Ouvrir le menu principal
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. Testez votre navigateur afin de vérifier qu'ils s'affichent correctement. En cas de problème, consultez la page d'aide à l'affichage des caractères Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abd al-Malik.
Abd al-Malik al-Muzaffar
Fonction
Hadjib
-
Biographie
Naissance
Décès
Domicile
Activités
Homme politique, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Urraka Sanoitz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Autres informations
Religion

Abd al-Malik ibn Abi al-Muzaffar[1] (975-1008) fut le fils et successeur d'Almanzor, comme hadjib (chef politique et militaire) d'Al-Andalus d'août 1002 à octobre 1008, sous le califat d'Hicham II.

BiographieModifier

Il maintint l'hégémonie militaire du califat sur les royaumes chrétiens, obligeant leurs souverains à respecter les trêves et à l'accepter comme arbitre dans leurs disputes.

Il mourut près de Cordoue, soupçon d'avoir été empoisonné par son frère ´Abd al-Rahman Sanchuelo. Sa mort provoqua le début de la guerre civile en al-Andalus, qui eut pour conséquence la chute du califat.

Notes et référencesModifier

  1. arabe : ʾabū marwān “al-muẓaffar” ʿabd al-malik ben ʾabī ʿāmir,
    أبو مروان "المظفر" عبد الملك بن أبي عامر

Voir aussiModifier

  • Charles Romey, Histoire d'Espagne, t. 5, , chap. 18 (« Fin du règne d'Hescham — Gouvernement d'Abd el Melek, fils d'El Mansour »), p. 1-9

Article connexeModifier

Lien externeModifier