Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 40e division d'infanterie.

40e Division d'Infanterie
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'Infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1914 - Bataille des Ardennes
1914 - 1re Bataille de la Marne
1915 - 2e Bataille de Champagne
1916 - Bataille de Verdun
1916 - Bataille de la Somme
1917 - Bataille du Chemin des Dames
1917 - Bataille de Verdun
1918 - 3e Bataille de l'Aisne
1918 - 4e Bataille de Champagne
1918 - Bataille du Chesne et de Buzancy

La 40e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Sommaire

Les chefs de la 40e division d'infanterieModifier

  • 15 juillet 1894 : général Florentin
  • 9 novembre 1897 - 12 décembre 1900 : général Tournier
  • .
  • 13 janvier 1901 - 29 janvier 1904 : général Lelorrain
  • .
  • 5 février 1904 - 9 janvier 1908 : général Lelong
  • .
  • 26 janvier 1908 - 30 mai 1911 : général Perruchon
  • .
  • 16 juin 1911 : général Brun d'Aubignosc
  • 14 mai 1912 : général Hache
  • 25 août 1914 : général Leconte
  • 17 décembre 1916 - septembre 1917 : général Bernard
  • .
  • 5 mars 1918 - 11 janvier 1921 : général Génin
  • 9 février 1921 - 11 juillet 1924 : général Nayral Maurin de Bourgon
  • .
  • 1939 - 1940 : général Duron

Première Guerre mondialeModifier

Composition au cours de la guerreModifier

  • Infanterie :
25e Bataillon de Chasseurs à Pied d'août 1914 à juin 1915 (transféré à la 127e D.I.)
26e Bataillon de Chasseurs à Pied d'août 1914 à janvier 1915 (transféré à la 12e D.I. puis à la 127e D.I. en juin 1915)
29e Bataillon de Chasseurs à Pied d'août 1914 à juin 1915 (transféré à la 127e D.I.)
154e Régiment d'Infanterie d'août 1914 à décembre 1916 (transféré à la 165e D.I.)
155e Régiment d'Infanterie d'août 1914 à décembre 1916 (transféré à la 165e D.I.)
150e Régiment d'Infanterie d'août 1914 à novembre 1918
161e Régiment d'Infanterie d'août 1914 à novembre 1918
304e régiment d'infanterie d'octobre 1914 à décembre 1914 (en provenance de la 54 D.I. et transféré à la 67 D.I.)
251e Régiment d'Infanterie de décembre 1916 à novembre 1918 (en provenance de la 68e D.I.)
  • Cavalerie :
2 escadrons du 10e régiment de dragons de janvier 1915 à janvier 1917
1 escadron du 20e régiment de chasseurs à cheval de janvier 1917 à novembre 1918
  • Artillerie :
3 groupes de 75 du 40e régiment d'artillerie de campagne d'août 1914 à novembre 1918
104e batterie de 58 du 46e régiment d'artillerie de campagne de juillet 1916 à janvier 1918
101e batterie de 58 du 40e régiment d'artillerie de campagne de janvier à novembre 1918
5e groupe de 155c du 132e régiment d'artillerie lourde de juillet à novembre 1918
  • Génie :
compagnie 6/2 du 9e régiment du génie
1 bataillon du 145e Régiment d'Infanterie Territoriale d'août à novembre 1918

HistoriqueModifier

Mobilisée dans la 6e Région

1914Modifier

22 août : combats vers Fillières, Ville-au-Montois, et Mercy-le-Haut.
31 août : mouvement vers Romagne-sous-Montfaucon. À partir du 1er septembre, continuation du mouvement de repli, par Ivoiry et Rampont, vers Érize-la-Petite.
6 – 14 septembre : Bataille de Revigny : combats dans la région Deuxnouds-devant-Beauzée, Courcelles-sur-Aire, Neuville-en-Verdunois. À partir du 14 septembre, poursuite, par Souilly et Belleray, jusqu'au nord de Verdun, vers Gremilly et Ville-devant-Chaumont ; puis stabilisation.
  • 20 septembre - 17 décembre : retrait du front et mouvement, par Eix, vers Troyon-sur-Meuse ; engagée aussitôt dans la région Lamorville, Seuzey, puis stabilisation et occupation d'un secteur vers Maizey et Seuzey.
16 - 17 novembre : attaques françaises.
  • 17 décembre 1914 - 9 janvier 1915 : retrait du front ; repos vers Souilly.

1915Modifier

29 janvier : attaque allemande au bois de la Gruerie
7 février : nouvelles attaques allemandes vers Bagatelle. En mars, avril et mai, actions réciproques répétées.
20 et 21 juin : violente attaque allemande de part et d'autre de la route de Binarville à Vienne-le-Château, et contre-attaques françaises.
30 juin : attaque allemande vers Bagatelle, contre-attaques françaises.
3 juillet : front réduit, à droite, jusqu'au nord de la Houyette.
  • 7 - 14 juillet : retrait du front ; repos au sud de Sainte-Menehould.
  • 14 juillet - 11 août : mouvement vers le front. Tenue prête à intervenir, pendant les attaques françaises des 14 et 15 juillet, au nord de Vienne-le-Château. À partir du 17 juillet, occupation d'un secteur vers le Four de Paris et la Fontaine aux Charmes :
2 août : attaque allemande vers la Fontaine aux Charmes.
  • 11 - 29 août : retrait du front et transport par V.F. de Sainte-Menehould dans la région de Jalons : repos.
  • 29 août - 25 septembre : mouvement vers le front ; puis, à partir du 31 août, occupation d'un secteur au nord de Saint-Hilaire-le-Grand : préparatifs d'attaque.
  • 25 septembre - 30 décembre : engagée du 25 septembre au 6 octobre dans la seconde bataille de Champagne violents combats au nord de Saint-Hilaire-le-Grand, puis occupation et organisation du terrain conquis.

1916Modifier

  • 30 décembre 1915 - 21 février 1916 : retrait du front. Repos vers Matougues, puis vers Sarry ; instruction. À partir du 10 février : mouvement vers la région de Mourmelon-le-Grand ; travaux.
  • 21 - 29 février : transport par V.F. vers Somme-Tourbe et occupation d'un secteur vers Tahure et la Courtine.
  • 29 février - 15 mars : retrait du front : instruction vers Somme-Vesle. À partir du 8 mars : transport par camions dans la région de Verdun.
  • 15 mars - 8 avril : engagée dans la Bataille de Verdun, entre la Meuse et Béthincourt (Mort-Homme) : nombreuses actions locales.
  • 8 - 22 avril : retrait du front, repos vers Ippécourt. (Des éléments, en secteur dès le 15, participent, le 20 avril, à l'attaque sur le bois des Corbeaux.)
  • 22 avril - 1er mai : occupation du secteur la Meuse, la Hayette (Bataille de Verdun)
29 et 30 avril : attaques françaises au nord de Cumières.
  • 1er - 23 mai : retrait du front (éléments laissés en ligne jusqu'au 5 mai) ; repos dans la région de Combles.
  • 23 mai - 2 juin : réoccupation du secteur la Meuse, la Hayette (Bataille de Verdun)
23, 24, 29 et 30 mai : violentes attaques allemandes sur le Mort-Homme.
  • 2 - 20 juin : retrait du front (éléments laissés en ligne jusqu'au 7 juin); repos vers Combles. À partir du 13 juin, transport par camions dans la région de Void ; repos.
  • 20 juin - 3 août : mouvement vers le front ; occupation d'un secteur entre Saint-Agnant et la Meuse.
  • 3 - 21 août : retrait du front ; transport par V.F. de la région de Void, dans celle de Baccarat. À partir du 7 août, occupation d'un secteur entre la Chapelotte et la vallée de la Vezouze.
  • 21 août - 20 septembre : retrait du front et mouvement vers le camp de Saffais ; repos et instruction. À partir du 10 septembre, transport par V.F. de la région Blainville-sur-l'Eau, Bayon, Charmes, dans celle de Conty ; repos et instruction vers Hardivillers.
  • 20 septembre - 18 octobre : mouvement vers le front. Engagée, à partir du 30 septembre, dans la Bataille de la Somme, vers Frégicourt et le bois de Saint-Pierre-Vaast.
1er, 3 et 4 octobre : attaques françaises sur le bois de Saint-Pierre Vaast.
7 - 15 octobre : progression et prise de Sailly.
17 octobre : attaque allemande sur Sailly.
  • 18 octobre - 5 novembre : retrait du front ; repos vers Gournay-en-Bray.
  • 5 - 17 novembre : transport par camions vers le front. Engagée à nouveau, à partir du 7, dans la Bataille de la Somme, vers Saillisel et le nord de Rancourt.
6 et 10 novembre : attaques françaises sur Saillisel ; le 11 novembre, prise de Saillisel.
15 novembre : attaque allemande.
  • 17 - 24 novembre : retrait du front ; repos au nord de Poix.
  • 24 novembre - 26 décembre : transport par V.F. dans la région de Château-Thierry : repos. À partir du 7 décembre, instruction au camp de Dravegny.

1917Modifier

  • 26 décembre 1916 - 28 janvier 1917 : transport par V.F. dans la région de Sainte-Menehould, et, à partir du 29 décembre, occupation d'un secteur entre l'Aisne et Maisons de Champagne.
  • 28 janvier - 14 avril : retrait du front ; mouvement par étapes, par Vanault-les-Dames, vers Avize et Ville-en-Tardenois ; repos, instruction et travaux préparatoires à l'offensive.
  • 14 - 22 avril : mouvement vers Châlons-le-Vergeur et occupation d'un secteur entre Sapigneul et l'Aisne.
15 avril : Bataille du Chemin des Dames, attaque de la cote 108 et du mont de Sapigneul.
  • 22 avril - 14 mai : retrait du front ; repos vers Romigny.
  • 14 mai - 6 juin : mouvement vers Châlons-le-Vergeur ; puis, à partir du 17 mai, occupation d'un secteur dans la région Berry-au-Bac, la Miette.
  • 6 juin - 21 juillet : retrait du front, puis mouvement, par Montmort, vers le camp de Mailly ; repos et instruction. À partir du 8 juillet, transport par V.F. vers Maxey-sur-Vaise et Vaucouleurs : repos et instruction.
  • 21 juillet - 7 août 1917 : transport par camions dans la région de Verdun ; occupation d'un secteur vers Damloup et le bois de Caurières.
  • 7 - 27 août : retrait du front ; repos et instruction vers Dugny-sur-Meuse.
  • 27 août - 24 septembre : occupation d'un secteur vers l'ouest de Beaumont et le bois des Fosses. Éléments engagés le 8 septembre (2e offensive de Verdun).
  • 24 septembre - 15 octobre : retrait du front ; repos vers Maxey-sur-Vaise et Vaucouleurs. À partir du 4 octobre, mouvement par étapes vers le camp de Bois l'Évêque ; repos et instruction.
  • 15 octobre 1917 - 23 mai 1918 : transport par camions vers le front, puis occupation d'un secteur vers Clémery et le bois le Prêtre.

1918Modifier

6 juin : nouvelle attaque allemande repoussée dans cette région. À partir du 15 juillet, engagée dans la 4e Bataille de Champagne : résistance aux offensives allemandes vers le bois du Roi, Fleury-la-Rivière, Cuchery et Baslieux-sous-Châtillon.
  • 20 juillet - 21 août : retrait du front et repos dans la région de Pleurs ; puis, à partir du 25 juillet, transport par V.F. dans celle de Charmes ; repos et instruction.
  • 21 août - 15 octobre : mouvement vers le front ; occupation d'un secteur vers Bezange-la-Grande et Brin.
  • 15 - 26 octobre : retrait du front ; puis repos vers Rosières-aux-Salines. À partir du 19 octobre, transport par camions dans la région de Possesse ; repos et instruction.
  • 26 octobre - 11 novembre : mouvement, par Hans et Bourcq, vers Vouziers. À partir du 30 octobre, participation à l'offensive. Engagée, vers Vouziers et Condé-lès-Vouziers, jusqu'au 5 novembre, dans la Bataille du Chesne et de Buzancy, puis, jusqu'au 11, dans la Poussée vers la Meuse (poursuite vers Sedan), se trouve vers Sedan au moment de l'armistice.

RattachementsModifier

  • Affectation organique :
6e CA d'août 1914 à janvier 1915
32e CA de janvier 1915 à novembre 1918
13 juin 1916 – 3 janvier 1917
6 – 11 juin 1917
5 janvier – 26 mars 1918
8 mars – 13 juin 1916
8 juillet – 24 septembre 1917
2 août 1914 – 11 août 1915
11 août 1915 – 8 mars 1916
3 janvier – 5 février 1917
11 juin – 8 juillet 1917
28 – 29 mai 1918
19 octobre – 11 novembre 1918
5 février – 21 avril 1917
21 mai – 6 juin 1917
29 mai – 23 juillet 1918
23 – 27 juillet 1918
24 septembre 1917 – 5 janvier 1918
26 mars – 28 mai 1918
27 juillet – 19 octobre 1918
21 avril – 21 mai 1917

L'Entre-deux-guerresModifier

Seconde Guerre mondialeModifier

CompositionModifier

Formée le 30 mai 1940 à partir des 1re et 2e Division Légère de Chasseurs la 40e DI, sous les ordres du général Durand, est rattachée à la réserve du GQG.

À cette date la 40e Division d'Infanterie se compose de :

L'après Seconde Guerre mondialeModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

La 40° DI dans la bataille de l'Aisne (1917)