Ouvrir le menu principal

Abbaye Saint-Léonard des Chaumes

abbaye située en Charente-Maritime, en France

Abbaye Saint-Léonard des Chaumes
image de l'abbaye
Vue générale de l'édifice

Diocèse Diocèse de La Rochelle et Saintes
Patronage Notre-Dame
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CCCC (400)[1]
Fondation 1036
Cistercien depuis 1168
Abbaye-mère Abbaye Notre-Dame de Billon
Congrégation Ordre de Saint-Benoît
Ordre cistercien
Période ou style

Coordonnées 46° 10′ 12″ nord, 1° 04′ 23″ ouest[2]
Pays Drapeau de la France France
Département Charente-Maritime
Commune Dompierre-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : Poitou-Charentes

(Voir situation sur carte : Poitou-Charentes)
Abbaye Saint-Léonard des Chaumes

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Saint-Léonard des Chaumes

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

(Voir situation sur carte : Charente-Maritime)
Abbaye Saint-Léonard des Chaumes

L’abbaye Saint-Léonard des Chaumes est une ancienne abbaye cistercienne, située à Dompierre-sur-Mer, en Charente-Maritime.

HistoireModifier

FondationModifier

L'abbaye a probablement été fondée en 1036 par Eudes de Poitiers, comte de Gascogne. À ses débuts, l'établissement était particulièrement démuni, chaumes signifiant « terres incultes »[3]. En 1168, l'établissement, qui n'était depuis un siècle qu'un simple prieuré, est rattaché à l'ordre cistercien et dépend alors de l'abbaye Notre-Dame de Bœuil, en Limousin[4],[5]. Plus tard, elle dépend de l'abbaye de Billon[2].

La commendeModifier

Comme de très nombreuses autres abbayes à cette époque, celle de Saint-Léonard des Chaumes subit vers le XVe siècle le passage au régime de la commende qui plaçait le monastère et ses biens sous l'autorité d'un laïc pour qui le monastère était avant tout une source de revenus et non un lieu de prière. Un des abbés commendataires fut particulièrement célèbre. En effet, il s'agit de Vincent de Paul, qui reçut brièvement à titre de commende l'abbaye en 1610 ; il s'avère qu'à cette époque, la commende avait déjà produit ses effets, ainsi probablement que la guerre (premier siège de La Rochelle) : l'abbaye était fortement délabrée et Vincent de Paul la rendit en 1616[6],[7].

Destruction complèteModifier

Il est attesté dès 1723 que la maison est complètement détruite[8].

Notes et référencesModifier

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne, , 491 p. (lire en ligne), p. 249-250.
  2. a et b « Léonard-des-Chaumes, Saint », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 27 juin 2013).
  3. « Création de Dompierre », sur http://www.dompierresurmer.fr, Dompierre-sur-Mer (consulté le 11 avril 2013).
  4. Bernadette Barrière, Limousin médiéval : le temps des créations : occupation du sol, monde laïc, espace cistercien, Limoges, Presses universitaires de Limoges, , 728 p. (ISBN 9782842873912, lire en ligne), p. 574.
  5. Antoine Augustin Bruzen de La Martinière, Le grand dictionnaire géographique et critique, vol. 5, Paris, Les libraires associés, , 748 p. (lire en ligne), p. 252.
  6. Pierre Coste, Le grand saint du Grand Siècle : Monsieur Vincent, vol. 19, t. 82, Limoges, Revue d'histoire de l'Église de France, , 73-76 p. (lire en ligne), p. 74.
  7. Jean-Yves Ducourneau, Saint Vincent de Paul par ses écrits : les pauvres sont nos maîtres, Montréal, Mediaspaul Éditions, , 158 p. (ISBN 9782712208769, lire en ligne), p. 17.
  8. Pierre..., « 1723 – L’abbaye de Saint-Léonard des Chaumes à Dompierre-sur-Mer (Charente-Maritime) », sur http://www.histoirepassion.eu, Histoire passion, (consulté le 11 février 2013).

Voir aussiModifier