Abbaye de Saint-Alyre

abbaye française

Abbaye de Saint-Alyre
Image illustrative de l’article Abbaye de Saint-Alyre
L’abbaye au XVe siècle, détail de la planche Clermont de l'Armorial d'Auvergne de Guillaume Revel.
Présentation
Nom local Abadia de Sant Aliri en occitan
Culte Catholicisme
Type Abbaye
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Ville Clermont-Ferrand
Coordonnées 45° 47′ 00″ nord, 3° 04′ 54″ estGéoportail
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de Saint-Alyre
Géolocalisation sur la carte : Clermont Auvergne Métropole
(Voir situation sur carte : Clermont Auvergne Métropole)
Abbaye de Saint-Alyre

L'abbaye de Saint-Alyre était une abbaye bénédictine fondée dans un faubourg au nord de Clermont, devenue Clermont-Ferrand, auprès du tombeau de saint Alyre, quatrième évêque de Clermont selon la tradition. Les bâtiments accueillent aujourd'hui l'Institution Saint-Alyre.

Monastère bénédictinModifier

HistoriqueModifier

 
L’abbaye au XVIIe siècle, planche gravée du Monasticon Gallicanum.

La construction de l'abbaye de Saint-Alyre débute au Ve siècle[1],[2]. L'abbaye est reconstruite au XIIe siècle. Elle parvient à maintenir son indépendance face à l'évêque de Clermont. Elle se place ainsi, en 1374, sous le patronage de l'Abbaye Saint-Victor de Marseille.

Liste des abbésModifier

Source : Gallia christiana[3].

  • 1106 : Pierre.
  • vers 1165 : Arnaud.
  • vers 1180-vers 1210 : Arnaud.
  • vers 1225-1234 : Amblard de Bromo.
  • 1234-1247 : Pierre.
  • 1247-1252 : Robert de Hauteroche.
  • 1252-vers 1270 : Hugues de Cussac.
  • vers 1270-1285 : Jean Bel.
  • 1285-1307 : Bernard Lordet.
  • 1340-1363 : Étienne Aubert.
  • 1468-1500 : Jacques d'Amboise.
  • 1575-1578, puis 1592-1594 : Jacques du Breul.

Moines et personnalités célèbres de l'abbayeModifier

ManuscritsModifier

La bibliothèque médiévale[5] peut en partie être reconstituée grâce aux bases de données telles que Mapping Manuscript Migrations[6] ou le portail biblissima et en croisant leurs données[7].

Institution Saint-AlyreModifier

L'institution Saint-Alyre est le plus grand ensemble scolaire d'Auvergne[réf. souhaitée]. L'Institution Saint-Alyre accueille plus de 2100 élèves et les institutions suivantes :

  • école ;
  • collège ;
  • lycée d’enseignement général et technologique ;
  • lycée professionnel ;
  • enseignement supérieur.(BTS, classe préparatoire aux grandes écoles de commerce)

Notes et référencesModifier

  1. Notice PA00092484 des Monuments Historiques.
  2. Ambroise Tardieu, Grand dictionnaire du département du Puy-de-Dôme, Ed. C. Desrosiers, 1877, p. 135
  3. (la) Denis de Sainte-Marthe, Gallia christiana, in provincias ecclesiasticas distributa; Qua series et historia archiepiscoporum, episcoporum et abbatum Franciae vicinarumque ditionum, ab origine ecclesiarum ad nostra tempora deducitur, & probatur ex authenticis instrumentis ad calcem appositis. Opera & studio Domni Dionysii Sammarthani,... Tomus primus [- tomus decimus-tertius], excudebat Johannes- Baptista Coignard, regis & Academiae Gallicae Architypographus, (lire en ligne)
  4. Gallia Christiana, M. H. Fisquet, Histoire chronologique et biographique des archevêques et évêques de tous les diocèses de France, métropole d'Avignon, Montpellier 2e partie, Paris, p.546.
  5. Mathieu Martinez, La bibliothèque médiévale de Saint-Allyre de Clermont (XII°-XVIII° siècles), , 159 p.
    Mémoire Master II. - Histoire. - 2008. - Université Paris IV Sorbonne.
  6. « Mapping Manuscript Migrations – A Digging into Data project for 2017–2020 », sur mappingmanuscriptmigrations.org (consulté le 20 avril 2020)
  7. Boston, Public Library, MS f Med. 095 ; Bourges, BM 081 ; Cambridge, Fitzwilliam Museum, ; Clermont-Ferrand, Bibliothèque du Patrimoine, Ms. 3, 4, 5, 6, 14, 15, 16, 17, 18, 60, 75, 674, 1512 ; Londres, British Library, Egerton MS 3089.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Monique Peyrafort-Huin, « Un puzzle multiséculaire. Jalons pour reconstituer la bibliothéque Clermontoise de Saint-Allyre. II. La "Bibliotheca Bibliothecarum" de Montfaucon et ses sources », Scriptorium, vol. 67, no 1,‎ , p. 87-118 (ISSN 0036-9772)
  • Monique Peyrafort-Huin, « Un puzzle multiséculaire : jalons pour reconstituer la bibliothèque clermontoise de Saint-Allyre (premier volet) », dans Parva pro magnis munera : études de littérature tardo-antique et médiévale offertes à François Dolbeau, Turnhout, Brepols, , 997 p. (ISBN 978-2-503-53796-2), p. 75-118
  • Mathieu Martinez, La bibliothèque médiévale de Saint-Allyre de Clermont (XIIe-XVIIIe siècles) : mémoire de Master sous la direction de Jacques Verger, Paris, Paris IV- Sorbonne, , 159 p.
  • Élie Jaloustre et Marie de Nedde, Saint-Alyre au cours des âges. Le vieus christianorum. Les Bénédictins. Les Ursulines - L'Institution Saint-Alyre, Clermont-Ferrand, L. Bellet,

Lien interneModifier

Lien externeModifier