Ouvrir le menu principal

Les chefs de la 42e division d’infanterieModifier

Première Guerre mondialeModifier

CompositionModifier

HistoriqueModifier

1914Modifier

Mobilisée dans la 6e région

6 août, combat de Labry.
22 août, combats vers Pierrepont et Bazeilles
24 août, combat vers Nouillonpont.
À partir du 1er septembre, repli, par Bétheny et Ay, jusque vers Villeneuve-lès-Charleville.
6 au 10, Bataille des Marais de Saint-Gond : combats vers Villeneuve-lès-Charleville, Soizy-aux-Bois, Talus-Saint-Prix et Corfélix, puis, le 9 septembre, mouvement de rocade vers Connantre et combats dans cette région.
À partir du 10, poursuite, par Germinon et Juvigny-sur-Marne, jusque dans la région d’Auberive-sur-Suippe.
  • 14 - 22 septembre : Combats devant Auberive-sur-Suippe, puis, à partir du 17 septembre, vers Prosnes et la ferme des Marquises.
  • 22 septembre - 17 octobre : Mouvement de rocade.
À partir du 24 septembre, combats vers le fort de la Pompelle et la ferme d’Alger ; puis, stabilisation et occupation d’un secteur vers Sillery et le nord de Saint-Léonard, déplacé à gauche, le 7 octobre, vers le fort de la Pompelle et les abords est de Reims.
  • 17 - 21 octobre : Retrait du front et transport par V.F., de la région d’Épernay, vers celle de Dunkerque.
  • 21 octobre - 9 décembre : Mouvement, par Furnes, vers la région de Nieuport.
À partir du 23 octobre, engagée dans la Bataille de l’Yser, puis, à partir du 30 octobre, dans la Bataille d’Ypres : combats vers Lombartzyde, Nieuport, Ramscapelle, Perwyse et Dixmude.
3 novembre, mouvement de rocade ; combats vers Woumen et Clercken.
6 novembre, nouveau mouvement de rocade ; combats vers Bikschote et Kortekeer Cabaret.
À partir du 15 novembre, occupation d’un secteur vers Kortekeer Cabaret et la maison du Passeur.
  • 9 - 30 décembre : Occupation d’un nouveau secteur vers le château d’Herenthage et Verbranden-Molen : violents combats vers la cote 60.
14 décembre, attaques françaises sur la cote 60 et sur la ferme Groenenbourg.
25 décembre, secteur déplacé, à droite, vers Zwarteleen et le canal d’Ypres à la Lys.
  • 30 décembre 1914 - 11 janvier 1915 : Retrait du front et transport par V.F., de la région de Cassel, dans celle d’Amiens ; repos vers Guyencourt.

1915Modifier

  • 11 - 17 janvier : Transport par V.F. vers la Neuville-aux-Bois, puis, à partir du 15 janvier, transport par V.F. et par camions vers le front.
  • 17 janvier - 19 juillet : Occupation d’un secteur vers le Four de Paris et Bagatelle (guerre des mines) :
Violentes actions locales répétées.
30 juin, très violente attaque allemande sur Bagatelle et contre-attaques françaises.
5 juillet, front réduit, à gauche, jusque vers la Fontaine aux Charmes.
13, 14 juillet, violentes attaques allemandes et contre-attaques françaises au nord de la Harazée.
Enlèvement d’un saillant de la 1re position ennemie.
29 septembre au 4 octobre, front étendu, à gauche, jusqu’à l’ouest d’Auberive-sur-Suippe.
6 octobre, attaque de la 2e position allemande, puis occupation et organisation du terrain conquis.
15 octobre, attaque allemande.
25 janvier - 14 février : Travaux défensifs vers Mourmelon-le-Grand.

1916Modifier

  • 3 - 10 mars 1916 : Mouvement par étapes vers la région de Givry-en-Argonne, puis vers celle de Verdun.
  • 10 - 31 mars 1916 : Engagée dans la Bataille de Verdun vers le bois d’Haudromont et le village de Douaumont.
  • 31 mars - 6 avril : Retrait du front et repos vers Bar-le-Duc.
  • 6 - 12 avril : Mouvement vers le front ; engagée, à nouveau, à partir du 8, dans la Bataille de Verdun, entre la Hayette et la Meuse : les 9, 10 et 11 avril, violentes attaques allemandes.
  • 12 avril - 4 mai : Retrait du front et repos vers Bar-le-Duc.
  • 4 - 19 mai : Transport par camions à Verdun. À partir du 11, engagée, pour la troisième fois dans la Bataille de Verdun, entre la Hayette et la Meuse (éléments dès le 6) ; 12 mai attaque allemande ; combats des 20, 23 et 24 mai.
  • 19 mai - 7 juin : Retrait du front (éléments laissés en secteur jusqu’au 24) ; repos vers Bar-le-Duc.
À partir du 30 mai, transport par V.F. au sud de Toul.
  • 7 juin - 24 août : Mouvement vers le front et à partir du 11 juin, occupation d’un secteur entre la Vezouze et la lisière sud de la forêt de Parroy, étendu à gauche, le 23 juillet, jusqu’à Sânon.
  • 24 août - 19 septembre : Retrait du front ; mouvement vers la région de Lunéville.
À partir du 4 septembre, instruction au camp de Saffais.
À partir du 10 septembre, transport par V.F. dans la région de Beauvais ; repos.
20, 22 et 23 septembre, attaques allemandes.
25 septembre, prise de Rancourt.
26 et 27 septembre, attaques françaises.
  • 30 septembre - 14 octobre : Retrait du front, transport par camions dans la région de Sailly-Laurette ; repos.
  • 14 octobre - 7 novembre : Mouvement vers le front. À partir du 27 octobre, engagée, à nouveau, dans la bataille de la Somme, vers le bois de Saint-Pierre Vaast et le sud de Sailly-Saillisel :
29 octobre, attaque française.
1er novembre, enlèvement de la tranchée de Reuss.
Combats du 5 novembre.
  • 7 novembre - 19 décembre : Retrait du front : repos vers Gournay-en-Bray.
À partir du 13 novembre, transport par V.F. dans la région d’Épernay ; repos.
À partir du 1er décembre, transport au camp de Ville-en-Tardenois : instruction.

1917Modifier

  • 6 - 23 janvier : Mouvement vers le front et occupation d’un secteur entre Auberive-sur-Suippe et l’est de l’Épine de Védegrange.
  • 23 janvier - 14 avril : Retrait du front et mouvement vers Condé-sur-Marne.
Repos et instruction vers Ville-en-Tardenois, puis successivement, à partir du 22 février, dans la région de Vertus, à partir du 23 mars, à Avize, à partir du 26 mars, à Pourcy enfin, à partir du 10 avril, à la Neuville et à Chalons-le-Vergeur.
  • 14 avril - 18 mai : Occupation d’un secteur vers Berry-au-Bac.
15 avril : Bataille du Chemin des Dames, progression au nord de l’Aisne ; le 18 avril, lutte violente ; défense et organisation des positions conquises.
  • 18 mai - 27 juin : Retrait du front, mouvement vers Château-Thierry, puis, à partir du 28 mai, vers Provins : repos et instruction.
À partir du 7 juin, mouvement vers Mailly-le-Camp ; instruction.
  • 27 juin - 18 juillet : Transport par camions dans la région de Verdun et occupation d’un secteur vers Damloup et Louvemont.
  • 18 juillet - 5 août : Retrait du front et repos vers Laheycourt et Revigny.
  • 5 - 28 août : Mouvement vers le front et occupation d’un secteur vers le bois des Caurières et la ferme des Chambrettes, étendu à droite, le 17 août, jusque vers Damloup.
20 et 26 août, engagée dans la 2e bataille offensive de Verdun : progression vers le bois de la Wavrille.
  • 28 août - 17 septembre : Retrait du front et repos vers Laheycourt et Revigny ; puis transport par camions vers les Éparges.
  • 17 septembre - 5 octobre : Occupation d’un secteur vers les Éparges et Haudiomont.
  • 5 octobre - 1er novembre : Retrait du front, mouvement vers la région de Toul ; repos et instruction vers Blénod-lès-Toul.
  • 1er novembre 1917 - 9 avril 1918 : Mouvement vers le front ; occupation d’un secteur vers le bois le Prêtre et Limey : 12 février 1918, action locale sur Remenauville.

1918Modifier

À partir du 15 août, transport par camions dans la région de Songeons ; repos et instruction.
  • 25 août-16 octobre : Transport par V.F. vers Nancy, et, à partir du 30 août, occupation d’un secteur vers Brin et Han.
  • 16 - 26 octobre : Retrait du front et mouvement vers Nancy et Saint-Nicolas-du-Port ; repos ; puis transport par camions vers Somme-Suippe ; repos.
  • 26 octobre - 6 novembre : Occupation d’un secteur entre Falaise et les abords sud de Vouziers.
Engagée, à partir du 1er novembre, dans la Bataille du Chesne et de Buzancy : combats vers Vouziers, Chestres, Quatre-Champs et Noirval.

RattachementsModifier

Affectation organique :

30 mars – 6 juin 1916
28 mai – 10 juin 1917
5 janvier – 25 mars 1918
1er mai – 25 août 1918
31 décembre 1914 – 11 janvier 1915
6 – 29 mars 1916
27 juin – 2 octobre 1917
2 – 28 août 1914
12 janvier – 30 juillet 1915
31 juillet 1915 – 5 mars 1916
20 décembre 1916 – 25 janvier 1917
11 – 26 juin 1917
26 octobre – 11 novembre 1918
7 – 17 octobre 1914
13 novembre – 19 décembre 1916
26 janvier – 20 avril 1917
22 – 30 avril 1918
11 septembre – 12 novembre 1916
16 novembre – 30 décembre 1914
3 octobre 1917 – 4 janvier 1918
26 mars – 21 avril 1918
26 août – 25 octobre 1918
5 septembre – 6 octobre 1914
18 – 21 octobre 1914
21 avril – 27 mai 1917
22 octobre – 15 novembre 1914
29 août – 4 septembre 1914
7 juin – 10 septembre 1916

L’entre-deux-guerresModifier

La loi du 13 juillet 1927, sur l’organisation générale de l’armée et la loi des cadres et effectifs du 28 mars 1928, fixent le nombre des divisions d’infanterie métropolitaines à vingt.

Ces dernières sont considérées comme des forces de territoire affectées à la défense du sol métropolitain. Ces grandes unités d’infanterie sont de trois types, dix divisions d’infanterie de type « nord-est », sept divisions d’infanterie motorisées et trois divisions d’infanterie alpine.

La 42e Division d'Infanterie, stationnée à Metz, est de type « nord-est ». Sa composition est la suivante :

Seconde Guerre mondialeModifier

 
Soldat du 151e régiment d'infanterie de la 42e division d'infanterie dans le village allemand de Lauterbach le 9 septembre 1939 lors de l'offensive de la Sarre.

CompositionModifier

Le la 42e DI, sous les ordres du général Keller est rattachée au 6e Corps d'Armée qui est intégré à la 2e armée.

À cette date la 42e Division d'Infanterie se compose de :

L’après Seconde Guerre mondialeModifier

Notes et référencesModifier


Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexesModifier

Lien externeModifier