Ouvrir le menu principal

Aéroport international d'Ivato

aérodrome de Madagascar

Aéroport international d'Ivato
L'entrée de l’aérogare en 2007.
L'entrée de l’aérogare en 2007.
Localisation
Pays Drapeau de Madagascar Madagascar
Ville Tananarive-Ivato
Coordonnées 18° 47′ 49″ sud, 47° 28′ 44″ est
Altitude 1 280 m (4 198 ft)

Géolocalisation sur la carte : Madagascar

(Voir situation sur carte : Madagascar)
TNR
TNR
Pistes
Direction Longueur Surface
11/29 3 100 m (10 171 ft) Asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA TNR
Code OACI FMMI
Type d'aéroport Civil/Militaire
Gestionnaire ADEMA (Aéroports de Madagascar)

L’aéroport d’Antananarivo-Ivato est un aéroport à vocation internationale qui dessert 13 destinations par le réseau international et régional et 11 destinations sur le réseau intérieur.

L'aéroport dispose d’une piste de 3 100 m de long sur 45 m de large et de deux aérogares.

Il est la base d’opération des compagnies Air Madagascar et Madagasikara Airways et il est utilisé par 11 autres compagnies internationales.

Sommaire

HistoriqueModifier

La première piste (en herbe) pour aéronef est située à Arivonimano. C’est en 1927 qu’un Bréguet 19 évolue pour la première fois sur cette piste.

En 1929, l’armée de l’air française acquiert un terrain à Ivato et crée la 1° escadrille militaire de Madagascar. Et c’est en 1931 que la base reçoit 7 Potez 33 qui effectueront leur premier vol le 4 mars de la même année. C’est de ce terrain que le 17 décembre 1931, le capitaine Arrachart et son mécanicien relient Ivato à Marseille (où ils arrivent le 24 décembre) à bord d‘un Farman 190 à moteur Renault de 250 CV.

A compter de 1935, une liaison internationale passager est ouverte et en 1936 la première liaison intérieure sur Mahanjaga – Diego Suarez et retour. Bien que le trafic soit très modeste, l’armée de l’air préfère conserver l’exclusivité de son terrain d’Ivato. Les rares vols commerciaux sont opérés à partir d’Arivonimano.

Dès l’indépendance, les autorités malgaches souhaitent faire d’Ivato l’aéroport international de la capitale. Le nouvel ensemble sera inauguré le 24 juin 1967 entraînant la fermeture de celui d’Arivonimano.

En 1973, la base aérienne française 181, qui évoluait sur l’aéroport d’Ivato est définitivement transférée à La Réunion et ses locaux remis aux forces malgaches.

En 1976, l’aéroport historique d’Arivonimano est rouvert dans le cadre d’une école de pilotage.

InfrastructuresModifier

AérogaresModifier

L’aéroport d’Ivato est doté de deux aérogares.

L’aérogare des vols intérieurs est d’une surface très réduite, n’offre aucun service et n’a pas été rénovée depuis sa création.

L’aérogare dédiée aux vols régionaux et internationaux a bénéficié de quelques retouches esthétiques et pratiques au fil des 50 dernières années. Les locaux sont néanmoins vétustes et peu adaptés à l’accueil des passagers (arrivées et départs) voyageant sur des appareils long courrier à grande capacité. Ce terminal possède un tapis de livraison des bagages.

Les aérogares ne possèdent pas de jet bridge (passerelle reliant l’appareil au bâtiment) et suivant le point de stationnement des avions, un bus d'accès peut être mis à disposition pour les vols internationaux.

Nouveau terminalModifier

Depuis l'entrée en concession par Ravinala Airports de l'aéroport d'Ivato, en 2015, un nouveau terminal est en cours de construction. Celui-ci intégrera des passerelles d'accès aux avions.[1]

SituationModifier

Il est situé sur la commune d’Ivato à 20 kilomètres d’Antananarivo.

AccèsModifier

L’accès à l’aéroport d’Ivato est réputé très difficile. Il est uniquement routier.

La liaison Antananarivo-Ivato cumule des conditions de circulation délicates aux heures de pointe avec un quasi-blocage de la principale route lors de fortes intempéries.

Les ouvertures, prévues fin 2018, de la route Tsarasaotra-Ivato sur 11 kilomètres et celle d’Ambohitrimanjaka au boulevard de l’Europe devraient permettre de fluidifier l’accès à l’aéroport.

Situation sur l'îleModifier

Carte des aéroports de Madagascar

 
30 km
1:4 466 000
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les aérodromes en gras ont des liaisons régulières commerciales

FréquentationModifier

Aéroport principal de Tananarive depuis les années 1960 (succédant à ce titre au terrain d'Arivonimamo), plateforme mixte civile et militaire et hub principal de la compagnie Air Madagascar. La Base aérienne 181 Ivato de l'Armée de l'air française y stationna de 1947 à 1973 avant de migrer vers l'aéroport de la Réunion Roland-Garros.

L'aéroport d'Ivato dispose de deux principaux terminaux : un terminal destiné aux vols intérieurs et un autre destiné aux vols internationaux.

En 2006, l'aéroport d'Ivato accueille environ 1 100 000 passagers par an. Toutefois, une restructuration de celui-ci a débuté en 2007, prévoyant alors une capacité d'accueil de plus de 3 millions de passagers par an[2].

En 2016, 845 000 passagers ont transité par l’aéroport.

Depuis le 23 décembre 2016, l’exploitation des aéroports internationaux d’Ivato et de Fascène à Nosy Be est assuré par la société concessionnaire Ravinala Airports ( Meridian : 45 %, Groupe ADP :35 %, Bouygues : 20 %, Colas : 20 %) dans le cadre d’un contrat de concession d'une durée de 28 ans. Elle doit rénover l'aéroport et construire un nouveau terminal international de 17 500 m2 avec une capacité initiale de 1,5 million de passagers[3].

L'aéroport permet de relier Antananarivo aux principales villes du pays, ainsi qu'à l'Afrique du Sud, la Chine, la France métropolitaine, le Kenya, l'île Maurice, Mayotte, l'île de La Réunion, les îles Seychelles, la Thaïlande et l'Union des Comores.

Au temps où Jacky Olivier Randriamasy était le Directeur Général de Air Madagascar, elle était également reliée à l'Allemagne, à Singapour et à Djibouti

Compagnies aériennes et destinationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Construction du nouveau terminal Ivato », sur www.presidence.gov.mg
  2. Communiqué de presse du 18/04/07 de L'Express de Madagascar repris par la Chambre de commerce et d'industrie de Tananarive.
  3. « La modernisation des aéroports de Madagascar lancée », sur https://www.aerobuzz.fr/, (consulté le 14 janvier 2017).
  4. UBM (UK) Ltd. 2017, « Air Seychelles reprend le Madagascar service from Jan 2018 », sur Routesonline
  5. « Ethiopian plans Antananarivo launch in mars 2017 », routesonline (consulté le 4 janvier 2017)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :