Abd al-Muttalib

Abd al-Muttalib
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Jannatul Mualla (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
الفياضVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Mère
Salma bint Amr (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Asad ibn Hashim (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Fâtima bint ’Amr (en)
Lubna bint Hajar (en)
Nutayla bint Janab (en)
Sumra bint Jundab (en)
Halah bint Wahb (en)
Mumanna'a bint 'Amr (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Abû Tâlib
Quthum ibn Abdul-Muttalib (d)
Dirar ibn Abdul-Muttalib (d)
Al-Muqawwim ibn Abdul-muttalib (d)
Hajl ibn Abdul Muttalib (d)
Umm Hakim bint Abdul Muttalib
Umayma bint Abd al-Muttalib
Barrah bint Abdul Muttalib (en)
Arwa bint Abdul Muttalib (en)
Al-Ghaydaq ibn Abdulmuttalib (d)
Abu Lahab
Al-Abbas ibn Abd al-Muttalib
Az-Zubayr ibn ‘Abd al-Muttalib (en)
Atika bint Abdul Muttalib (en)
Al Hârith Ibn 'Abd Il Muttalib (en)
Safiyyah bint ‘Abd al-Muttalib (en)
Hamza ibn Abd al-Muttalib
'Abdullah ibn 'Abdil-MouttalibVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religions

Shayba Ibn Hashim (v. 497 - 578), plus connu sous le nom d'Abd al-Muttalib, fils de Hashim ibn Abd al-Manaf et de Salma bint Amr (en) est le grand-père paternel de Mahomet.

Avec son fils Abû Tâlib, il éleva Mahomet après la mort de sa mère Amina en 577, son père Abdallah étant mort peu avant sa naissance en 570.

Biographie traditionnelleModifier

ʿAbd al-Muṭṭalib est le grand-père de Mahomet. Il est né de l’union d’Hashim b. ‘Abd Manaf et de Salma bint ‘Amr. Selon les récits traditionnels, il aurait vécu avec sa mère à Médine jusqu’à ce qu’al-Muṭṭalib, le frère de son père, l’emmène après la mort de celui-ci à La Mecque[1].

Il porte aussi le nom de Shayba[1]. Ce nom évoquerait la blancheur de ses cheveux à sa naissance[2]. Élevé par son oncle paternel Al-Muttalib, il reçut le nom d’ « Abd al-Muttalib », signifiant littéralement « serviteur d'Al-Muttalib ». « L’explication commune » selon laquelle ce nom était lié au fait qu’il ait été confondu avec l’esclave d’al-Muṭṭalib n’est, pour Montgomery, « pas acceptable »[1].

Des débats existent entre les auteurs quant au statut social d’ʿAbd al-Muṭṭalib. Pour les sources arabes, il était un des chefs de La Mecque, place qui lui fut refusée par certains orientalistes occidentaux[1]. Pour Montgomery, au sein de Quraish, il devait être le chef d’un groupe politique. On lui attribue le creusement de puits[1], dont celui de Zamzam et la création de routes commerciales vers le Yémen[2].

Selon les sources, il meurt entre 82 et 120 ans[2]. Mahomet avait alors 8 ans. La tradition musulmane a beaucoup écrit sur les relations qui unissaient les deux parents. Ainsi, ʿAbd al-Muṭṭalib l'aurait circoncis et lui aurait donné son nom. Différents éléments associés à Mahomet lui ont été transmis comme le fait qu'il aurait été monothéiste[2]. Pour d'autres traditions, celui-ci n'était pas musulman et se trouve en enfer. Les différents partis politiques de l'islam naissant ont mis en avant différents aspects ou traditions sur ce personnage[2].

DescendanceModifier

Il épousa Fatima bint ‘Amr avec qui il eut plusieurs enfants, dont le père de Mahomet et eut plusieurs autres épouses[1]. Il eut six femmes, dont sont issus treize fils, Al-Harîth, Al-Zubayr, Al-Mughîra (surnommé Jahl), Quthm, Abd Al-Kaaba, Zirâr, Al-Moqawim, Al-Ghaydâq, Abd-al-Uzza (surnommé Abû Lahab), Al-Abbas, Hamza, Abû Tâlib, Abdullah (père de Mahomet). Il eut également six filles, Atika, Umayma, Umm Hakîm (surnommée aussi al-Bayzâ'), Barra, Safiyya et Arwâ[3].

BibliographieModifier

  • C.-Virgil Gheorghiu, La vie de Mahomet, Plon 1962, p. 9 - 61

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f Watt, W. Montgomery, “ʿAbd al-Muṭṭalib b. Hās̲h̲im”, Encyclopaedia of Islam, vol. 1, p. 80.
  2. a b c d et e (en) Uri Rubin, « ʿAbd al-Muṭṭalib b. Hāshim », Encyclopaedia of Islam, THREE,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. (ar) ذخائر العقبى في مناقب ذوي القربى [« Textes arabes et études islamiques »] (trad. Frédéric Bauden), vol. 40, Institut français d'archéologie orientale,‎ , 579 p. (ISBN 9782724703634).