Ouvrir le menu principal

43e régiment de transmissions Centre national de soutien opérationnel
Image illustrative de l’article 43e régiment de transmissions
Image illustrative de l’article 43e régiment de transmissions
Insignes régimentaires du 43e régiment de transmissions

Création 1966
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Bataillon de transmissions
Rôle Transmissions
Fait partie de Direction interarmées des réseaux d'infrastructure et des systèmes d'information
Garnison Orléans
Devise "Soutenir sans faillir"
Inscriptions
sur l’emblème
LEVANT 1925 - 1926
Anniversaire Saint-Gabriel

Le 43e régiment de transmissions est une unité de l'armée de terre française. Le 31 mai 2012, il est devenu le centre national de soutien opérationnel (CNSO).

Sommaire

MissionsModifier

Le centre national de soutien opérationnel est l'organisme central de soutien logistique des systèmes d’information et de communication du ministère de la Défense. Il est fonctionnellement et organiquement sous les ordres de la Direction interarmées des réseaux d'infrastructure et des systèmes d'information (DIRISI). Il est aussi chargé du soutien local de la garnison d’Orléans intra-muros pour les unités de l’Armée de terre.

HistoriqueModifier

Le 43e régiment de transmissions est créé à Nancy en 1966 au sein du 1er corps d'armée[1].

Il est transféré à Montigny-lès-Metz en 1977 et devient un régiment des forces du territoire[2]

En 1989, le 43e régiment de transmissions est le régiment de transmissions de la 6e région militaire / zone de défense Est. Son état-major est situé à Montigny-lès-Metz, sa 1re compagnie de centre de transmissions à Dijon, sa 2e compagnie de centre principal à Metz, sa 3e compagnie de transmissions d'infrastructure à Haguenau, sa 4e compagnie d’infrastructure à Bitche et sa 8e compagnie de transmissions à Mutzig. Le régiment dispose également de centres de transmissions à Belfort, Besançon, Bitche, Chaumont, Châlons-sur-Marne, Colmar, Dijon, Épinal, Haguenau, Lunéville, Le Valdahon, Mailly le Camp, Mourmelon, Mulhouse, Nancy, Strasbourg et Suippes[3].

Le 43e régiment de transmissions est dissous le 30 juin 2002. Le 43e bataillon de transmissions est créé le lendemain à Orléans et hérite de ses traditions et de son drapeau. Il a également succédé au centre national de soutien spécialisé des transmissions (CNSST), créé en 1994 par le regroupement des centres de soutien spécialisé des transmissions 1, 2 et 3.

Le 43e bataillon de transmissions change de nom le 31 mai 2012 pour devenir le centre national de soutien opérationnel (CNSO).

ImplantationModifier

Le 43e bataillon de transmissions est implanté dans un quartier chargé d'histoire, au cœur de la ville d'Orléans. Le quartier Bellecombe, du nom du lieutenant-colonel Greyfie de Bellecombe, héros de la Résistance, était à l'origine un parc d'Artillerie, dans lequel le lieutenant-colonel Dreyfus a terminé sa carrière militaire. Le quartier Sonis, du nom du général Louis-Gaston de Sonis de l'Armée de La Loire pendant la guerre de 1870, a précédemment été occupé par le 28e régiment de transmissions et le 2e régiment de hussards.

DrapeauModifier

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions[4]:

  • LEVANT 1925 - 1926

DeviseModifier

"Soutenir sans faillir"

Sources et bibliographiesModifier

 
Insigne de béret des transmissions

Notes et référencesModifier

  1. 1er corps d'armée sur le site Organisation de l'Armée de terre depuis 1965 (consulté le 22 décembre 2018).
  2. Force du territoire sur le site Organisation de l'Armée de terre depuis 1965 (consulté le 22 décembre 2018).
  3. Les garnisons de la métropole, pages 1, 2, 3 et 4 sur le site Entre réalité et prospective : L'armée de terre française en janvier 1989 (consulté le 21 décembre 2018).
  4. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007

Voir aussiModifier