Ouvrir le menu principal

Abbas Bahri

mathématicien tunisien

Abbas Bahri (arabe : عباس البحري), né le [1] à Tunis[2] et mort le [3] à New York[4], est un mathématicien tunisien.

BiographieModifier

FormationModifier

Bahri effectue ses études secondaires en Tunisie et poursuit son éducation supérieure au lycée Saint-Louis de Paris[5]. Il intègre l'École normale supérieure de la rue d'Ulm en 1974, devenant l'un des deux premiers Tunisiens à l'intégrer dans la filière mathématiques[6].

Il obtient une agrégation et un doctorat d'État en mathématiques (1981) à l'université Pierre-et-Marie-Curie de Paris, sous la direction d'Haïm Brezis. Il occupe un poste de chercheur-visiteur à l'université de Chicago.

Postes occupésModifier

Le , Bahri devient maître de conférences en mathématiques à l'Université de Tunis I et assure le cours d'analyse aux élèves de deuxième année MP (mathématiques et physique)[7]. Il enseigne ensuite comme maître de conférences au Centre de mathématiques de l'École polytechnique dès 1984[1] pendant huit ans[8].

En 1987, il devient professeur à l'université Rutgers[1] puis dirige jusqu'en 2010 le Center for Nonlinear Analysis. À partir de 1990, il est professeur associé au département de mathématiques appliquées à l'École nationale d'ingénieurs de Tunis, animant un séminaire de niveau international, encadrant de nombreux doctorants et enseignant en DEA les mathématiques les plus actuelles[4],[9]. Il est à l'origine de rencontres, les Mathématiques tunisiennes d'été, à Dar El Hout, dès 1998[10].

En 2014 et 2015, il donne un cours à l'école doctorale de l'École polytechnique de Tunisie[11].

RecherchesModifier

Il traite le calcul des variations, les équations aux dérivées partielles et la géométrie différentielle. Il a introduit la méthode des points critiques à l'infini, qui constitue un progrès fondamental en calcul des variations[1].

DistinctionsModifier

En 1989, il remporte conjointement avec Kenneth Alan Ribet le Prix Fermat de l'Institut de mathématiques de Toulouse, pour son Introduction de méthodes nouvelles en calcul des variations[1]. Il remporte également le Prix Langevin de l'Académie des sciences de Paris la même année.

Vie privéeModifier

Abbas Bahri est le fils de Mohamed El Hédi et Jalila Bahri. Ses parents ont quatre enfants, soit Abbas, Akiça, Seoud et Enès Bahri [12].

Il se marie avec Diana Nunziante, une mathématicienne italienne, en août 1990 à Carthage. Ils ont quatre enfants : Thouraya, Kahena, Salima et Mohamed El Hédi[12].

En plus de sa passion pour les mathématiques, Bahri s'intéresse beaucoup à la peinture, l'histoire, la littérature, la philosophie et la vie politique[13].

Il meurt à la suite d'une longue maladie et d'une lutte acharnée de quatre années. Il a continué ses travaux jusqu'à ses derniers jours[14].

PublicationsModifier

  • (en) Pseudo-orbits of contact forms, Harlow, Longman Scientific & Technical, (ISBN 978-0-582-01991-1)
  • (en) Critical points at infinity in some variational problems, Harlow, Longman Scientific & Technical, (ISBN 978-0-582-02164-8)
  • (en) Classical and quantic periodic motions of multiply polarized spin-particles, Harlow, Longman Scientific & Technical, (ISBN 978-0-582-32749-8)
  • (en) Flow lines and algebraic invariants in contact form geometry, Boston, Birkhäuser, (ISBN 978-0-817-64318-8)
  • (en) Recent progress in conformal geometry, Londres, Imperial College Press, (ISBN 978-1-860-94772-8)
    Co-écrit avec Yongzhong Xu

RéférencesModifier

  1. a b c d et e « Prix Fermat 1989 », Annales de la faculté des sciences de Toulouse, vol. XI, no 2,‎ , p. 7-8 (lire en ligne [PDF], consulté le 6 janvier 2019).
  2. (en) « Abbas Bahri »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [PDF], sur kfupm.edu.sa.
  3. « Décès du mathématicien tunisien Abbas Bahri », sur businessnews.com.tn, (consulté le 6 janvier 2019).
  4. a et b Ahmed Friaâ, « Abbès Bahri, le savant patriote », sur leaders.com.tn, (consulté le 6 janvier 2019).
  5. Chiheb Bouden, « Hommage posthume », sur lapresse.tn, (consulté le 6 janvier 2019).
  6. « Abbès Bahri : hommages de Radhi Meddeb, Kamel Bennaceur et Elyes Jouini », sur leaders.com.tn, (consulté le 6 janvier 2019).
  7. « Décès de Abbès Bahri : l'hommage de l'un de ses anciens étudiants, Abdellatif Chaïbi », sur leaders.com.tn, (consulté le 6 janvier 2019).
  8. Olivier Rey, « Décès du mathématicien tunisien Abbas Bahri », sur polytechnique.edu, (consulté le 6 janvier 2019).
  9. Mohamed Jaoua, « À mon frère disparu, Abbas Bahri », sur leaders.com.tn, (consulté le 6 janvier 2019).
  10. Hatem Zaag, « Décès de Abbas Bahri », sur smf.emath.fr, (consulté le 6 janvier 2019).
  11. « Cours du professeur Abbas Bahri »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur campusmedia.tn, .
  12. a et b « Hommage au Professeur Abbas Bahri (1955-2016) » [PDF], sur twma.files.wordpress.com (consulté le 6 janvier 2019), p. 8, 26 et 52.
  13. « Décès de Abbès Bahri : le témoignage d'Henri Berestycki », sur leaders.com.tn, (consulté le 6 janvier 2019).
  14. Saïma Khenissy, « Hommage au grand mathématicien tunisien Abbas Bahri », sur fr.tunisianews.net, (consulté le 6 janvier 2019).

Liens externesModifier