisie
Nationalité tunisienne

Abdelaziz Lasram (arabe : عبد العزيز الأصرم) ou Azouz Lasram, né le à Tunis et décédé le  à Tunis[1], est un homme politique et une personnalité du football national tunisien.

Famille et formationModifier

Il naît dans une famille de la grande notabilité tunisoise[2]. Du côté paternel, il est le fils de Chedly Lasram, fonctionnaire et propriétaire terrien qui descend d'une dynastie de secrétaires de chancellerie et de ministres de la Plume actifs aux XVIIIe et XIXe siècles[2]. Du côté maternel, il est le fils de Safia et petit-fils de Mohamed Tahar Ben Achour, appartenant à une famille illustre qui a donné des intellectuels et savants religieux.

Joueur de football dans les catégories jeunes du Club africain, il suit des études de droit à Paris, où il obtient une licence, puis étudie durant deux ans à l'École nationale d'administration.

CarrièreModifier

Il poursuit ensuite une carrière au sein des ministères des Affaires étrangères, des Finances et du Plan. En 1974, il est nommé ministre de l'Économie nationale, poste qu'il occupe jusqu'en 1977.

En parallèle, il s'engage au sein du Club africain. Appartenant à ses bureaux, il en prend la tête à deux reprises, en 1964-1966 et 1971-1977. Sous sa présidence, l'équipe de football remporte trois fois le championnat, quatre fois la coupe de Tunisie, la coupe du Maghreb des vainqueurs de coupe en 1971 et trois fois la coupe du Maghreb des clubs champions entre 1974 et 1976[3].

RéférencesModifier

  1. « Décès de l'ancien ministre Azouz Lasram », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  2. a et b Mohamed El Aziz Ben Achour, Catégories de la société tunisoise dans la deuxième moitié du XIXe siècle, Tunis, Institut national d'archéologie et d'art, , p. 176-178.
  3. Khélil Chaïbi, Les Gloires du Club Africain, Tunis, Ulysse éditions, (ISBN 978-9973-05-414-2), p. 144.

Lien externeModifier