Abbaye de Kopua

monastère trappiste en Nouvelle-Zélande

Abbaye de Kopua
Image illustrative de l’article Abbaye de Kopua
Article à illustrer

Nom local Abbey of our Lady of the Southern Star
Southern Star Abbey
Diocèse Palmerston North
Patronage Notre-Dame
Numéro d'ordre (abbayes actuellement actives) 069 ♂
Fondation
Abbaye-mère Mount Melleray
Abbayes-filles Aucune
Congrégation Trappistes
Période ou style

Coordonnées 40° 04′ 31″ sud, 176° 16′ 32″ est[1]
Pays Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Commune Takapau
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Zélande
(Voir situation sur carte : Nouvelle-Zélande)
Abbaye de Kopua

L’abbaye de Kopua (Abbey of our Lady of the Southern Star, littéralement « abbaye Notre-Dame de l'Étoile du Sud » ou plus simplement Southern Star Abbey ou « Abbaye de l'Étoile du Sud ») est une abbaye trappiste en activité située en Nouvelle-Zélande.

Fondé en 1954, le monastère est situé sur l'Île du Nord, à proximité du village de Takapau. Parès une période difficile dans les années 1980, où plusieurs décès endeuillent la communauté, celle-ci choisit d'entamer dans les années 2000 un discernement commun sur l'avenir du monastère.

Localisation et toponymieModifier

L'abbaye est située sur la rive nord du Manawatu, dans la partie supérieure de son cours, en amont du coude que fait le fleuve en direction du sud-ouest[2].

HistoireModifier

FondationModifier

La fondation est une initiative de Peter McKeefry, archevêque de Wellington. Le terrain de cinq cents acres, soit un peu plus de deux cents hectares, sur lequel l'évêque souhaite voir les cisterciens s'établir est un don que Tom et Rosalie Prescott avaient effectué le à l'Église catholique, initialement dans l'espoir qu'elle construise un établissement d'enseignement agricole. Après une approbation du chapitre général en 1953, la création de l'abbaye est officiellement entérinée le . Six moines quittent l'abbaye irlandaise de Mount Melleray le suivant et arrivent à Kopua en juin[3],[4].

Les moines s'établissent dans les logements des tondeurs de laine en construisant parallèlement le monastère. Dès le de la même année, le noviciat est ouvert. Des moines supplémentaires arrivent d'Irlande en 1955, 1958 et 1959 ; enfin les derniers Irlandais sont les pères John Kelly, en 1967, et Conleth O'Byrne, en 1969[4].

DéveloppementModifier

Entretemps, en 1959, le monastère est élevé canoniquement en tant qu'abbaye, et le premier abbé, Joachim Murphy, est élu le . Sous son abbatiat, de profonds changements interviennent, avec le Concile Vatican II, le passage du latin à l'anglais dans la liturgie, mais aussi la possibilité plus largement offerte aux frères de faire des études à Rome et l'accent mis sur la vie fraternelle[3],[4].

En 1967, Tom Prescott, un des deux donateur initiaux, meurt. Sa veuve Rosalie interpelle les moines en 1972 pour qu'ils créent un institut de formation agricole sur leur terrain, rejoignant ainsi son ambition initiale ; toutefois cet institut ferme ses portes dès 1980[4].

DifficultésModifier

La communauté connaît des périodes difficiles à partir des années 1980. Plusieurs frères meurent d'accidents ou de maladies, un certain nombre de candidats se découragent, et plusieurs moines décident de se lancer dans un ministère paroissial. Les moines sont hésitants sur l'attitude d'accueil à valoriser pour encourager les vocations de candidats locaux[4].

En l'an 2000, la communauté monastique entame un discernement sur son devenir. Peu de temps après, le , Rosalie Prescott meurt, à près de 104 ans. John, son fils adoptif, rejoint alors la communauté monastique[3],[4].

Restructuration progressiveModifier

Depuis les années 1990, la gestion de la ferme est peu à peu confiée à des laïcs, ainsi que celle de la maison d'hôtes. Un conseil consultatif de laïcs est mis en place au courant des années 2000 pour aider à la restructuration des finances et au développement de la ferme. L'étape suivante est la reconstruction complète du monastère en plusieurs étapes, avec l'aide d'un architecte et d'une architecte-paysagiste. La première étape est la refonte complète du complexe d'accueil. Les travaux en débutent en 2007, s'achèvent en 2008. La bénédiction de la nouvelle hôtellerie a lieu en juin 2008[3],[4].

Liste des abbésModifier

  • Basil Hayes, supérieur du au
  • Joachim Murphy, abbé du au
  • Basil Hayes, abbé du au
  • John Kelly, supérieur ad nutum du au puis abbé de cette date au
  • Brian Keogh, abbé du au
  • John Pettite, supérieur ad nutum de 2015 à 2016
  • Niko Verkley, supérieur ad nutum depuis 2016[3]

Vie de la communautéModifier

La ferme du monastère constitue le principal poste de revenu des moines. Initialement, les ressources principales étaient l'élevage bovin pour le lait et la viande bovine, l'élevage ovin, porcin, et la culture de pommes de terre. La ferme s'était également spécialisé, de manière plus anecdotique, dans la greffe d'arbre fruitiers, la production de carottes, de fraises et d'orchidées. Juste avant l'an 2000, la ferme recentre son activité sur la production laitière et de viande de taureau[4].

Notes et référencesModifier

  1. (it) Luigi Zanoni, « Kopua », sur http://www.cistercensi.info, Certosa di Firenze (consulté le ).
  2. (en) « Topomap — Kopua », Topomap New Zealand (consulté le ).
  3. a b c d et e (en) « Kopua », Ordre cistercien de la Stricte Observance (consulté le ).
  4. a b c d e f g et h (en) « History of Kopua », Abbaye de Kopua (consulté le ).

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Brian Keogh, The Founding of Our Lady of the Southern Star Kopua New Zealand, Abbaye de Kopua, 37 p. (lire en ligne)