Aéroport Adolfo Suárez Madrid-Barajas

aéroport desservant Madrid, en Espagne

Aéroport Adolfo Suárez Madrid-Barajas
Aeropuerto Adolfo Suárez Madrid-Barajas[1]
L'aéroport vu du ciel.
L'aéroport vu du ciel.
Localisation
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Madrid Communauté de Madrid
Ville Madrid, Paracuellos de Jarama, San Sebastián de los Reyes et Alcobendas
Coordonnées 40° 29′ 17″ nord, 3° 33′ 38″ ouest
Altitude 610 m (2 001 ft)
Géolocalisation sur la carte : Communauté de Madrid
(Voir situation sur carte : Communauté de Madrid)
MAD
MAD
Géolocalisation sur la carte : Madrid
(Voir situation sur carte : Madrid)
MAD
MAD
Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
MAD
MAD
Pistes
Direction Longueur Surface
18R/36L 4 350 m (14 272 ft) Béton bitumineux
18L/36R 3 500 m (11 483 ft) Béton bitumineux
14R/32L 3 800 m (12 467 ft) Béton bitumineux
14L/32R 4 130 m (13 550 ft) Béton bitumineux
Informations aéronautiques
Code AITA MAD
Code OACI LEMD
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire AENA
Site web gestionnaire Consulter
Site web aéroport Consulter

L'aéroport Adolfo Suárez Madrid-Barajas[1] (code AITA : MAD • code OACI : LEMD) est le plus important d'Espagne et dessert la ville de Madrid. En 2013, il est classé 29e aéroport mondial[2] et 5e en Europe. Il est situé à 13 km au nord-est du centre de Madrid (sur les villes de Madrid, Paracuellos de Jarama, San Sebastián de los Reyes et Alcobendas) et compte quatre terminaux. L'aéroport est géré par Aeropuertos Españoles y Navegación Aérea (AENA). Son nom est celui de Barajas, un des vingt-et-un districts de Madrid. La majeure partie des emprises de l’aéroport occupe approximativement la moitié nord-est de ce district, dans les quartiers (barrios) de Aeroporto et Timón. L'aéroport est desservi par des stations de métro, et une ligne ferroviaire.

Son trafic a été victime de la crise économique qui a durement frappé l'Espagne à partir de 2008. La fréquentation a chuté de près de 22 % entre 2008 et 2013, passant de 50,8 millions[3] à 39,7 millions de passagers[4].

HistoireModifier

La construction de cet aéroport est entamée en 1927. Il est ouvert au trafic international le 22 avril 1931, les opérations commerciales régulières débutant deux ans plus tard. Un petit terminal est construit avec une capacité de 30 000 passagers par an, accompagné de plusieurs hangars, et d'un aéroclub. Le premier vol régulier est réalisé par la compagnie Líneas Aéreas Postales Españolas (LAPE) avec sa ligne à destination de Barcelone. Ce n'est que plus tard dans les années 1930, que les vols internationaux desservent des destinations européennes et africaines.

Ce premier aéroport se compose d'un vaste champ d'herbe circulaire avec le nom de la ville de Madrid inscrit au centre. Ce n'est qu'en 1940 que le champ est pavé et les pistes construites. La construction de la première piste démarre en 1944. Elle mesure 1 400 mètres de long et 45 mètres de large. À la fin de la décennie, l'aéroport est muni de trois pistes. Aucune d'entre elles ne subsiste aujourd'hui.

À la fin des années 1940, les premiers vols à destination de l'Amérique latine et des Philippines débutent.

Dans les années 1960, l'aéroport reçoit un trafic de 500 000 passagers. Il est alors équipé de cinq pistes, et les premiers vols vers New York débutent. Le terminal national (le T2) voit sa construction entamée en 1954 et son inauguration intervient l'année suivante. Dans les plans de l'aéroport de 1957, l'aéroport de Barajas est classé comme un aéroport international de première catégorie. Vers les années 1960, les premiers jets de grande taille commencent à atterrir à Barajas. La croissance du trafic dépasse les prévisions, principalement en raison du développement du tourisme. Au début de la décennie, l'aéroport atteint 1,2 million de passagers, le double de ce qui était envisagé initialement dans le plan de 1957.

Le 30 décembre 2006, un attentat à la voiture piégée est perpétré au terminal 4.

En mars 2014, au lendemain de la mort de l'ancien président du gouvernement d'Espagne Adolfo Suárez, le ministère des transports du pays annonce que l'aéroport porte désormais son nom, pour « honorer sa mémoire » et « par respect pour le rôle historique joué par le premier président de la démocratie ». Ce dernier a notamment mené avec le roi Juan Carlos la transition démocratique espagnole après le franquisme.

SituationModifier

Voir les Îles Canaries

Transports terrestres et accèsModifier

L'aéroport est très bien relié à la métropole madrilène par plusieurs moyens terrestres. Il est accessible par les transports en commun depuis le centre-ville. Il est connecté au métro de Madrid depuis 2002. Des entreprises de transport privées le desservent également.

MétroModifier

La ligne 8 du métro de Madrid offre un accès ferroviaire rapide à la station souterraine du Terminal 2 (qui donne également accès aux terminaux T1 et T3) et au Terminal 4, depuis la station Nuevos Ministerios, située dans le centre financier de Madrid, pour le prix d'un trajet en métro ordinaire auquel il faut ajouter un supplément aéroport de 3 euros. La station de métro de Nuevos Ministerios offrait une possibilité d'enregistrement aux passagers[5], mais cette facilité a été suspendue définitivement après la construction du Terminal 4.

TrainModifier

En octobre 2006, un appel d'offres est ouvert pour la construction d'une liaison par le Cercanías, entre la gare de Madrid-Chamartín-Clara Campoamor et le Terminal 4. Cette extension est mise en service le 23 septembre 2011. La ligne de Cercanías relie le Terminal 4 avec les gares de Chamartín et d'Atocha. À terme, le projet est de relier la gare du terminal 4 au réseau à grande vitesse. Ainsi, l'aéroport sera relié, non seulement au réseau de Cercanías de Madrid, mais aussi aux réseaux AVE et grandes lignes de la RENFE.

 
Le transport hectométrique de l'aéroport de Madrid.

Transport hectométriqueModifier

Un système de transport hectométrique automatique relie le terminal T4 au bâtiment satellite du terminal T4S. Ces véhicules automatiques sur pneus, guidés par un rail central, transportent les passagers entre deux stations, à travers un tunnel.

Cette navette parcourt une distance de 2 100 m et fonctionne 24 heures par jour. Six rames sont opérationnelles pour transporter un maximum de 13 000 passagers par heure, à une vitesse maximale de 60 km/h. Le transfert entre les deux stations dure environ 3 minutes, et les trains peuvent évoluer à une fréquence de 2 minutes d'intervalle[6].

Bus EMTModifier

La compagnie des transports municipaux de Madrid opère plusieurs lignes régulières de transport par bus depuis Madrid vers l'aéroport. Le bus 200 s'arrête à côté de la zone de récupération de bagages des terminaux T1 et T2. Le bus 204 s'arrête à la sortie des arrivées du terminal 4. Plusieurs services de bus inter-cités sont également disponibles à l'aéroport.

Parkings de l'aéroportModifier

Des aires de stationnements longue et courte durée sont disponibles comme dans tout aéroport de cette taille. Le P1 est un parking en plein air situé face au terminal 1. Le P2 est un parking couvert donnant un accès direct aux terminaux T1 et T2. Le parking de courte durée est situé face au terminal 2. Il existe également un parking VIP. Un service de navette assure la liaison entre les terminaux et les différents parkings.

TaxisModifier

Il existe un tarif fixe pour tous les trajets en taxi entre l'aéroport et la ville de Madrid, indépendamment de la distance et du nombre de passagers, fixé à 30 euros si la destination se trouve à l'intérieur de la rocade M-30. Les taxis officiels sont blancs avec des bandes rouges et le blason de la mairie de Madrid sur les portes.

Compagnies et destinationsModifier

Plate-forme de correspondance IberiaModifier

La compagnie espagnole Iberia a sa base logistique à l'aéroport. En conséquence, Iberia Airlines possède plus de 60 % du trafic de cet aéroport. Son trafic, ainsi que celui de ses filiales (Air Nostrum et partenaires (notamment les lignes de Oneworld, incluant British Airways, LAN Airlines, et American Airlines) sont opérés majoritairement depuis le terminal 4.

PassagersModifier

CompagniesDestinations
  Aegean Airlines Athènes E.-Venizélos

En saison : Mykonos (débute 15 juin 2021)[7], Santorin (débute 17 juin 2021)[7] "

  Aer Lingus Dublin
  Aeroflot Moscou Chérémétiévo
  Aerolíneas Argentinas Buenos Aires-Ezeiza
  Aeroméxico Mexico-B. Juárez
  Air Algérie Alger-H. Boumédiène
  Air Arabia Tanger
  Air Canada Toronto (Pearson)
  Air China Pékin-Capitale, São Paulo/Guarulhos
  Air Europa

En saison :Alghero-Fertilia

  Air France Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly
  Air India Delhi-Indira Gandhi
  Air Moldova Chișinău
  Air Serbia Belgrade-Nikola-Tesla
  Air Transat En saison : Montréal (P.-E.-Trudeau) (reprend le 3 mai 2021)[8]
  airBaltic Riga
  Alitalia Milan-Linate, Rome Léonard-de-Vinci/Fiumicino
  American Airlines Dallas-Fort Worth, Miami, New York-John F. Kennedy, Philadelphie

En saison : Charlotte-Douglas

  Avianca Bogota-El Dorado, Cali-Alfonso-Bonilla-Aragón, Medellín-J. M. Córdova
  Beijing Capital Airlines Chengdu-Shuangliu, Hangzhou-Xiaoshan
  Blue Air Bucarest-H. Coandă (reprend le 29 mars 2021)[9], Cluj-Napoca (débute 1 juin 2021)[10]

En saison : Bacău-Georges-Enesco

  Boliviana de Aviación Cochabamba-J. Wilstermann, Viru Viru
  British Airways Londres-Heathrow
  Brussels Airlines Bruxelles-National
  Bulgaria Air Sofia-Vrajdebna
  Cathay Pacific Hong Kong
  Ceiba Intercontinental Airlines Malabo
  China Eastern Airlines Shanghai-Pudong, Xi'an-Xianyang
  Cubana de Aviación La Havane-José Martí, Santiago de Cuba-A. Maceo
  Czech Airlines Prague-Václav-Havel
  Delta Air Lines Atlanta H.-Jackson, New York-John F. Kennedy
  easyJet Bâle/Mulhouse/Fribourg, Berlin-Brandebourg, Bristol, Édimbourg, Genève-Cointrin, Lisbonne-H. Delgado, Liverpool-J.-Lennon, Londres-Gatwick, Londres-Luton, Lyon-Saint-Exupéry, Milan-Malpensa, Paris-Charles de Gaulle
  EgyptAir Le Caire
  El Al Tel Aviv - Ben Gourion
  Emirates Dubaï
  Estelar Latinoamerica Caracas-Maiquetía
  Ethiopian Airlines Addis-Abeba Bole
  Etihad Airways Abou Dabi
  Evelop Airlines Cancún, La Havane-José Martí, Punta Cana, Ténériffe-Nord

En saison : Maurice-Sir Seewoosagur Ramgoolam, San José-J. Santamaría

  Finnair Helsinki-Vantaa
  Hainan Airlines Shenzhen-Bao'an
  Iberia En saison :
  Iberia Express En saison :
  Iberia Regional En saison :
  Icelandair En saison : Reykjavik-Keflavík
  Iran Air Téhéran-Imam-Khomeini
  KLM Amsterdam
  Korean Air Séoul-Incheon
LATAM Lima-J. Chávez, Santiago du Chili-A.-M.-Benítez, São Paulo/Guarulhos
  LOT Polish Airlines Varsovie-Chopin
  Lufthansa Francfort, Munich-F. J. Strauß
  Luxair Luxembourg-Findel
  Middle East Airlines Beyrouth-Rafic Hariri
  Norwegian Air Shuttle Los Angeles, Oslo-Gardermoen
  Pegasus AirlinesIstanbul-S. Gökçen
  Plus Ultra Líneas Aéreas Cali-Alfonso-Bonilla-Aragón, Caracas-Maiquetía, Carthagène-R. Núñez, Guayaquil-J. J.-Olmedo, Lima-J. Chávez, Quito-M. Sucre
  Qatar Airways Doha-Hamad
  Royal Air Maroc Casablanca-Mohammed-V, Rabat-Salé
  Royal Jordanian Amman-Reine-Alia
  Ryanair En saison :
  Saudia Djeddah - Roi-Abdelaziz, Riyad-roi Khaled
  Swiss International Air Lines Genève-Cointrin, Zurich
  TAP Air Portugal Lisbonne-H. Delgado
  TAROM Bucarest-H. Coandă
  Transavia Paris-Orly

En saison : Montpellier-Méditerranée

  Tunisair Tunis-Carthage
  Turkish Airlines Istanbul
  Ukraine International Airlines Kiev-Boryspil, Lviv-Danilo Halitskyi
  United Airlines Newark-Liberty

En saison : Washington-Dulles

  Volotea Bordeaux-Mérignac, Gênes-Christophe-Colomb, Nantes-Atlantique

En saison : Alghero-Fertilia, Bastia-Poretta, Faro, Toulouse-Blagnac"

  Vueling Barcelone-El Prat, Florence-Peretola, Ibiza, Paris-Charles de Gaulle

En saison : Minorque-Mahón

  Wamos Air Cancún, Punta Cana, Varadero-J.-G.-Gómez

En saison : Orlando-Sanford

  Wizz Air Bucarest-H. Coandă, Budapest-Ferenc Liszt, Cluj-Napoca, Craiova, Sibiu, Sofia-Vrajdebna, Timişoara-T. Vuia, Vienne-Schwechat, Varsovie-Chopin

Édité le 09/12/2020

CargoModifier

ProjetsModifier

En décembre 2019, l'exploitant de l'aéroport, Aena, a annoncé son intention d'étendre et de rénover de manière significative les installations existantes, en augmentant leur capacité annuelle de 70 à 80 millions de passagers et en comblant le fossé architectural entre les terminaux 1, 2 et 3 d'origine et le nouveau terminal 4. Le projet est doté d'un budget de 750 millions d'euros et devrait être exécuté entre 2022 et 2026[12].

GalerieModifier

TraficModifier

En tableauModifier

Voir la requête brute et les sources sur Wikidata.


Zoom sur l'impact du covid de 2019-2020Modifier

Voir la requête brute et les sources sur Wikidata.

Source : Site de l'AENA (gestionnaire de l'aéroport)

RéférencesModifier

« Volotea S20 new routes as of 29NOV19 », sur Routesonline (consulté le 28 juin 2020).

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

SourceModifier