Aït Touzine

Aït Touzine (en amazighe : ⴰⵢⵜ ⵜⵓⵣⵉⵏ) est une tribu berbère rifaine localisée au nord-est du Maroc, dans le Rif oriental. Le nom Ait Touzine dans sa forme originale berbère est "Ait Uzgn" qui signifie "les enfants de la moitié", ce qui implique peut-être une ascendance mixte.

Implantation géographiqueModifier

 
Douar Boumadour

La zone des Aït Touzine est principalement constituée de montagnes et de plaines. L'intérieur se compose de montagnes vierges, les plaines peuvent être trouvées autour de la ville Midar, Ijarmaouas près du barrage Mohammed Ben Abdelkrim El Khattabi.

Ces tribus riveraines des Aït Touzine sont Aït Ouriaghel (à l'Ouest), Ibdarsen (à l'Est), Tafersit (au nord-est), Temsamane (au Nord) et Igzenayen (au Sud-Central et Sud-Ouest).

Les principales villes du Cercle Aït Touzine sont le chef-lieu Midar (18 000 habitants), Kassita (2 800 habitants) et Tretha'n'Azraf (1 500 habitants).

HistoireModifier

XIIIe siècleModifier

Au début du XIIIe siècle, les Mérinides, berbères zénètes qui nomadisaient entre Figuig et Sijilmassa[1], s'installèrent dans le nord-est du Maroc. Selon Ibn Khaldoun, le chef mérinide Abd al-Haqq Ier épousa une femme de la tribu Tafersit, mais selon Luis del Marmol Carvajal, elle était de la tribu Ait Touzine. Cette femme rifaine est devenue la mère du sultan mérinide Abu Yusuf Yaqub ibn Abd al-Haqq, ce qui permit aux Ait Touzine, apparentés au sultan, de ne avoir à payer d'impôts ni de tribut, enrichissant d'autant, par opportunité, la tribu berbère.

XIVe siècleModifier

La première fois que l'on a pu noter le nom de la tribu Abd al-Haqq al-Badisi (en) dans un écrit, hors de la tradition orale, relève d'un passage du texte d'Al-Badisi, publié en 1311, dans son texte Al-Maqsad al-sharif wa-al-manza al-latif fi tarif bi sulaha al-rif.

XVIe siècleModifier

Léon l'Africain explique dans son ouvrage, Description de l'Afrique, commandé par le Pape Léon X, que les Aït Touzine étaient une tribu installée dans une région assez prospère, où les habitants travaillaient leur terre en toute liberté. De plus, l'un des conseillers du roi était un savant d'Aït Touzin, apportant à la tribu une visibilité et une protection royale.

XXe siècleModifier

Les membres de la tribu Ait Touzine ont joué un rôle important pendant la guerre du Rif dans les années 1920. Ils ont combattu les espagnols aux côtés des Aït Ouriaghel, Aït Tafersit, Aït Oulichek, Ibaqouyen et les Aït Temsamane, notamment lors de la bataille d'Anoual.

De nos jours, un grand nombre d'Ait Touzine vivent en Europe à la suite de la migration des années 1970. La plupart d'entre eux ont ensuite migré vers le Pays-Bas ou la Belgique.

Composition éthniqueModifier

La tribu Aït Touzine est divisée en cinq factions « tarfict » en Tarifit :

  1. Les Igharbiyen installés à Midar et ses environs, jusqu'à Ifanni ;
  2. Les Aït akki installés dans la vallée de Nekor ;
  3. Les Aït Beräiez, qu'on retrouve vers Ijarmaouas ;
  4. Les Aït Tseft, géographiquement répartis entre Ighzar et Nekor ;
  5. Les Tighza, à l'Est du territoire des Aït Touine, vers l'Ouelad Ali Ben Issa, une zone pourtant majoritairement contrôlée par les Igzenayen.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Ahmed Khaneboubi, Les premiers sultans mérinides: 1269-1331 : histoire politique et sociale, L'Harmattan, (ISBN 978-2-85802-773-6, lire en ligne)