Ouvrir le menu principal

3e arrondissement de Marseille

arrondissement de Marseille

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 3e arrondissement.

3e arrondissement de Marseille
3e arrondissement de Marseille
La gare Saint-Charles est située, pour partie, dans cet arrondissement
Administration
Pays Drapeau de la France France
Ville Marseille
Quartiers Belle de Mai
Saint-Lazare
Saint-Mauront
la Villette
Maire
Mandat
Lisette Narducci
2014-2020
Code postal 13003
Code Insee 13203
Démographie
Population 47 773 hab. (2016)
Densité 18 374 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 18′ 42″ nord, 5° 22′ 51″ est
Superficie 2,60 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marseille

Voir sur la carte administrative de Marseille
City locator 14.svg
3e arrondissement de Marseille

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte administrative des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
3e arrondissement de Marseille

Le 3e arrondissement de Marseille est situé au centre de la ville.

Il est divisé en quatre quartiers officiels : la Belle de Mai, Saint-Lazare, Saint-Mauront et la Villette. Il forme, avec le 2e arrondissement, le IIe secteur, dont une partie fait partie de l'opération de rénovation urbaine Euroméditerranée.

Le 3e arrondissement de Marseille est souvent considéré comme le plus pauvre de la ville.

Sommaire

DescriptionModifier

Le 3e arrondissement a une histoire industrielle et ouvrière. Il a notamment abrité, de 1863 à sa fermeture en 1990, la manufacture des tabacs de Marseille. Les ouvriers de la manufacture, en majeure partie d'origine italienne, habitaient dans le quartier environnant de la Belle de Mai. Clovis Hugues, premier député socialiste français y est élu en 1881.

Dans les années 2000, les bâtiments de l'ancienne manufacture ont été reconvertis en lieu culturel, pôle média et archives municipales mais l'arrondissement continue d'abriter une population pauvre et souvent d'origine immigrée, comorienne et maghrébine principalement. Le quartier de Saint-Mauront abrite l'importante cité Bellevue, dite « Félix Pyat ». Ce secteur, proche de la station de métro Bougainville et de ponts autoroutiers, est l'un des + délabrés de la ville.

Au sud de l'arrondissement, à proximité de la gare Saint-Charles, se situe le campus de l'Université d'Aix-Marseille. L'ouest de l'arrondissement fait partie de l'opération de rénovation urbaine Euroméditerranée qui transforme le quartier d'Arenc en quartier d'affaires, abritant notamment le nouveau bâtiment des Archives départementales des Bouches-du-Rhône et l'Hôpital européen.

DémographieModifier

En 2012, le 3e arrondissement comptait 44 666 habitants[1]. C'est un arrondissement très populaire : en 2012, le revenu médian par Unité de Consommation (UC) y était de 11 672 euros, (contre 17 548 euros à l'échelle de la ville), et la part de ménages fiscaux imposables y était de 33,4 % (contre 57,9 % pour la ville). En 2012, le taux de chômage au sens de l'INSEE y était de 33,5 %[2]. Le 3e arrondissement est parfois présenté comme le quartier le plus pauvre de France, avec plus de la moitié de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté[3].

Évolution de la population
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009
53 63345 43142 19842 41441 70744 65145 41445 51544 555
2011 2012 2016 - - - - - -
44 60044 66647 773------
(Sources : CASSINI[4], Insee[5])

ÉconomieModifier

Revenus de la population et fiscalitéModifier

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 14 212 €, ce qui plaçait le 3e arrondissement au dernier rang des 16 arrondissements de Marseille[6].

GalerieModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Rencensement 2012 », sur INSEE (consulté le 10 mars 2016).
  2. « Données locales », sur INSEE (consulté le 3 mars 2016).
  3. AFP, «À Marseille, un sentiment d'abandon dans le quartier le plus pauvre», [lire en ligne]
  4. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=7049 Recensement
  5. http://www.insee.fr
  6. « Revenus fiscaux localisés des ménages-Année 2010 », sur site de l'Insee, (consulté le 16 novembre 2015)