Aéroport de Santa Monica

Aéroport aux États-Unis, comté de Los Angeles, en Californie

Aéroport de Santa Monica
Santa Monica Airport
Image illustrative de l’article Aéroport de Santa Monica
Localisation
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville Santa Monica (Californie)
Coordonnées 34° 00′ 57″ nord, 118° 27′ 05″ ouest
Géolocalisation sur la carte : États-Unis
(Voir situation sur carte : États-Unis)
SMO
SMO
Géolocalisation sur la carte : Californie
(Voir situation sur carte : Californie)
SMO
SMO
Géolocalisation sur la carte : Grand Los Angeles
(Voir situation sur carte : Grand Los Angeles)
SMO
SMO
Informations aéronautiques
Code AITA SMO
Code OACI KSMO
Code FAA SMOVoir et modifier les données sur Wikidata
Type d'aéroport Civil

L'aéroport de Santa Monica (code AITA : SMO • code OACI : KSMO) est un aéroport de la ville du même nom, dans l'État de Californie, aux États-Unis. Situé à trois kilomètres de l'océan Pacifique, dans la baie de Santa Monica, et à dix kilomètres de l'aéroport international de Los Angeles (LAX), il permet principalement une utilisation pour l'aviation générale.

Après des débats commencés dans les années 1980 relatifs à sa fermeture, en raison de sa pollution sonore et atmosphérique, il est prévu que l'aéroport ferme pour être transformé en parc public en 2028.

HistoireModifier

 
Photographie de 1941 présentant le Douglas DC-3.

L'aéroport de Santa Monica est officiellement créé le [1].

D'abord connu sous le nom de Clover Field, en hommage à Greayer Clover, un aviateur de la Première Guerre mondiale, l'aéroport a été le siège du constructeur aéronautique américain Douglas Aircraft Company[2],[3].

En 1958, Donald Douglas demande à la ville l'autorisation pour que la piste de l'aéroport soit rallongée, dans le but d'y produire et faire les essais du Douglas DC-8. La ville, en raison de l'opposition des riverains qui existait déjà à cette époque, refusa la demande. Douglas ferma ainsi l'usine de Santa Monica qui avait employé jusqu'à 44 000 personnes au cours de la Seconde Guerre mondiale, en déplaçant la production à l'aéroport de Long Beach[4].

En 2017, l'aéroport compte 270 aéronefs effectuant quelque 250 mouvements chaque jour, et des célébrités telles que Harrison Ford ou Tom Cruise l'utilisent[5].

GéographieModifier

 
Plan de l'aéroport.
 
Vue aérienne de l'aéroport.

SituationModifier

Accès à l'aéroportModifier

Certaines lignes du réseau de bus Big Blue Bus desservent les alentours de l'aéroport de Santa Monica, permettant ainsi de s'y rendre en partant de l'aéroport de Los Angeles, par exemple[6]. Le Transit Access Pass (TAP) peut être utilisé[7].

L'Interstate 10 (I-10) est l'axe routier majeur permettant une connexion avec l'aéroport[8].

DestinationModifier

CompagniesDestinations
JetSuiteX (JetSuite) Las Vegas-McCarran, San José (Californie)[9],[a]

Autres activitésModifier

Musée de l'aviationModifier

Un musée de l'aviation est situé juste à côté des pistes. Il expose par exemple des avions ayant été utilisés par la police municipale de Santa Monica (Santa Monica Police Department), tels que le Cessna 172. Le musée a aussi créé en 2010 le Temple de la renommée de l'aviation de Californie (California Aviation Hall of Fame) afin de rendre hommage à des personnalités de ce domaine[10].

AvenirModifier

À partir des années 1980, un débat s'est manifesté quant à l'avenir de l'aéroport. En effet, en raison notamment de la pollution sonore causée par celui-ci, la mairie ainsi que les habitants de la région se sont globalement montrés dès cette époque en faveur d'une fermeture des pistes. D'un autre côté, les opposants à ce projet (tels que la Federal Aviation Administration) ont voulu mettre en avant les retombées économiques que pouvait apporter l'aéroport de Santa Monica, penchant ainsi vers le maintien de son activité — en évoquant également le fait qu'il puisse constituer un avantage pour les services de secours. Finalement, après un vote du conseil municipal en 2017 acceptant l'arrêt des vols à moyen terme, il est prévu que l'aéroport soit totalement fermé d'ici 2028, pour être transformé en parc et proposer entre autres des complexes récréatifs[5],[11].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Des escales y sont prévues par la compagnie aérienne.

RéférencesModifier

  1. (en) Santa Monica Airport (SMO) History
  2. (en) Cecilia Rasmussen, « Windows Shed Light on High School's Sacrifice », sur Los Angeles Times, (consulté le 3 mars 2017).
  3. (en) Extract, World War II Sites in the United States: A Tour Guide and Directory by Richard E. Osbourne
  4. William Garvey, Battled field, Aviation Week and Space Technology, 24 février 2014, p.18.
  5. a et b (en) Shelby Grad et Dan Weikel, « Santa Monica Airport will close in 2028 and be replaced by a park, officials say », sur Los Angeles Times, (consulté le 28 janvier 2017).
  6. (en) Big Blue Bus
  7. (en) Where to ride
  8. (en) Exit Guide I-10
  9. (en) « JetSuiteX to Introduce Service For Everyone at Santa Monica Airport », sur PR Newswire, (consulté le 3 mars 2017).
  10. (en) Museum of Flying
  11. (en) Brittany Martin, « Santa Monica Airport finally has a closing date—and a plan for the site's future », sur https://www.timeout.com/los-angeles, (consulté le 4 mars 2017).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier