Aérodrome de Haren

En 1930 fut créée la "Société Anonyme Belge d'Exploitation de la Photographie Aérienne" (SABEPA), l'objet de cette société était de cartographier les territoires belges. L'avion utilisé pour ce travail était un bimoteur Handley-Page basé à l'aérodrome de Haren, quant au siège et laboratoires de la SABEPA, ils étaient établis à Schaerbeek, avenue Huart Hamoir 54 (bâtiment toujours existant).

Aérodrome de Haren
L'ancien terminal de l'aérodrome de Haren, détruit dans les années 2000 pour construire le siège de l'OTAN.
L'ancien terminal de l'aérodrome de Haren, détruit dans les années 2000 pour construire le siège de l'OTAN.
Localisation
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Ville Haren
Date d'ouverture 1914
Coordonnées 50° 53′ 06″ nord, 4° 25′ 20″ est
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Aérodrome de Haren
Aérodrome de Haren
Informations aéronautiques
Type d'aéroport Civil puis militaire
Gestionnaire Cocarde de la composante air Composante air (dernière en date)
Site web aéroport Consulter

L'aérodrome de Haren (anciennement plaine d'Evère ou base aérienne d'Evère pour les militaires au début, maintenant Haren-Evere) était un aérodrome belge situé à Haren, au nord-est de la ville de Bruxelles, dans la Région de Bruxelles-Capitale.

Il est aujourd'hui occupé par diverses entreprises et administrations, comme la SABCA, Eurocontrol, les sièges (ancien et nouveau) de l'OTAN, le Da Vinci Science Parc, le Parc Léopold III et d'autres.

HistoriqueModifier

 
Localisation de l'ancien aérodrome d'Haren-Evere, aujourd'hui remplacé par le nouveau siège de l'OTAN, le long du boulevard Léopold III.

Le premier terrain d'aviation à cet endroit fut créé par les Allemands en 1914-1915 pendant la Première Guerre mondiale afin d'y abriter leurs dirigeables qui devaient bombarder Londres ou Paris[1], puis il servit de plaine d'aviation.

Le terrain fut récupéré par l'armée belge et divers essais aéronautiques y débutèrent. Ainsi fut créé le (puis la) SNETA (en)), puis la SABCA qui y a toujours son siège.

En 1921, la ville de Bruxelles annexa la commune de Haren (avec celles de Laeken et de Neder-over-Heembeek).

En 1923 la Belgique se dota d'une compagnie aérienne nationale: la SABENA. Celle-ci débuta ses opérations depuis l'aérodrome de Haren qui deviendra ainsi le premier aéroport de Bruxelles mais que les médias et l'armée surnommèrent erronément d'Evère, ce qui créa de nombreuses confusions, encore aujourd'hui pour de nombreuses administrations et entreprises. Les anciennes casernes militaires dites d'Evere, avaient leur entrée à Haren, les militaires étant inscrit aux registres de Haren puis de la Ville de Bruxelles après l'annexion. Les extensions militaires au sud, ainsi que l'entreprise aéronautique Renard étaient situées à Evere.

En 1930 fut créée la "Société Anonyme Belge d'Exploitation de la Photographie Aérienne" (SABEPA)[2], l'objet de cette société était de cartographier les territoires belges. L'avion utilisé pour ce travail était un bimoteur Handley-Page basé à l'aérodrome de Haren, quant au siège et laboratoires de la SABEPA, ils étaient établis à Schaerbeek, avenue Huart Hamoir 54 (bâtiment toujours existant).

En 1940, lors de la Seconde Guerre mondiale, les Allemands créèrent un nouvel aérodrome quelques kilomètres plus loin sur le plateau de Melsbroek (près de Zaventem), les deux aérodromes se complétèrent pendant la guerre. Mais celui de Haren-Evere devenait trop exigu, ainsi après la guerre les plus gros avions préférèrent Melsbroek. En 1949, le reste des activités civiles et militaires de Haren se déplacent définitivement sur l'aérodrome de Melsbroek car la piste de Haren était trop courte pour les avions modernes.

C'est l'état-major de la force aérienne belge qui reprend le contrôle du nord du site, avec le Quartier Roi Albert I autour de l'ancien aérogare. Les anciennes casernes au coin de la Chaussée d'Haecht et de l'Avenue Bordet sont détruites pour laisser la place au Da Vinci Science Parc sur Haren et sur Evere. Au sud du site, l'armée belge construit son futur quartier général, le Quartier Reine Elisabeth, sur Evere mais débordant sur Haren et sur Woluwe-Saint-Etienne (aujourd'hui fusionné à Zaventem).

Lors du déménagement du quartier général de l'OTAN de Paris à Bruxelles entre 1966 et 1967, la partie centrale de l'ancien aérodrome fut choisie pour construire le siège provisoire de l'Organisation Atlantique, mais les constructions provisoires de Haren devinrent définitives car le projet de siège au sud du plateau du Heysel (sur Laeken, autre partie de la Ville de Bruxelles) ne fut pas réalisé ! Dans les années 2000, le nord du site (Quartier Roi Albert I) est choisi pour accueillir le nouveau siège de l'OTAN, donc juste en face du siège "provisoire" (de l'autre côté du boulevard Léopold III reliant Bruxelles à l'aéroport actuel), et l'ancien terminal de Haren, pourtant le premier terminal d'aviation civile belge, est détruit pour la cause[3]. La Belgique était alors l'un des derniers pays à disposer de la première aérogare ayant vu débuter son aviation civile.

InstallationsModifier

Notes et référencesModifier