AbaQulusi (Zoulous)

Les abaQulusi ou Qulusi[1] sont une tribu d'Afrique du Sud appartenant à la grande famille des Zoulous. Ils sont installés dans le district Abaqulusi qui porte leur nom.

HistoireModifier

La tante du roi Chaka, Mkabayi kaJama, est à l'origine de la création de la tribu. Personnalité forte et sœur aînée de Senzangakhona, le père de Chaka, elle est une des rares à soutenir Nandi (mère de Chaka) et le futur roi durant son enfance. Pour la récompenser Chaka lui confie des responsabilités militaires près de l'actuel Ulundi. Mais avec le temps, elle devient dangereuse pour le roi, elle distille même le doute autour d'elle sur l'implication de Chaka dans la mort de sa mère Nandi. Pour s'en débarrasser, le roi envoie Mnkabayi à ebaQuluseni, près de l'actuel Vryheid et Hlobane[2], où elle fonde la puissante tribu des abaQulusi qui jouera bientôt un grand rôle dans les guerres à venir[3],[4].

Durant les batailles anglo-zouloues de 1879 l'impi abaQulusi était commandée par l'iNkosi Msebe kaMadaka[5]. Durant les batailles de 1902 contre les Boers, l'iNkosi Sikhobobho était le chef[6].

Batailles auxquelles prirent part les abaQulusiModifier

BibliographieModifier

  • Adrian Greaves, Xolani Mkhize, The Tribe that Washed its Spears: The Zulu's at War, Pen and sword military, 2013, (ISBN 9781848848412).
  • Nicki von der Heyde, Field Guide to the Battlefields of South Africa, Struik, 2013, (ISBN 9781431701001)

RomansModifier

Notes et référencesModifier

  1. Peter Warwick, Black People and the South African War 1899-1902, p. 91
  2. Ken Gillings, Discovering the Battlefields of the Anglo-Zulu War, pages 105-6
  3. abaQulusi - What's in the name?[1]
  4. AbaQulusi in and around the Anglo-Boer South African War 1899-1902[2]
  5. a et b (en) John Laband, Historical Dictionary of the Zulu Wars, Lanham, Maryland, Scarecrow Press, , 381 p. (ISBN 978-0-8108-6078-0)
  6. a et b The Battle of Holkrans[3]
  7. William Watson Race, The Epic Anglo Zulu War on Canvas, Talisman Prints, 2007, p. 108-111

Articles annexesModifier