Ouvrir le menu principal

7e division d'infanterie légère (États-Unis)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 7e division.

7e division d'infanterie légère des États-Unis
Image illustrative de l’article 7e division d'infanterie légère (États-Unis)
Insigne de la division

Création 1917
1940
1974
1999
2012
Dissolution 1919
1971
1994
2006
Pays États-Unis
Branche United States Army
Type Division d'infanterie légère
Garnison McChord Air Force Base, Washington
Surnom Hourglass Division
Bayonet Division
California Division
Devise « Light, Silent and Deadly »
Guerres Première Guerre mondiale,
Seconde Guerre mondiale,
Guerre de Corée
Opération Golden Pheasant
Invasion du Panama par les États-Unis
Batailles Campagne des îles Aléoutiennes
Campagne des îles Gilbert et Marshall
Bataille de Leyte
Bataille d'Okinawa
Commandant historique Archibald Vincent Arnold
Lyman Lemnitzer
Hal Moore

La 7e division d'infanterie légère de l'armée des États-Unis (en anglais : 7th Infantry Division (Light)) était une des divisions de l'US Army, l'armée de terre américaine. Elle est désactivée le et réapparaît en 2012 comme division administrative.

Tout comme la 24e division d'infanterie mécanisée (24th Infantry Division (Mechanized)), il s'agissait d'une division « mixte » structurée sur le principe "Composante d'active/composante de réserve" (Active Component/Reserve Component (AC/RC)), c'est-à-dire qu'elle dispose d'un noyau actif, autour de son état-major, composé d'éléments professionnels, qui commandent des unités de la garde nationale des États-Unis.

Ce panachage entre active et réserve est cohérent avec la réduction des effectifs voulue depuis le début des années 1990. Il permettait de plus de faire bénéficier à des brigades de la garde nationale des capacités d'organisation et de commandement d'un état-major divisionnaire permanent de l'active.

Liste des commandants de l'unitéModifier

Missions aujourd'huiModifier

CasernementModifier

L'état-major de la 7e division d'infanterie légère était basé à Fort Carson, au Colorado.

OrganisationModifier

La 7e division d'infanterie légère comprenait à sa dissolution trois brigades de la Garde nationale :

HistoriqueModifier

 
Des hommes de la 7e D.I au Panama en janvier 1990.

La 7e division d'infanterie est mise sur pied en 1917, peu après l'entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale.

Ses premiers éléments débarquent en France le , à Brest, le reste de la division atteignant le continent jusqu'au suivant. Elle arrive sur le front le , dans le secteur du saillant de Saint-Mihiel.

La 7e division d'infanterie est dissoute le , puis reformée en .

Après avoir participé à la Guerre de Corée (1950-1953) ou elle à incorporé le Kagnew Battalion (en) éthiopien, elle demeure sur la péninsule afin d'éviter toute nouvelle escalade et pour contrôler la Zone coréenne démilitarisée. Elle quitte la Corée du Sud pour les États-Unis en 1971.

La division est réactivée en à Fort Ord, Californie, sous le nom de 7e division d'infanterie légère (7th Infantry Division (Light)). Elle participe aux opérations Golden Pheasant (Faisan doré) au Honduras en 1988 et Just Cause au Panama (1989-1990).

La division est une nouvelle fois dissoute en .

Elle est finalement reformée le à Fort Carson, au Colorado, en tant que première unité de type Active Component/Reserve Component puis dissoute le .

Notes et référencesModifier

  1. Boose 2005, p. 79.

BibliographieModifier

  • (en) Donald Boose, US Army Forces in the Korean War 1950-53, Osprey Publishing, (ISBN 978-1841766218)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier