Aardonyx celestae

Aardonyx est un genre éteint de dinosaures appartenant à l'ordre des saurischiens et au sous-ordre des sauropodomorphes. Ces animaux ont vécu au Jurassique inférieur, durant une partie de l'Hettangien et du Sinémurien, il y a entre 199 et 196 Ma (millions d'années), dans l'actuelle Afrique australe[2]. Plusieurs fossiles ont été découverts en 2009. Ils sont répartis en une seule espèce nommée A. celestae. Ce dinosaure a été décrit pour la première fois en 2009 par Adam M. Yates[1] à partir de fossiles découverts à la frontière entre l'Afrique du Sud et le Lesotho dans la formation d'Elliot.

Étymologie

modifier

Aardonyx a été formé à partir d'un terme de l'afrikaans, aard « terre », et d'un terme de grec ancien, ονυχ « ongle, griffe », ce qui peut s'interpréter par « griffe de la terre »[1],[2].

Description

modifier
 
Comparaison de l'Aardonyx et d'un homme.

Sa longueur totale est de l'ordre de 6,50 mètres selon Thomas Holtz (2011) pour une masse de près d'une tonne[3]. En 2016, après de nouvelles estimations, il est dit que le dinosaure est long de sept mètres pour une masse d'une demi tonne[2], soit la moitié de la masse donnée par Holtz.

 
Crâne de l'Aardonyx.

En raison de la structure de ses membres postérieurs et de sa ceinture pelvienne, Aardonyx se déplaçait normalement de façon bipède, mais il pouvait adopter un déplacement à quatre pattes semblable à celui d'Iguanodon. Il partage certains attributs avec les sauropodes quadrupèdes géants comme Apatosaurus[4].

 
Différents crânes de sauropodomorphes : le premier crâne est celui de l'Aardonyx.

Il possède un cou allongé comme les sauropodomorphes menant à une tête de petite taille. Son torse est massif et sa queue est longue[2]. Décrit comme se trouvant entre le sous-ordre, obsolète, des prosauropodes et celui des sauropodes, la description de ses joues permet de confirmer cette phase intermédiaire avec l'absence de joues fléchies qu'on retrouve particulièrement chez les prosauropodes[2].

Systématique

modifier

Classification

modifier

Selon son découvreur, Yates, de l'université du Witwatersrand, son squelette incomplet présente les caractéristiques d'un bipède pouvant occasionnellement être quadrupède[2]. Il pourrait donc s'agir d'un intermédiaire entre le sous-ordre obsolète des prosauropodes et celui des sauropodes[1],[2]. À partir d'une analyse phylogénétique réalisée lors de la première description du genre, il le place dans le clade des Anchisauria entre Anchisaurus et Melanorosaurus et à proximité des sauropodes, qui sont tous des quadrupèdes. De nombreuses fonctionnalités du squelette appuient cette relation. Il s'agit notamment de traits dérivés observés sur les vertèbres ainsi que sur le squelette appendiculaire[1].

Phylogénie

modifier

Cladogramme de l'inventeur du genre, Adam M. Yates en 2009[1] :

Sauropodomorpha 

 Plateosauridae 




 Riojasauridae 




 Gryponyx 



 Massospondylidae 




 Yunnanosaurus 



 Jingshanosaurus 


 Anchisauria 

 Anchisaurus 




 Aardonyx 




 Melanorosaurus 


 Sauropoda 


 Antetonitrus 



 Lessemsaurus 





 Gongxianosaurus 


   

 Tazoudasaurus 



 Vulcanodon 



 Eusauropoda












Cladogramme de Blair McPhee et de ses collègues, établi en 2014[5], qui montre le clade des Anchisauria regroupant beaucoup plus de genres, dont Aardonyx :

 Anchisauria 

Anchisaurus




Aardonyx




Melanorosaurus




Blikanasaurus





Lessemsaurus



Antetonitrus





Gongxianosaurus



Sauropoda








Cladogramme un peu différent d'Alejandro Otero et ses collègues en 2015, extrait de leur analyse phylogénétique des saurischiens[6], qui place Aardonyx dans le clade des Sauropodiformes, sous celui des Anchisauria :

Anchisauria

Anchisaurus


Sauropodiformes

Mussaurus




Aardonyx



Leonerasaurus



Sefapanosaurus




Melanorosaurus



Sauropoda






Découverte

modifier
 
Fiche descriptive sur la découverte de dinosaures en Afrique du Sud, dont l'Aardonyx.

La découverte de l'espèce par le paléontologue australien Yates et son équipe a été publiée dans la série B des Proceedings of the Royal Society en [1]. Le paléontologue britannique Paul Barrett, du musée d'histoire naturelle de Londres, qui a aidé aux fouilles qui ont abouti à la découverte d'Aardonyx, estime qu'elle « contribue à combler une importante lacune dans nos connaissances sur l'évolution des sauropodes, en montrant comment un animal initialement bipède a pu commencer à acquérir les caractéristiques spécifiques nécessaires pour mener une vie à quatre pattes »[4].

L'extraction du fossile fut difficile en raison de l'incrustation d'hématite, un minerai de fer dur, autour des orteils du dinosaure[2].

Paléobiologie

modifier

Alimentation

modifier

Le dinosaure est un herbivore qui, physiquement, pouvait cueillir, comme les prosauropodes, des feuilles et, comme les sauropodes, pouvait brouter en vrac. Cette façon de manger confirme également le fait qu'il soit un dinosaure intermédiaire entre les prosauropodes et les sauropodes[2].

Notes et références

modifier
  1. a b c d e f g et h (en) A. M. Yates, M. F. Bonnan, J. Neveling, A. Chinsamy, and M. G. Blackbeard, 2009, A new transitional sauropodomorph dinosaur from the Early Jurassic of South Africa and the evolution of sauropod feeding and quadrupedalism, Proceedings of The Royal Society B., doi: 10.1098/rspb.2009.1440
  2. a b c d e f g h et i Pim 2016, p. 50
  3. (en) Holtz, Thomas R. Jr. (2011) Dinosaurs: The Most Complete, Up-to-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, Winter 2010 Appendix.
  4. a et b (en) Associated Press (November 11, 2009). Scientists: New dinosaur species found in South Africa. NPR
  5. (en) B. W. McPhee, A. M. Yates, J. N. Choiniere et F. Abdala, « The complete anatomy and phylogenetic relationships of Antetonitrus ingenipes(Sauropodiformes, Dinosauria): Implications for the origins of Sauropoda », Zoological Journal of the Linnean Society, vol. 171,‎ , p. 151 (DOI 10.1111/zoj.12127)
  6. (en) Alejandro Otero, Emil Krupandan, Diego Pol, Anusuya Chinsamy et Jonah Choiniere, « A new basal sauropodiform from South Africa and the phylogenetic relationships of basal sauropodomorphs », Zoological Journal of the Linnean Society, vol. 174, no 3,‎ , p. 589 (DOI 10.1111/zoj.12247)

Bibliographie

modifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Keiron Pim, Dinosaurs - The Grand Tour: Everything Worth Knowing About Dinosaurs from Aardonyx to Zuniceratops, The Experiment, (lire en ligne  ).  

Annexes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Références taxinomiques

modifier
Ressources relatives au vivant  :