Ouvrir le menu principal

Aérodrome de Villefranche - Tarare

aérodrome français

Villefranche - Tarare
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Département Rhône
Ville Villefranche-sur-Saône, Tarare
Coordonnées 45° 55′ 12″ nord, 4° 38′ 06″ est
Altitude 328 m (1 076 ft)

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
-
-

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
-
-
Pistes
Direction Longueur Surface
18/36 1 040 m (3 412 ft) Revêtue
18/36 880 m (2 887 ft) Non revêtue
Informations aéronautiques
Code OACI LFHV
Nom cartographique TARARE
Type d'aéroport Civil, ouvert à la CAP
Gestionnaire CCI de Villefranche et du Beaujolais

L’aérodrome de Villefranche - Tarare (code OACI : LFHV) est un aérodrome civil, ouvert à la circulation aérienne publique (CAP)[1], situé sur la commune de Frontenas à 10 km au sud-ouest de Villefranche-sur-Saône dans le Rhône (région Rhône-Alpes, France).

Il est utilisé pour la pratique d’activités de loisirs et de tourisme (aviation légère et hélicoptère).

HistoireModifier

À Anse (Rhone), au lieu-dit "Le Colombier", une piste d’aviation existait depuis l’avant-guerre. En herbe, elle accueillait l’aviation légère entre la Saône et l’autoroute. Non extensible et inondable, les passionnés locaux cherchaient une alternative d’avenir.

Le choix de Frontenas date de 1969. Les autorités locales et la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) ont obtenu une déclaration d’utilité publique sur des terrains appartenant à des particuliers, acquis par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI).

Le choix de terrains sur la commune de Frontenas permet d'installer un terrain d'aviation situé à mi-distance de deux villes (Villefranche sur Saône et Tarare) ayant une importance économique dans la région.

La CCI a obtenu le certificat d’ouverture à la circulation aérienne publique en 1976. La plateforme était alors composée d’une piste en dur, d’un hangar, d’un parking et d’une voie taxiway. 

C'est avec l'implication de divers pilotes, présidents d'aéroclubs, chefs d'entreprises et présidents de la CCI que l'aérodrome prend son essor au fil des ans. On peut citer parmi eux : Mr Edouard Durand, Mr Jean François Arnal, Mr Jean-Pierre Michel, Mr Jean-Louis Gougnaud, et bien d'autres.

Quarante ans àprès son inauguration, l'aérodrome de Villefranche-Tarare, c'est 70 aéronefs basés sur la plateforme, 20 000 mouvements, en 2015.

InstallationsModifier

Piste(s)Modifier

L’aérodrome dispose de deux pistes orientées sud-nord (18/36) :

  • une piste bitumée longue de 1 040 mètres et large de 30. Elle est dotée :
    • d’un balisage diurne et nocturne (feux basse intensité),
    • d’un indicateur de plan d’approche (PAPI) pour chaque sens d’atterrissage ;
  • une piste en herbe longue de 880 mètres et large de 80, accolée à la première et réservée aux planeurs.

PrestationsModifier

L’aérodrome n’est pas contrôlé. Les communications s’effectuent en auto-information sur la fréquence de 118,250 MHz. Il est agréé avec limitations pour le vol à vue (VFR) de nuit et le vol aux instruments (IFR).

S’y ajoutent :

ActivitésModifier

Loisirs et tourismeModifier

  • Aéroclub du Beaujolais
  • Beaujolais Voltige
  • Héliclub du Beaujolais
  • Centre de vol à voile du Beaujolais

Sociétés implantéesModifier

  • Société d’entretien et réparation d’aéronefs mâconnaise (SERAM-AEROMAT)
  • Horus Aerotech
  • Heli Calade
  • DUC Hélices

Notes et référencesModifier

  1. Liste des aérodromes dont la création et la mise en service ont été autorisées, liste no 1 : Aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique (Journal officiel no 0159 du 10 juillet 2012, p. 11268)
  2. N.B. : les informations aéronautiques contenues dans cette section sont citées sans garantie de mises à jour régulières. Seules les informations publiées par le Service de l'information aéronautique (SIA) et/ou le gestionnaire de l’aérodrome peuvent être utilisées pour la navigation aérienne.

Voir aussiModifier