78e régiment d'infanterie « duc Frédéric-Guillaume de Brunswick » (régiment d'infanterie frison-oriental)

Le 78e régiment d'infanterie « duc Frédéric-Guillaume de Brunswick » (régiment d'infanterie frison-oriental) est une unité d'infanterie de l'armée prussienne.

78e régiment d'infanterie « duc Frédéric-Guillaume de Brunswick » (régiment d'infanterie frison-oriental)
Histoire
Fondation
Dissolution
Cadre
Type
Siège
Pays

Histoire modifier

 
Pierre commémorative près de Vionville pour ceux qui sont tombés en 1870/71

Le régiment est constitué le 30 octobre 1866 à partir des 3e, 13e et 15e compagnies du 20e régiment d'infanterie et des 13e, 14e et 15e compagnies des 24e (de), 60e (de) et 64e régiments d'infanterie dans le Brandebourg. L'état-major du régiment, le 1er et le 2e bataillons sont stationnés à Emden, le 3e bataillon stationné à Aurich. Le 7 novembre 1867, le régiment reçut la dénomination de "78e régiment d'infanterie frison-oriental".

Le régiment participe à la guerre contre la France en 1870/71 aux batailles de Mars-la-Tour, Saint-Privat, Beaune-la-Rolande, Beaugency et Le Mans et au siège de Metz.

Sur le site d'Osnabrück, le 4e bataillon est constitué le 2 janvier 1893. Ce bataillon est transféré le 1er avril 1897 au 164e régiment d'infanterie nouvellement créé.

Le 24 janvier 1899, un ordre du cabinet suprême stipule que le régiment ne fait qu'un avec l'ancien "6e régiment d'infanterie royal hanovrien". Ainsi, le 30 novembre 1813 est désormais considéré comme la date de création initiale du 78e régiment d'infanterie.

Lors de la fête de l'ordre le 24 janvier 1899, le régiment reçut le brassard de casque "Waterloo". Le 27 janvier 1889, le régiment reçut le nom honorifique de "78e régiment d'infanterie « duc Frédéric-Guillaume de Brunswick » (régiment d'infanterie frison-oriental)" en souvenir du "Duc Noir".

Du 15 au 17 août 1913, la "fête du centenaire" a lieu à Osnabrück.

Première Guerre mondiale modifier

Au début de la Première Guerre mondiale, le régiment se mobilise le 2 août 1914 et entre en campagne avec la 37e brigade d'infanterie dans le cadre de la 19e division d'infanterie. Au cours de la guerre, il est engagé à plusieurs reprises aux côtés du 74e régiment d'infanterie (de), notamment au Chemin des Dames en hiver 1915/16[1]; à l'automne 1916 au Stochid[2], à la bataille de l'Aisne[3] et 1917 à Beaumont-en-Verdunois[4].

Après-guerre modifier

Après la fin de la guerre, les restes du régiment sont retournés à Osnabrück, où la démobilisation et la dissolution ont lieu à partir du 1er janvier 1919. Dès la mi-décembre 1918, des éléments ont rejoint le bataillon de volontaires de Reichenbach, avec lequel ils sont engagés à Berlin et dans les gardes-frontières en Haute-Silésie[5].

Dans la Reichswehr, la tradition est reprise par décret du chef du commandement général de l'armée de l'infanterie Hans von Seeckt, en date du 24 août 1921, par la 14e compagnie du 16e régiment d'infanterie à Oldenbourg.

Chef du régiment modifier

 
Leo comte von Caprivi, 1880

Le premier et unique chef du régiment est, depuis le 21 septembre 1889, le général de l'infanterie et plus tard chancelier Leo von Caprivi.

Commandants modifier

Grade Nom Date
Oberst Hermann von Wedel (de) 30 octobre 1866 au 20 octobre 1869
Oberst Lothar von Lyncker (de) 21 octobre 1869 au 21 octobre 1870
Oberstleutnant Peter von Mutius (de) 22 octobre au 31 décembre 1870 (chargé de la direction)
Oberst Lothar von Lyncker 1er janvier 1871 au 21 avril 1873
Oberst Friedrich Schulz 23 mai 1873 au 15 juin 1874
Oberst Leo von Caprivi 16 juin au 14 octobre 1874
Oberst Hermann von der Groeben (de) 15 octobre 1874 au 11 mars 1881
Oberst Karl von Lengerke (de) 12 mars 1881 au 16 octobre 1883
Oberst Theodor von Kameke 17 octobre 1883 au 14 février 1885
Oberst Heinrich von Wodtke 15 février 1885 au 3 août 1888
Oberst Karl Tuebben 4 août 1888 au 21 mars 1889
Oberst Ferdinand Borell du Vernay 22 mars 1889 au 27 juillet 1892
Oberst Alwin Moeller 28 juillet 1892 au 13 juillet 1895
Oberst Karl von Grolman 14 juillet 1895 au 17 novembre 1897
Oberst Hermann Bennecke 18 novembre 1897 au 16 février 1898
Oberstleutnant/Oberst Max von Fabeck 17 février 1898 au 17 août 1901
Oberst Silvester Jordan 18 août 1901 au 17 août 1905
Oberst Ernst von Bacmeister (de) 18 août 1905 au 21 mars 1907
Oberst Friedrich von Hugo 22 mars 1907 au 20 février 1911
Oberst Thilo von Hanstein 21 février 1911 au 24 août 1914
Oberstleutnant Karl Winkelmann 25 août au 4 septembre 1914
Oberstleutnant Ralf von Rango 15 septembre 1914 au 10 décembre 1915
Oberstleutnant Kurt von Behr 11 décembre 1915 au 25 juin 1916
Oberstleutnant Friedrich Karl Spiecker 26 juin 1916 bis
Major Ostermeyer
Oberst Paul Kienitz 1919
 
Monument du régiment de la tour Buck à Osnabrück pour les morts de la Première Guerre mondiale

Monument modifier

À Osnabrück, un mémorial au régiment est érigé en 1922 sur le Bucksturm, une structure des anciennes fortifications de la ville. Le monument aux morts en pierre d'Anröchte (de) est conçu par Hermann Hosaeus (de) (1875-1958). Le monument et la plaque commémorative sont offerts par les survivants du régiment. La plaque énumère le nombre de morts de ce régiment pendant la Première Guerre mondiale : 120 officiers, 305 sous-officiers et 3 042 hommes de troupe. Les blessés n'y figurent pas.

Bibliographie modifier

  • A. v. Hennings: Geschichte des Infanterie-Regiments Herzog Friedrich Wilhelm von Braunschweig (Ostfriesisches) Nr. 78. E.S. Mittler & Sohn, Berlin 1895.
  • Kurze Geschichte des Infanterie-Regiments Herzog Friedrich Wilhelm von Braunschweig (Ostfriesischen) Nr. 78. Verlag Meinders & Elstermann, Osnabrück 1910.
  • Hundertjahr-Feier des Infanterie-Regiments Herzog Friedrich Wilhelm von Braunschweig (Ostfriesisches Nr. 78) am 15., 16. und 17. August 1913. Osnabrücker Volkszeitung, Osnabrück 1913.
  • Fritz Ebeling: Geschichte des Infanterie-Regiments Herzog Friedrich Wilhelm von Braunschweig (ostfriesischen) Nr. 78 im Weltkriege. (Erinnerungsblätter deutscher Regimenter Band 119), Verlag Gerhard Stalling, Oldenburg 1924.
  • Oskar von Busse: Erinnerungen des Ostfriesischen Infanterie-Regiments Nr. 78 aus den Jahren seiner Formation und des Feldzugs gegen Frankreich. W. Haynel, Emden 1872. books.google.de

Références modifier

  1. Kurt Gabriel (Hrsg.): Das 1. Hannoversche Infanterie-Regiment Nr. 74 im Weltkriege. Selbstverlag der kameradschaftlichen Vereinigungen des ehemaligen 1. Hannoverschen Infanterie-Regiments Nr. 74, Druckerei Willy Hahn, Hannover 1931, S. 240.
  2. Kurt Gabriel (Hrsg.): Das 1. Hannoversche Infanterie-Regiment Nr. 74 im Weltkriege. Selbstverlag der kameradschaftlichen Vereinigungen des ehemaligen 1. Hannoverschen Infanterie-Regiments Nr. 74, Druckerei Willy Hahn, Hannover 1931, S. 298.
  3. Kurt Gabriel (Hrsg.): Das 1. Hannoversche Infanterie-Regiment Nr. 74 im Weltkriege. Selbstverlag der kameradschaftlichen Vereinigungen des ehemaligen 1. Hannoverschen Infanterie-Regiments Nr. 74, Druckerei Willy Hahn. Hannover 1931. S. 318.
  4. Kurt Gabriel (Hrsg.): Das 1. Hannoversche Infanterie-Regiment Nr. 74 im Weltkriege. Selbstverlag der kameradschaftlichen Vereinigungen des ehemaligen 1. Hannoverschen Infanterie-Regiments Nr. 74, Druckerei Willy Hahn, Hannover 1931, S. 364.
  5. Jürgen Kraus: Handbuch der Verbände und Truppen des deutschen Heeres 1914–1918. Teil VI: Infanterie. Band 1: Infanterie-Regimenter. Verlag Militaria, Wien 2007, (ISBN 978-3-902526-14-4), S. 143–144.

Liens externes modifier