Ouvrir le menu principal

51e régiment d'artillerie
Pays Drapeau de la France France
Branche Artillerie
Type Régiment
Rôle Appui feu
Garnison Bitburg, Wittlich
Ancienne dénomination 451e GAAL
Inscriptions
sur l’emblème
La Marne 1914
Artois 1914-1915
Champagne 1915-1918
Anniversaire Sainte Barbe
Guerres Première Guerre mondiale
51 ra 2.jpg

Le 51e régiment d'artillerie est un ancien régiment d'artillerie de l'armée française.

Sommaire

Création et différentes dénominationsModifier

Le 51e Régiment d’Artillerie, sol-air Le 51e RA, en tant que régiment d’artillerie sol-air, a été créé à Bitburg (RFA) le 1/11/1970, par changement d’appellation du 451e Groupe d’Artillerie Antiaérienne Légère. Appartenant aux Éléments Organiques Divisionnaires de la 1re Division, sa structure était la suivante :

  • Une batterie de commandement et des services,
  • Deux batteries de tir, équipées de canons tractés Bofors de 40 mm,
  • Une batterie de tir équipée de blindés antiaériens AMX13 bitubes de 30 mm.
  • Une unité d’instruction.

Il est devenu, en 1978, Élément Organique du 2e Corps d’Armée. Le régiment a changé de garnison et s’est installé à Wittlich (RFA), en 1979. Une quatrième batterie de tir y a été créée, à partir de l'été 1984. La batterie de bitubes y a été conservée tandis que les autres batteries de tir ont été progressivement formées en batteries de blindés antiaériens AMX30 lance-missiles Roland, chacune à 8 pièces comprenant un véhicule de tir Roland et un VAB T20-13. Une des batteries de tir équipées de lance-missiles Roland a été dotée de Roland 1 (temps clair) puis les deux autres ont reçu des Roland 2 (tous temps).

En 1990/91, la batterie dotée de chars AMX13 Bitubes de 30 mm a reversé ces matériels et elle a été la première unité élémentaire de l’Armée de terre à être transformée en batterie du missile SATCP Mistral. Le régiment a été dissous à l’été 1993.

Chefs de corpsModifier

  • 1969 31/10/1969 451°GAAL BITBURG (RFA)

LCL Gérard SANCHIS

  • 01/11/1970 1971 51°RA BITBURG (RFA)

LCL PAGAND

  • 1971 1973 51°RA BITBURG (RFA)

LCL Patrice LE SAINT

  • 1975 1977 51°RA BITBURG (RFA)

LCL Pierre DUBOIS

  • 1977 30/06/1978 51°RA BITBURG (RFA)

LCL Henri BAUDOUIN

  • 01/07/1978 1979 51°RA WITTLICH (RFA)

LCL Henri BAUDOUIN

  • 1979 1981 51°RA WITTLICH (RFA)

LCL René DANJOUX

  • 1981 1983 51°RA WITTLICH (RFA)

COL Jean VERDE de LISLE

  • 1983 1985 51°RA WITTLICH (RFA)

COL Jean-Pierre BRULLARD

  • 1985 1987 51°RA WITTLICH (RFA)

LCL-COL Jean-François BOIRAUD

  • 1987 1990 51°RA WITTLICH (RFA)

COL Christian DELANGHE

  • 1990 31/10/1993 51°RA WITTLICH (RFA)

COL Guy PIERREL

Première Guerre mondialeModifier

Casernement et rattachementModifier

Le 51e régiment d'artillerie de campagne est formé à Nantes et son cantonnement se trouvait à la caserne Mellinet dont l'entrée principale se situe « Place du 51e Régiment d'Artillerie ».

HistoriqueModifier

1914Modifier

1915Modifier

1916Modifier

1917Modifier

1918Modifier

Entre-deux-guerresModifier

Seconde Guerre mondialeModifier

Drôle de guerreModifier

Le 51e régiment d'artillerie mixte divisionnaire est le régiment d'artillerie divisionnaire de la 61e division d'infanterie (XLIe corps d'armée de forteresse, 9e armée). Cette division doit, selon ce qui sera décidé lors d'une éventuelle attaque allemande en Belgique, défendre la Meuse entre Vireux-Molhain et Anchamps (hypothèse Dyle) ou défendre la position de résistance nationale RocroiSigny-l'Abbaye (hypothèse Escaut).

Bataille de FranceModifier

De 1945 à nos joursModifier

  • dissous

EtendardModifier

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[1] :

DeviseModifier

InsigneModifier

Personnages célèbres ayant servi dans le régimentModifier

Sources et bibliographiesModifier

  • Historique du 51e régiment d'artillerie de campagne et du P.A.D. 21 : campagne 1914-1918, Paris, Chapelot, 31 p., disponible sur Gallica.

Notes et référencesModifier

  1. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007
  2. « Cariou Jacques », sur culture.gouv.fr, base Léonore, dossier LH/427/76, notice L0427076, p. 9 (consulté le 12 février 2018).

Voir aussiModifier