Ouvrir le menu principal

Les chefs de la 64e division d’infanterieModifier

Première Guerre mondialeModifier

CompositionModifier

  • Infanterie :
52e bataillon de chasseurs alpins, août 1914 (transféré au groupement des Vosges)
68e bataillon de chasseurs alpins, août 1914 (transféré au groupement des Vosges)
70e bataillon de chasseurs alpins, août 1914 (transféré au groupement des Vosges)
35e régiment d'infanterie coloniale, août 1914 - juin 1915 (transféré à la 16e D.I.C.)
227e régiment d'infanterie, juin - juillet 1915
252e régiment d'infanterie, août 1914 - mars 1917 (transféré à la 157e D.I.)
261e régiment d'infanterie, juillet 1915 - novembre 1918
275e régiment d'infanterie, août 1914 - juin 1916 (dissolution)
286e régiment d'infanterie, août 1914 - juin 1916 (dissolution)
339e régiment d'infanterie, août 1914 - novembre 1918
340e régiment d'infanterie, août 1914 - novembre 1918
  • Cavalerie :
2 escadrons du 13e régiment de chasseurs à cheval, août 1914 - juillet 1916
2 escadrons du 24e régiment de dragons, juillet 1916 - novembre 1918
  • Artillerie :

HistoriqueModifier

Mobilisée dans la 14e région.

1914Modifier

5 - 13 septembre : combats dans la forêt de Champenoux. Puis occupation d'un secteur vers Sornéville.
  • 25 septembre 1914 -  : retrait du front et mouvement vers le nord de Toul. À partir du 26 septembre 1914, engagée dans la bataille de Flirey, attaques françaises dans la région de Richecourt et de Lahayville. Puis occupation d'un secteur vers Seicheprey et Richecourt.
12 octobre 1914 : extension du front à droite jusqu'au bois de Mort Mare, à l'est de Flirey.
12 - 13 décembre : combats au bois de Mort Mare.
16 février 1915 : attaque française sur le bois de Mort Mare. À partir du 12 mars, mouvement de rocade et occupation d'un nouveau secteur vers le nord de Seicheprey et de Saint-Agnant.

1915Modifier

  • 1er - 28 octobre : retrait du front et mouvement par V.F. en Champagne. À partir du 8 octobre, occupation d'un secteur vers la ferme de Navarin et le nord de la ferme des Wacques ; organisation et défense du terrain conquis précédemment lors de la bataille de Champagne.
  • 28 octobre 1915 - 7 janvier 1916 : retrait du front et transport dans la région de Toul ; travaux dans celle de Lucey.

1916Modifier

  • 7 janvier - 20 mai : mouvement vers le nord et occupation d'un secteur vers Saint-Agnant et l'est de Flirey.
  • 20 mai - 3 juin : retrait du front, mouvement vers Toul, puis à partir du 23 mai, vers le camp de Saffais ; instruction.
  • 3 juin - 26 juillet : transport par V.F. dans la région de Bar-le-Duc, repos dans celle de Triaucourt-en-Argonne. Tous les éléments de la division sont engagés dans la bataille de Verdun, à Avocourt au Mort-Homme et à Thiaumont, le 30 juin reprise de l'ouvrage de Thiaumont.
  • 26 juillet - 13 octobre : occupation d'un secteur de Chattancourt et Marre, étendu à droite le 15 août jusque vers Charny-sur-Meuse ; puis à gauche le 29 septembre jusque vers la Hayette.
  • 13 -24 octobre : repos vers Vaubecourt.
  • 24 octobre 1916 - 22 janvier 1917 : mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers la cote 304 et le bois Camard.
6 - 10, 28 et 29 décembre : attaques allemandes.

1917Modifier

  • 22 janvier - 25 septembre : mouvement de rocade et occupation d'un secteur dans la région Avocourt et l'Aire, étendu à droite du 1er février au 9 mars, jusqu'à la lisière du bois d'Avocourt.
  • 25 septembre - 27 octobre : retrait du front, transport par camions à Mailly-le-Camp ; repos et instruction au camp.
  • 27 octobre - 5 novembre : mouvement par étapes vers Épernay et le 28 octobre, embarquement pour l'Italie ; débarquement le 5 novembre dans la région de Peschiera del Garda, Desenzano del Garda.
  • 5 novembre - 2 décembre : rassemblement à l'ouest du lac de Garde, puis le 11 novembre mouvement vers la région de Vicence ; travaux et instruction.
  • 2 décembre 1917 - 8 janvier 1918 : mouvement par étapes vers Asolo ; reconnaissance et travaux. À partir du 10 décembre, mouvement vers Bassano del Grappa ; travaux.

1918Modifier

30 août : mise en seconde ligne.
1er septembre : engagée sur l'Ailette, dans la poussée vers la ligne Hindenburg ; combat de Courson et progression jusqu'au nord de Vauxaillon.
4 - 5 novembre : engagée dans la seconde bataille de Guise, franchissement du canal de la Sambre à l'Oise vers Tupigny.
  • 6 -11 novembre : retrait du front ; se trouve au repos vers Rumigny lors de l'armistice.

RattachementsModifier

  • Affectation organique :
mobilisation - août 1914 : Isolée.
août -  : 2e groupement de divisions de réserve.
1er - 15 octobre 1915 : Corps d'Armée Provisoire Délétoille.
à partir du 15 octobre 1914 : 31e corps d'armée.
16 septembre 1914 -
29 octobre 1915 - 23 mai 1916
6 avril - 9 mai 1918
19 - 20 août 1918
21 septembre - 11 novembre 1918
19 août - 16 septembre 1914
3 juin - 27 septembre 1917
11 - 19 août 1918
1er - 29 octobre 1915
27 septembre - 28 octobre 1917
2 - 6 avril 1918
9 mai - 11 août 1918
28 octobre 1917 - 2 avril 1918
20 août - 21 septembre 1918
  • Armée des Alpes
2 - 17 août 1914
  • Détachement d'Armée de Lorraine
23 mai - 3 juin 1916
  • Intérieur
17 - 19 août 1914

L’entre-deux-guerresModifier

Seconde Guerre mondialeModifier

L’après Seconde Guerre mondialeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier