Ouvrir le menu principal

Abbaye Saint-Magloire de Paris

abbaye située à Paris, en France

Abbaye Saint-Magloire de Paris
Présentation
Culte Catholique romain
Rattachement Archidiocèse de Paris
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Paris
Ville Paris
Coordonnées 48° 51′ 52″ nord, 2° 21′ 01″ est

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Abbaye Saint-Magloire de Paris

Géolocalisation sur la carte : 1er arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 1er arrondissement de Paris)
Abbaye Saint-Magloire de Paris

L'abbaye Saint-Magloire de Paris est une ancienne abbaye masculine parisienne aujourd'hui disparue

SituationModifier

L'abbaye Saint-Magloire de Paris était située au no 82 rue Saint-Denis à Paris

HistoriqueModifier

Des moines de Léhon fuyant les ravages normands se présentèrent à Paris devant Hugues Le Grand, selon les uns, Hugues Capet, selon d'autres. Le comte de Paris fonda vers 970 l'abbaye bénédictine de Saint-Magloire[1].

Le roi leur concéda une terre sur la rive en bordure de la rue Saint-Denis où fut érigée une chapelle dédiée à Saint-Georges dite In suburbio Parisiaco, haud procul a moenibus c'est-à-dire dans la banlieue de Paris, non loin des murs[2],[3].

Le monastère s'établit vers la fin du Xe siècle dans l'Île de la Cité à l'emplacement d'une ancienne chapelle royale du Palais dédiée à Saint-Barthélemy.

En 1138, les religieux de Saint-Magloire quittèrent la cité pour s'établir dans leur domaine de la rive droite rue Saint-Denis où l'église paroissiale Saint-Leu-Saint-Gilles fut édifiée en 1235. Deux religieux restèrent dans l'église Saint-Barthélémy de la Cité qui devint le centre d'une petite paroisse[4].

La Seigneurie de Méré constituait le centre des possessions de l'Abbaye Saint-Magloire en Yvelines[1].

En 1572, ils abandonnèrent le monastère de la rue Saint-Denis pour le séminaire Saint-Magloire, rue Saint-Jacques, près de l'église Saint-Jacques-du-Haut-Pas.

Les Filles pénitentes, qui prirent le nom de Saint-Magloire, succédèrent à ces religieux dans leur couvent rue Saint-Denis et furent supprimée en 1790.

L'église et le couvent furent, en partie, démolis quelques années après, ce qui en restait fut occupé par un aubergiste, avant d'être également démolie.

Notes et référencesModifier

  1. a et b TERROINE (Anne), FOSSIER (Lucie), de MONTENON (Yves) Chartres et documents de l'abaye de Saint-Magloire (1960), t. 1, p. 57, 509.
  2. Abbaye Saint-Magloire. Paris
  3. Revue archéologique page 514
  4. Adrien Friedmann, Paris, ses rues, ses paroisses du Moyen Âge à la Révolution, Plon, , p. 30

Articles connexesModifier