9M113 Konkours

missile antichar
(Redirigé depuis 9M113 Konkurs)

9M113 Konkours
9M113 Konkours
Présentation
Type de missile Missile antichar transportable
Constructeur Drapeau de l'URSS Union soviétique
Déploiement 1974
Caractéristiques
Masse au lancement 14.5 kg missile

25.5 kg avec son équipement

Longueur 1.17 m
Diamètre 135 mm
Envergure 1.26 m
Vitesse 300 m/s max

208 m/s vitesse moyenne

Portée 75 m - 4000 m
Charge utile charge creuse
Guidage
  • Télécommande automatique infrarouge par fils
  • Suivi optique de la cible
  • Suivi infrarouge du missile
Plateforme de lancement Homme à pied ou véhicule

Le 9M113 Konkours (russe : 9М113 « Конкурс » ; traduction en français : « Concours » ; anglais : "Contest") est un missile antichar filoguidé SACLOS de l'Union soviétique. « 9M113 » est la désignation du GRAU pour ce type de missile. Son code OTAN est AT-5 Spandrel.

DéveloppementModifier

Le 9M113 Konkours a été développé par le bureau d'étude pour la construction de machines Tula KBP. Le développement a commencé avec pour but de produire la prochaine génération de missiles antichars SACLOS pouvant être utilisé à la fois à dos d'homme et sur véhicule. Le 9M113 Konkours a été développé parallèlement avec le 9M111 ; les missiles utilisent une technologie similaire, ne différant que par la taille. La pénétration de l'ogive est de 600 mm contre du blindage blindage homogène laminé (BHL) ou rolled homogeneous armour (RHA) en anglais.

Le missile est entré en service en 1974. L'Iran a commencé à produire une copie, le Tosan (à ne pas confondre avec le Toophan), aux alentours de 2000[1].

DescriptionModifier

 
Lanceur 9M113 Konkours monté sur les rails sur le toit d'un 9P148
 
Véhicule de lancement 9P148 le sur BRDM-2 pour 9M113 Konkours.

Le missile est conçu pour être tiré depuis des véhicules mais il peut aussi être tiré depuis les versions les plus récentes des lanceurs de 9M111. Il est une partie intégrante des véhicules BMP-2, BMD-2 et BRDM-2. Le missile est stocké et transporté dans un conteneur/tube de lancement en fibre de verre.

Le système utilise un générateur de gaz pour éjecter le missile hors du tube de lancement. Le gaz sort par l'arrière du tube de lancement d'une manière semblable à un fusil sans recul. Le missile quitte le tube de lancement à 80 mètres par seconde et accélère rapidement à 200 mètres par seconde à l'aide de son moteur à combustible solide. Cette grande vitesse initiale réduit la zone morte du missile car il peut être lancé directement vers la cible plutôt que par une visée haute. En vol, la rotation du missile est de cinq à sept tours par seconde.

Le lanceur suit le bulbe incandescent infrarouge de l'ampoule située sur l'arrière du missile par rapport à la cible et transmet les commandes appropriées pour le missile par un mince fil qui traîne derrière celui-ci. Le système est équipé d'une alarme qui s'active lorsqu'il détecte du brouillage à partir d'un système comme le Shtora (en). L'opérateur peut alors reprendre le contrôle manuel, réduisant le missile à un MCLOS. Le système de guidage de type SACLOS offre de nombreux avantages sur le MCLOS. La précision du système est parfois mentionnée comme atteignant 90%, même si sa performance est probablement comparable au BGM-71 TOW ou aux dernières versions SACLOS du 9K11 Malyutka.

ModèlesModifier

  • 9M113 Konkours (OTAN : AT-5 Spandrel, AT-5A Spandrel A)
  • 9M113M Konkours-M (OTAN : AT-5B Spandrel B) ogive tandem – avec sonde explosive. La pénétration de l'ogive est de 750-800 mm de RHA. Adopté en 1991[2].
  • Tosan missiles iraniens

Les opérateursModifier

 
Carte avec les utilisateurs de 9M113 en bleu et les anciens utilisateurs en rouge.
 
Lancement d'un missile 90148 Konkours roumain lors d'un exercice militaire

Les utilisateurs actuelsModifier

Utilisateurs non étatiqueModifier

Ancien utilisateursModifier

Armements similairesModifier

Voir aussiModifier

  • Liste de russe de l'armement

RéférencesModifier

  1. (en) Chistopher F. Foss, « Another ATGW for Iran », Jane's Defense Week - « archive » (version du 5 décembre 2004 sur l'Internet Archive).
  2. (ru) « Противотанковый ракетный комплекс Конкурс-М ».
  3. (en) « Algeria Has Developed Anti-Tank Weapons System Based on the BTR-60 », Defence Blog, .
  4. (hr) « Bojevo gađanje polaznika SVO u Pješačkoj pukovniji », Ministère de la Défense de la République de Croatie, (consulté le ).
  5. Georgian Land Forces, 12 octobre 2008.
  6. (en) Rajat Pandit, « India to order large number of Javelin anti-tank missiles from US », Times of India, (consulté le ).
  7. (en) Rajat Pandit, « India goes for 'urgent' purchase of anti-tank missiles », Times of India, (consulté le ).
  8. (en) « CCS Clears USD 250 Million Konkur Missiles for Army », DefenceNow, .
  9. (ru) « Заказ на противотанковые ракетные комплексы «Конкурс-М» вырос в разы », Военно-промышленный курьер,‎ (consulté le ).
  10. « État islamique : comment les djihadistes emploient les missiles antichars pour appuyer leurs offensives », France-Soir, (version du 24 juin 2018 sur l'Internet Archive).
  11. « Bataille de Palmyre : les djihadistes de Daech infligent un revers cinglant à l'armée de Bachar al-Assad », France-Soir, (version du 20 avril 2018 sur l'Internet Archive).
  12. « The Combat Performance of Hamas in the Gaza War of 2014 »
  13. « Konkurs use »

SourcesModifier

  • (en) Andrew W. Hull, David R. Markov et Steven J. Zaloga, Soviet/Russian Armor and Artillery Design Practices : 1945 to Present, Darlington Productions, , 448 p. (ISBN 1-892848-01-5).

Liens externesModifier