Aéroport Alcides-Fernández

aéroport de Acandi, en Colombie
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ACD.

Aéroport Alcides-Fernández
Photographie aérienne, où apparaît, au premier plan à droite, l'extrémité nord de la piste de l'aéroport Alcides-Fernández, et au second plan, au-delà du fleuve côtier Acandí, la petite ville d'Acandí.
Photographie aérienne, où apparaît, au premier plan à droite, l'extrémité nord de la piste de l'aéroport Alcides-Fernández, et au second plan, au-delà du fleuve côtier Acandí, la petite ville d'Acandí.
Localisation
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Département Chocó
Ville Acandí
Coordonnées 8° 29′ 53″ nord, 77° 16′ 26″ ouest
Altitude 15 m (49 ft)
Géolocalisation sur la carte : Colombie
(Voir situation sur carte : Colombie)
ACD
ACD
Pistes
Direction Longueur Surface
17/35 1 189 x 15 m Asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA ACD
Code OACI SKAD
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire AerocivilVoir et modifier les données sur Wikidata

L'aéroport Alcides-Fernández (code AITA : ACD • code OACI : SKAD) est un aéroport situé à environ deux kilomètres au sud-est du centre d'Acandí dans le département de Chocó, en Colombie, une municipalité située sur la côte de la mer des Caraïbes à environ une vingtaine de kilomètres à vol d'oiseau de la frontière entre la Colombie et le Panama[1]. Il est nommé en l'honneur de Alcides Fernández (1917-1995), prêtre clarétain, aux idées proches de celles de la théologie de la libération[2], ayant appris à piloter en Espagne et arrivé avec son monoplan dans la région au milieu des années 1950, utilisant ensuite souvent — et au péril de sa vie, survivant à deux accidents aériens — ses compétences d'aviateur dans son action missionnaire et de soutien aux communautés rurales, fondant notamment, outre des villages, des aérodromes sommaires le long des rives du fleuve Atrato[3],[4].

HistoireModifier

L’aéroport est considéré par la population locale comme essentiel, pour relier leur région, excentrée et mal desservie par les transports au sol, au reste de la Colombie (et aussi au Panama voisin). Cependant, au début de l'année 2000, l'aéroport est fermé en raison d'une baisse de la fréquentation touristique d'Acandí. Mais la municipalité investit trente millions de pesos pour agrandir la piste et améliorer les installations du terminal. Des fonds gouvernementaux supérieurs sont versés pour rénover l'aéroport, dans le cadre du Plan Colombie. Le rétablissement du service commercial est inauguré en 2003, en présence d'officiels colombiens : le ministre des Transports Andrés Uriel Gallego (es) et le directeur de l'aviation civile Juan Carlos Vélez (es). Autrefois fréquenté par les compagnies aériennes West Caribbean et Aerolínea de Antioquia (es), Alcides-Fernández est aujourd'hui seulement desservi, pour les vols réguliers et charters, par Aerolínea de Antioquia, le reliant à l’aéroport Olaya-Herrera (es) de Medellín.

SituationModifier

 
20 km
1:4 119 000
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Notes et référencesModifier

  1. (en) Airport-Data, « Information of Alcides Fernández Airport » (consulté le 23 juin 2016).
  2. (es) http://pacifista.co/balboa-el-laboratorio-socialista-de-un-cura-aviador
  3. (en) http://www.claretianformation.com/fr/dimension-carismatica/claretian-books/huellas-de-claret/320-chapter-iv-claretians-who-left-a-trace
  4. Il existe, à une trentaine de kilomètres au sud-est, dans le centre du village et laboratorio socialista (c'est-à-dire, en français, « laboratoire socialiste ») de Balboa, fondé par lui en 1963, une curieuse statue de ce cura aviador (« curé aviateur ») dont les bras sont remplacés par des ailes.

Article connexeModifier